Les vers dors de Pythagore

Treuttel et Wrtz, 1813 - 409
 

 - 

.

1
1
2
23
3
25
4
31
5
33
6
45
7
89
8
90
11
185
12
332
13
333
14
335
15
336
16
372
17
386
18
388

9
97
10
182
19
400
20
407

-

327 - J'en jure par celui qui grava dans nos curs, La Ttrade sacre, immense et pur symbole, Source de la Nature et modle des Dieux. Mais qu'avant tout, ton me, son devoir fidle, Invoque avec ferveur ces Dieux, dont les secours Peuvent seuls achever tes uvres commences.
181 - Vous les sauveriez en dessillant leurs yeux... Mais non : c'est aux humains, dont la race est divine, A discerner l'Erreur, voir la Vrit. La Nature les sert. Toi qui l'as pntre, Homme sage, homme heureux, respire dans le port. Mais observe mes lois en...
25 - L'histoire positive, qui est devenue la ntre, suit une mthode entirement diffrente. Les individus sont tout pour elle : elle note, avec une exactitude scrupuleuse, les dates, les faits, que l'autre ddaignait. Je ne prononce pas sur leur mrite mutuel. Les modernes se moqueraient de cette manire allgorique des anciens, s'ils la croyaient possible, comme je suis persuad que les anciens se seraient moqus de la mthode des modernes, s'ils avaient pu en entrevoir la possibilit dans...
208 - Choisis pour ton ami, l'ami de la vertu ; Cde ses doux conseils, instruis-toi par sa vie, Et pour un tort lger ne le quitte jamais...
132 - Rome, l'unique objet de mon ressentiment ! Rome, qui vient ton bras d'immoler mon amant ! Rome qui t'a vu natre, et que ton cur adore ! Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore...
95 - Plntarque parle de Cicron comme d'un homme d'Etat ; il rapporte plusieurs de ses bons mots , mais il se garde bien de le comparer Dmosthne comme orateur. Il s'excuse sur son peu de connaissance de la langue latine , lui qui avait vcu si long-temps Rome ! L'empereur Julien , qui n'a crit qu'en grec , ne cite que des auteurs grecs , et pas un latin. de l'Asie et de l'Afrique , fatigue de ses propres triomphes, s'affaissa sur elle-mme, laissa diviser sa puissance , et du haut de...
155 - Cadix, l'Espagne fut de son temps toujours tranquille et toujours heureuse. Les Espagnols eurent une supriorit marque sur les autres peuples : leur langue se parlait Paris, Vienne, Milan, Turin; leurs modes, leur manire de penser et d'crire, subjugurent les esprits des Italiens; et depuis Charles-Quint jusqu'au commencement du rgne de Philippe III, l'Espagne eut une considration que les autres peuples n'avaient point.
85 - Orphe , possesseur de la Posie intellectuelle et rationnelle, constitua ce que j'appelle l'Eumolpe, qui, se partageant en thosophie et philosophie, produit tous les ouvrages qui traitent de la Divinit, de l'Univers , de la Nature et de l'Homme en gnral (*). Homre...
196 - Dieux immortels, manations directes de l'Être incr, et manifestations de ses facults infinies, taient ainsi nomms, parce qu'ils ne pouvaient pas mourir la vie divine, c'est--dire qu'ils ne pouvaient jamais tomber dans l'oubli de leur Pre, errer dans les tnbres de l'ignorance et de l'impit ; au lieu que les mes des hommes qui produisaient, selon leur degr de puret, les hros glorifis et les dmons terrestres, pouvaient mourir quelquefois la vie divine par leur...
101 - ... religion, de l'histoire, en dtournant du sens ordinaire quelques ides reues, en s'expliquant par nigmes, par figures, qu'ils pouvaient au besoin expliquer comme ils le voulaient. De ce nombre fut un homme d'une imagination forte et d'un gnie rellement potique, lequel ayant saisi quelques vrits de la nature, et ne jugeant pas convenable de les divulguer, prit le parti de les renfermer dans un livre qu'il intitula : Les Faits et Gestes de Charles-Magne. Cet homme extraordinaire,...