Oeuvres compltes de Bourdaloue, 14

Mquignon-Havard, 1822
 

 - 

.

-

258 - Une me recueillie , et qui porte partout la prsence et la vue de Dieu , ne s'abandonne point de la sorte ses vivacits naturelles. Elle est honnte et affable , mais sans s'pancher tant au dehors , ni entrer en de si grandes agitations : elle n'est ni sauvage ni mlancolique ; mais au milieu de sa joie , et dans les dmonstrations qu'elle en donne , elle ne perd rien de tout le srieux qui la doit temprer : elle ne demeure point dans un triste et morne silence ; mais elle ne cherche...
240 - Dieu ; gotez les choses du ciel et non celles de la terre ; car vous tes morts, et votre vie est cache avec Jsus-Christ en Dieu.
38 - SUBIT. [t sont singulires et extraordinaires, elles sont rares, et les occasions n'en sont pas frquentes : cependant notre perfection doit tre en ce qui nous est plus habituel , en ce qui nous occupe plus souvent, en ce que nous avons continuellement dans les mains , en ce qui remplit les journes et les annes de notre vie. D'o il s'ensuit que c'est de nos actions les plus ordinaires que dpend la perfection o Dieu nous appelle. Car ce sont l les actions propres de notre profession...
103 - ... pu me garantir de cette perte , et que je ne le pourrai plus. Oh ! que ne suisje assez heureux pour bien concevoir ds aujourd'hui, combien dans un sujet aussi important que celui-l , ces deux paroles sont affreuses et dsolantes, je pouvois et je ne puis plus! J'aurai recours Dieu ; je...
56 - ... promesses : j'ai parl devant une grande assemble. Vous , Seigneur, n'loignez pas de moi vos tendresses compatissantes : toujours votre misricorde et votre vrit m'ont soutenu. Car des maux sans nombre m'ont assailli; mes iniquits (2) m'ont assig , et je n'ai pu en soutenir la vue. Elles se sont multiplies plus que les cheveux de ma tte , et leur poids a fait tomber mon cur en dfaillance. Qu'il vous plaise , Seigneur , de me dlivrer ; regardez-moi pour me secourir. Que...
170 - Combien y at-il de mercenaires dans la maison de mon pre qui ont du pain en abondance, et moi je meurs ici de faim ! Je me lverai et j'irai vers mon pre, et je lui dirai : Mon pre, j'ai pch contre le...
247 - Il sait parfaitement quelles mesures elles doivent garder , et quels gards elles doivent avoir la saintet de leur profession ; il y fait une rflexion particulire , et , tout libertin , tout drgl qu'il est , il exige de leur part une rgularit et une circonspection, qu'il porte mme quelquefois jusqu'au scrupule. Ainsi , dans les entretiens d'un religieux , le monde veut voir de la gravit, du recueillement, de la modration, de la discrtion, de...
55 - Quand il s'agiroit de procurer Dieu toute la gloire qui lui peut tre procure , Dieu ne veut point de cette gloire une telle condition. Il veut que j'abandonne mme le soin de sa gloire, plutt que de commettre le moindre pch.
103 - ... pour bien concevoir ds aujourd'hui, combien dans un sujet aussi important que celui-l , ces deux paroles sont affreuses et dsolantes, je pouvois et je ne puis plus! J'aurai recours Dieu ; je lui protesterai mille fois , que s'il lui plaisoit encore de me donner quelque temps , j'en voudrais mnager jusqu' la moindre partie. Belles rsolutions ! Mais Dieu les coutera-t-il ? Ah ! qu'il vaudrait bien mieux les prendre ds maintenant, lorsqu'elles me peuvent tre salutaires, et que...
102 - D'autant plus grand , que le temps une fois perdu ne revient plus. O sont pour moi tant d'annes dj passes? Chaque jour, chaque heure , chaque moment...