YouTube Gmail Drive »
  1 - 10 22 Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les....
" Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux taient perptuels, o l'esprit, o la libert et les passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles. "
Oeuvres compltes de Rollin - 346
Charles Rollin - 1821
-

Ftes et courtisanes de la Grce: Supplment aux voyages d ..., 1

Pierre Jean-Baptiste Chaussard - 1803
...REMARQUE. (a) L'atticme (2) AUTORITES. (i) Bossuet. (a) Citer, de orator. Quint, e. x , /. xu. que leur ville , o les festins et les jeux taient...passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles. De tous les peuples , l'Athnien fut le moins cruel : sans doute ses passions l'garrent quelquefois...
-

Ftes et courtisanes de la Grce: Supplment aux voyages d'Anacharsis et d ...

Pierre Jean-Baptiste Chaussard - 1821
...x, l. MI. doux. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les festins etles jeux taient perptuels, o l'esprit, o la libert...passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles. De tous les peuples , l'Athnien fut le moins cruel : sans doute ses passions l'garrent quelquefois...
-

Revue des deux mondes

1858
...vie la plus dramatique. Jamais on n'a pu mieux lui appliquer les paroles de Bossuet : Une ville o l'esprit, o la libert et les passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles. Ce n'est pas notre curiosit seule qui cependant est excite, un sentiment plus grave et plus...
-

Éloge de Bossuet, par Saint-Marc Girardin. Éloge de Bossuet, par Patin. De l ...

Jacques Bnigne Bossuet, Saint-Marc Girardin, M. Patin (Henri) - 1841
...lib. vin , cap. IV. 1 [bid. lib. vu , cap. xiv. 4 Xeneph. de Rep. Lc. fles et les jeux talent perptuels : o l'esprit, o la libert et les...tait encore plus insupportable leurs sujets. II fallait essuyer les bizarreries d'un peuple flatt , c'est-dire, selon Platon, quelque chose...
-

Discours sur l'historie universelle: suivie de 1o Exposition de la doctrine ...

Jacques Bnigne Bossuet - 1844 - : 550
...doux et plus agrables. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux taient perptuels; o l'esprit, o...passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles (4)'. Mais leur conduite ingale dplaisait leurs allis, et tait encore plus insupportable...
-

Chefs-d'uvre [de Bossuet]...: Discours sur l'histoire universelle ...

Jacques Bnigne Bossuet - 1844 - : 512
...agrables. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux talent perptuels ; o l'esprit, o la libert et les passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles3. Mais leur conduite ingale dplaisait leurs allis, et tait encore plus insupportable...
-

Chrestomathie Franaise, 1

Alexandre Rodolphe Vinet - 1850
...doux et plus agrables.II n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux taient perptuels, o l'esprit, o...c'est--dire, selon Platon, quelque chose de plus dangereux 8 que celles d'un prince gt par la flatterie. Ces deux villes ne permetfaient point la Grce...
-

Discours sur l'histoire universelle, [ Mgr.le Dauphin.]: Avec la ..., 2

Jacques Bnigne Bossuet - 1850
...doux et plus agrables. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, oues ftes et les jeux taient perptuels ; o l'esprit ,...passions donnaient tous les jours de nouveaux spectacles (4) . Mais leur conduite ingale dplaisait leurs allis , et tait encore plus insupportable...
-

Chrestomathie Franaise, 1

Alexandre Rodolphe Vinet - 1852
...doux et plus agrables. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux taient perptuels, o l'esprit, o...insupportable leurs sujets. Il fallait essuyer 7 les bizarreries d'un peuple flatt, c'est--dire, selon Platon, quelque chose de plus dangereux...
-

Discours sur l'histoire universelle suivi d'une table analytique

Jacques Bnigne Bossuet - 1855 - : 553
...doux et plus agrables. Il n'y avait rien de plus dlicieux voir que leur ville, o les ftes et les jeux taient perptuels; o l'esprit, o...flatt, c'est--dire, selon Platon, quelque chose de ' Arist, Polit., llb. vin, c. 4. 2 Id., ibid., Kb. vu, c. 14. 3 Xenoph., deRep. Lac. <...
-




  1. PDF