Oeuvres complettes de M. Marmontel, historiographe de France ...

Ne de la Rochelle, 1787 - 458

 - 

.

-

334 - Rome et d'Athne: On me dit: partez promptement, Venez sur les bords de la Seine, Et Vous en direz tout autant Avec moins d'esprit et de peine.
332 - Mais sur le point d'tre jet Au fond de la nuit ternelle, Comme tant d'autres l'ont t, Tout ce que je vois me rappelle A ce monde que j'ai quitt. Si vers le soir un triste orage Vient ternir l'clat d'un beau jour, Je me souviens qu' votre cour Le temps change encor davantage.
267 - Le choix du bien , sa nature immuable , Le vrai , l'utile , tude inpuisable , De l'amiti le charme et les liens, L'art prcieux de plaire ce qu'on aime, L'art de trouver son bonheur en soi-mme , Sous ces berceaux , voil nos entretiens.
140 - Montezuma un tyran; que les Mexiquains toient des barbares, & les Efpagnols des gens de bien. En crivant on adopte un perfonnage , une patrie ; & il femble qu'il n'y ait plus rien au monde , ou que tout foit fait pour eux feuls. La patrie d'un fage eft la terre , fon hros eft le genre-humain.
26 - L'homme de lettres auquel il donnait cette marque de dfrence , eut beau vouloir s'y refuser; M. Colardeau , plus jaloux d'un bon procd que d'un bon ouvrage , sortit victorieux de ce combat de gnrosit. Que...
138 - N'est-il pas permis ceux qui vivent dans les bois d'ignorer qui tu es et d'o tu viens? Nous ne voulons ni obir ni commander personne.
335 - Les feux sont de toute saison : Enfant, vous orniez la Raison; Vieillard, vous couronnez les Grces. Quand vous parcourez vos hameaux, La joie avec vous se promne. Partout, dans votre heureux domaine, Vos semblables sont vos gaux : Le soin de soulager leur peine Vous fait oublier tous vos maux; Et...
381 - Dix lustres sont dj retranchs de mes jours ; Mais ma haine vous reste , elle vivra toujours. Oui , c'est pour vous punir que je veux me survivre.
258 - La posie , ainsi que la nature , Doit l'amour mille tableaux divers. Anacron , tu n'as pas d'autre guide : A tes beaux jours c'est l'astre qui prside , Et qui de fleurs a sem ton couchant. Tu lui dois tout , voluptueux Ovide , A qui...
388 - T'accompagnent en pompe au temple de mmoire , Et sur un monument jamais affermi , Vont graver de leur main le nom de leur ami . Tu ne l'entendrais pas ce concert de louange , Ce cri des nations qui t'honore...