Les caractres de La Bruyre: suivis des Caractres de Thophraste, 1

 

 - 

.

-

8 - Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il ya des hommes, et qui pensent. Sur ce qui concerne les murs, le plus beau et le meilleur est enlev; l'on ne fait que glaner aprs les anciens et les habiles d'entre les modernes.
200 - Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes, l'il fixe et assur, les paules larges, l'estomac haut, la dmarche ferme et dlibre. Il parle avec confiance ; il fait rpter celui qui l'entretient, et il ne gote que mdiocrement tout ce qu'il lui dit. Il dploie un ample mouchoir, et se mouche avec grand bruit ; il crache fort loin , et il ternue fort haut; il dort le jour, il dort la nuit, et profondment; il ronfle en compagnie. Il occupe table et la...
202 - ... peine sur le bord d'un sige; il parle bas dans la conversation, et il articule mal; libre nanmoins sur les affaires publiques, chagrin contre le sicle, mdiocrement prvenu des ministres et du ministre. Il n'ouvre la bouche que pour rpondre; il tousse, il se mouche sous son chapeau, il crache presque sur soi, et il attend qu'il soit seul pour ternuer, ou, si cela lui arrive, c'est l'insu de la compagnie: il n'en cote personne ni salut ni compliment. Il est pauvre.
25 - ... travail et d'une pnible recherche ; elles sont heureuses dans le choix des termes, qu'elles placent si juste que, tout connus qu'ils sont, ils ont le charme de la nouveaut et semblent tre faits seulement pour l'usage o elles les mettent. Il n'appartient qu' elles de faire lire dans un seul mot tout un sentiment et de rendre dlicatement une pense qui est dlicate ; elles ont un enchanement de discours inimitable, qui se suit naturellement et qui n'est li que par le sens.
13 - On se nourrit des anciens et des habiles modernes ; on les presse , on en tire le plus que l'on peut , on en renfle ses ouvrages ; et quand enfin l'on est auteur, et que l'on croit marcher tout seul , on s'lve contre eux, on les maltraite, semblable ces enfants drus et forts d'un bon lait qu'ils ont suc , qui battent leur nourrice.
22 - ... politique *, qui ont tent vainement de le dtruire ; il a runi en sa faveur des esprits toujours partags d'opinions et de sentiments, les grands et le peuple ; ils s'accordent tous le savoir de mmoire, et prvenir au thtre les acteurs qui le rcitent. Le Cid...
184 - L'on mange ailleurs des fruits prcoces, l'on force la terre et les saisons pour fournir sa dlicatesse; de simples bourgeois, seulement cause qu'ils taient riches, ont eu l'audace d'avaler en un seul morceau la nourriture de cent familles. Tienne qui voudra contre de si grandes extrmits; je ne veux tre, si je le puis, ni malheureux ni heureux : je me jette et me rfugie dans la mdiocrit.
47 - Un homme n chrtien et Franais se trouve contraint dans la satire : les grands sujets lui sont dfendus ; il les entame quelquefois , et se dtourne ensuite sur de petites choses, qu'il relve par la beaut de son gnie et de son style.
11 - La vie des hros a enrichi l'histoire , et l'histoire a embelli les actions des hros : ainsi je ne sais qui sont plus redevables , ou ceux qui ont crit l'histoire ceux qui leur en ont fourni une si noble matire , ou ces grands hommes leurs historiens. Amas d'pithtes, mauvaises louanges : ce sont les faits qui louent, et la manire de les, raconter. Tout l'esprit d'un auteur consiste bien dfinir et bien peindre.
131 - ... de le lui donner; il n'est pas encore assis qu'il a son insu dsoblig toute l'assemble. At-on servi, il se met le premier table et dans la premire place ; les femmes sont sa droite et sa gauche; il mange, il boit, il conte, il plaisante, il interrompt tout la fois ; il n'a nul discernement des personnes, ni du matre, ni des convis; il abuse de la folle dfrence qu'on a pour lui : est-ce lui, est-ce Eutidme qui donne le repas?