صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

mes supersticieuses, telle qu'étoit celle d'envoyer dans l'autre monde leurs morts richement parés,

Ce concert lugubre est interrompu par la vûë des flammes qui paroissent sur les tours, & aux toits des maisons qui restoient encore sur pied dans Troye. Le Cheur apperçoit des hommes, la torche à la main, courrir çà & là comme des furieux, & porter par-tout la désolation & Pincendie. Talthybius paroît lui-même, & annonce nettement ce que le Cheur n'a fait qu'entrevoir ; je veux dire, qu'il donne ordre aux incendiaires de faire leur office , & d'achever de livrer Ilion aux Hammes. Il ayertit en même tems les Troyennes de se tenir prêtes à partir, & il dit à Hécube qu'il lui faut sur le champ fuivre Ulysse. ». Malheureuse, » s'écrie-t'elle, voici donc le comble » de mes maux, & le dernier coup qui po m'étoix réservé ! Je quitte ma patsię » & je la yois en cendres. Allons, disons,

lui au moins les derniers adieux. Chere v cité, jadis la merveille des nations, >> voilà donc tạ gloire évanouie ! Tu

deviens la proye des flammes, & nous

devenons esclaves. Ah Dieux ! Mais i que fert de les implorer ? Tanț de

!

fois invoqués, ils se sont rendus fourd's » à ma voix. C'en est fait, ma gloire le » Veut: je m'en vais me précipiter dans s cet incendie. Troye me servira de bú» cher ». Talthybius Parrête. Elle & le Choeur se retranchent fur les larmes , & fur les cris, pour déplorer Ilion, & tous les maux qui ont précédé. Cela produit des peintures très-vives: car il semble qu'on voye pétit & expirer, pour ainsi dire, cette ville fou's fes dernieres ruines , qu'on entende les palais s'écrouler , & que Troye elle-même serve de bucher au cadavre de Troye. Talthybius, tout Grec qu'il est , fe fent touché de ce spectacle ; mais il obéït en soupirant à fon Roi, & il emmene les captives aux vaisseaux. · La gradation qui règrie en cette piéce est admirable. Le renversement d’llion produit l'assemblée des Grecs dans la tente d'Agamemnon, pour la destination des Troyennes , refte unique de Troye, C'est delà que le fort aveugle, ou le caprice orgueilleux des vainqueurs lancent tous leurs traits sur ces femmes infortunées, ensorte qu'ils retombent tous sur Hécube leur Reine, La mort de sa fille Polyxène en est le premier essai. Encore en cache. t'on quelque tems la nouvelle,

pour tourmenter davantage Hécube & les compagnes par une incertitude pire encore que les maux qui les menacenta Les forts & les déliberations ne se dévoilent que peu à peu, comme pour leur faire goûter à longs traits toute l'amertume de leurs maux. Agamemnon se destine Cassandre pour esclave, Andromaque est donnée à Neoptoléme; Hécube elle-même à Ulysse. Cassandre est traînée aux vaisseaux; Andromaque eft emmenée avec fon fils qu'on lui a laissé; Hécube apprend la mort de fa fille Polyxène ; mais. Aftyanax, ce cher gage, suspend un peu la douleur commune. Vaine confolation ! On vient l'arracher d'entre les bras de la mere, pour le faire mourir. Il ne restoit qu'Hélène. Les Grecs l'abandonnent à la fureur de Ménélas. Autre sujet de consolation pour les Troyennes ; mais on les replonge bientôt dans une plus profonde tristesse, en apportant sur le bouclier d'Hector, le corps brisé d'Altyanax, que le départ précipité d'Andromaque ne lui a pas. permis d'inhumer. Ce triste emploi, dont Hécube est chargée, réveille toute fa sensibilité , & lui retrace tous ses malheurs, comme si les cinquante fils, fon époux & toute la maison le trouvoient

[ocr errors]

réunis sur ce bouclier dans Aftyanax qui en eft le reste. Pour surcroît de désespoir on brûle à ses yeux jufqu'aux ruines de Troye, & on-la conduit elle-même å Ulysse son plus cruel ennemi. Tant de sujets différens, mais si habilement liés, n'en forment qu'un & frapent tous au même but.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

ఉడిపాడు

LA TRO ADE

TRAGEDIE

DE

SENE QUE.

nom

E nom de cette piéce imitée des

Troyennes d'Euripide, a fait quelque peine aux Sçavans , surtout à Dániel Heinsius, & avant lui à Jos. Scaliger. La raison, en effet, en faute aux yeux ; car, outre que quelques auteurs, comme Valerius Probus, la cite sous le. d'Hécube , faute d'un meilleur titre il n'est pas naturel de penser qu'elle ait eû celui qu'on lui donne univerfellement. Troas fignifie ou la region Troyenne , ou un Poëme qui concerne Troye, out une femme Troyenne. Ainsi, dit-on, câu égard aux païs différens, Thébais Ilias, &c. C'est le même défaut que Dan,

« السابقةمتابعة »