uvres complettes de M. de Marivaux ...

chez la veuve Duchesne, 1781
 

 - 

.

-

207 - Ce n'est pas la peine, mon pre, et personne au monde que son matre ne m'a donn l'aversion naturelle que j'ai pour lui. MARIO Ma foi, tu as beau dire, ma sur; elle est trop forte pour tre si naturelle, et quelqu'un ya aid.
253 - Savez-vous bien que, si je vous aimais, tout ce qu'il ya de plus grand dans le monde ne me toucherait plus.
255 - Quoi ! vous m'pouserez malgr ce que vous tes, malgr la colre d'un pre, malgr votre fortune? DORANTE Mon pre me pardonnera ds qu'il vous aura vue; ma fortune nous suffit tous deux, et le mrite vaut bien la naissance.
166 - Eh bien, soit ! je voulais te parler de lui aussi, et j'espre que tu voudras bien me dire confidemment ce qu'il est ; ton attachement pour lui m'en donne bonne opinion ; il faut qu'il ait du mrite, puisque tu le sers.
203 - Lve-toi donc, Bourguignon, je t'en conjure; il peut venir quelqu'un. Je dirai ce qu'il te plaira. Que me veux-tu? Je ne te hais point. Lve-toi; je t'aimerais si je pouvais; tu ne me dplais point; cela doit te suffire.
144 - ... venaient de pleurer; je la trouvai comme je serai peuttre: voil mon portrait venir; je vais, du moins, risquer d'en tre une copie. Elle me fit piti, Lisette; si j'allais te faire piti aussi!
198 - SILVIA. Tiens, Bourguignon, une bonne fois pour toutes, demeure, va-t'en, reviens, tout cela doit m'tre indiffrent, et me l'est en effet, je ne te veux ni bien ni mal, je ne te hais, ni ne t'aime, ni ne t'aimerai moins que l'esprit ne me tourne; voil mes dispositions, ma raison ne m'en permet point d'autres, et je devrais me dispenser de te le dire.
9 - Dans le pays d'Athnes, j'tais ton esclave ; tu me traitais comme un pauvre animal, et tu disais que cela tait juste, parce que tu tais le plus fort. Eh bien ! Iphicrate, tu vas trouver ici plus fort que toi...
140 - LISETTE. On dit que votre futur est un des plus honntes hommes du monde; qu'il est bien fait, aimable, de bonne mine; qu'on ne peut pas avoir plus d'esprit; qu'on ne saurait tre d'un meilleur caractre.
213 - SILVIA. Ah ! que j'ai le cur serr ! Je ne sais ce qui se mle l'embarras o je me trouve: toute cette aventure-ci m'afflige; je me dfie de tous les visages; je ne suis contente de personne, je ne le suis pas de moimme. DORANTE. Ah! je te cherchais, Lisette.