Écrin littraire: a collection of anecdotes, jeux de mots etc. to serve as readings, dictation, and recitation by C.H. Schneider

Charles Henri Schneider
1867
 

 - 

.

Sir Thomas Gresham
136
Les trois Amis
138
Le Capucin et le Voyageur
141
Un Mot sublime
143
Un Paysan qui nest pas de la Paroisse
144
Le Docteur Young
145
LHospitalit arabe De Raguse
149
Sur un Sot 1
150
Ma Fille De Lamartine
152
Fatuit Punie
153
Le Choix des Amis T T Barthlemy
154
Les Trois Âges Marc Constantin
156
No Page 478 Un Emprunteur
159
LActivit
161
LOfficier de Terre
163
Une Ganache
164
Gasconnade
165
La Jeune Fille Ch Nodier
166
Une Pnitence
167
LÂne de Balaam
168
Hymne Helvtique
170
Te SouviensTu Marie? P Dumanoir
172
Repartie de Mous de Fontenelle
173
Louis XVI aux Franais
176
Le Parleur alambiqu La Bruyre
178
Consolation Bungener
180
La Bible
181
Le Courage dEsprit et le Courage du Cur Duelos
184
A lHelvtie Marc Monnier
186
Cartel refus
189
La Violette Dubos
192
Les Voyages Pied J J Jtuusseau
194
Le Chanteur
196
Jeune Fille et jeune Fleur Chateaubriand
197
Notre chre Patrie J Olivier
199
Devoirs de lHomme
200
La Reine Antoinette
202
Le CreuxduVent
204
Le Gascon
207
Le Vieillard son Fils
209
Le Chien dAubri de Montdidier SaintFoix
210
Cordon bleu
213
LÉtoile du Soir L Moratel
215
La Marseillaise Rouget de lIsle
216
Napolon et le Matelot anglais
218
Le jeune Mendiant Misa Mercoeur
221
Souvenirs dun vieux Militaire E Debraux
223
Le jeune Homme timide
225
Les Regrets du Voyageur Gensoul
226
Devoirs envers Dieu
227
Partant pour la Syrie La Reine Bortense
228
Le Magister de Village Delille
229
Le Jura
230
La Fin des Beaux Jours
239
Les Hirondelles
246
Les Catacombes de Rome
255
Nos 20 31 37 51 67 78 90 10S 132 153 156 159 163 166 169
271

217 - Nous entrerons dans la carrire Quand nos ans n'y seront plus ; Nous y trouverons leur poussire Et la trace de leurs vertus ! Bien moins jaloux de leur survivre Que de partager leur cercueil, Nous aurons le sublime orgueil De les venger ou de les suivre ! .... Aux armes, citoyens ! etc.
271 - J'aime voir comme vous l'instruisez. Enfin, Éliacin, vous avez su me plaire; Vous n'tes point sans doute un enfant ordinaire. Vous voyez, je suis reine, et n'ai point d'hritier ; Laissez l cet habit, quittez ce vil mtier : Je veux vous faire part de toutes mes richesses. Essayez ds ce jour l'effet de mes promesses : A ma table, partout, mes cts assis, Je prtends vous traiter comme mon propre fils.
269 - Que vous dit cette loi ? JOAS. Que Dieu veut tre aim ; Qu'il venge tt ou tard son saint nom blasphm ; Qu'il est le dfenseur de l'orphelin timide ; Qu'il rsiste au superbe, et punit l'homicide.
217 - Tremblez, tyrans, et vous, perfides. L'opprobre de tous les partis ; Tremblez ! vos projets parricides, Vont enfin recevoir leur prix ! Tout est soldat pour vous combattre ; S'ils tombent, nos jeunes hros.
267 - Dieu laissa-t-il jamais ses enfants au besoin ? Aux petits des oiseaux il donne leur pture, Et sa bont s'tend sur toute la nature.
178 - Que dites-vous? Comment? Je n'y suis pas; vous plairait-il de recommencer? J'y suis encore moins. Je devine enfin: vous voulez, Acis, me dire qu'il fait froid; que ne disiez-vous: II fait froid?
216 - Allons, enfants de la patrie, Le jour de gloire est arriv ! Contre nous de la tyrannie L'tendard sanglant est lev ! Entendez-vous, dans les campagnes, Mugir ces froces soldats ? Ils viennent jusque dans nos bras Égorger vos fils, vos compagnes.
270 - ATHALIE. Non, je ne vous veux pas contraindre l'oublier. JOAS. Vous ne le priez point. ATHALIE. Vous pourrez le prier.
256 - II appelle: l'cho redouble sa frayeur; De sinistres pensers viennent glacer son cur. L'astre heureux qu'il regrette a mesur dix heures Depuis qu'il est errant dans ces noires demeures. Ce lieu d'effroi, ce lieu d'un silence ternel, En trois lustres entiers voit peine un mortel...
264 - MERLIN. Il faut dire fatals et navals. C'est la rgle. LA RISSOLE. Les Hollandais rduits du biscuit de seigle. Ayant connu qu'en nombre ils taient ingals, Firent prendre la fuite aux vaisseaux principals.