De la manire d'enseigner et d'tudier les belles lettres, 3

 

 - 

.

-

53 - J'ai trop aim la guerre; ne m'imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dpenses que j'ai faites.
285 - Dieu qui a fait l'enchanement de l'univers, et qui, tout-puissant par lui-mme, a voulu, pour tablir l'ordre, que les parties d'un si grand tout dpendissent les unes des autres ; ce mme Dieu a voulu aussi que le cours des choses humaines et sa suite et ses proportions : je veux dire que les hommes et les nations ont eu des qualits proportionnes l'lvation laquelle ils taient destins...
83 - cache, mais sa rputation le dcouvre; il marche sans suite et sans quipage , mais chacun dans son esprit le met sur un char de triomphe : on
285 - Et comme, dans toutes les affaires , il ya ce qui les prpare , ce qui dtermine les entreprendre, et ce qui les fait russir ; la vraie science de l'histoire est de remarquer dans chaque temps ces secrtes dispositions qui ont prpar les grands changements, et les conjonctures importantes qui les ont fait arriver.
285 - Dieu a voulu aussi que le cours des choses humaines et sa suite et ses proportions : je veux dire que les hommes et les nations ont eu des qualits proportionnes l'lvation laquelle ils taient destins, et qu' la rserve de certains coups extraordinaires o Dieu voulait que sa main part toute seule, il n'est point arriv de grand changement qui n'ait eu ses causes dans les sicles prcdents.
17 - ... les uns aux autres depuis l'origine du monde? Cependant c'est ce point imperceptible que se bornent nos connaissances, si nous n'appelons notre secours l'tude de l'histoire, qui nous ouvre tous les sicles et tous les pays ; qui nous fait entrer en commerce...
286 - En effet, il ne suffit pas de regarder seulement devant ses yeux, c'est--dire de considrer ces grands vnements qui dcident tout coup de la fortune des empires. Qui veut entendre fond les choses humaines, doit les reprendre de plus haut...
286 - ... de la fortune des empires. Qui veut entendre fond les choses humaines, doit les reprendre de plus haut; et il lui faut observer les inclinations et les murs, ou, pour dire tout en un mot, le caractre tant des peuples dominants en gnral que des princes en particulier, et enfin de tous les hommes extraordinaires qui, par l'importance du personnage qu'ils ont eu faire dans le monde, ont contribu, en bien ou en mal, au changement des États et la fortune publique.
258 - ... plus rien en aucun lieu; mais la pierre qui avait frapp la statue devint une grande montagne qui remplit toute la terre.
23 - ... est nglige par. beaucoup de personnes, qui pourtant elle serait fort utile , pour ne pas dire ncessaire. Quand je parle ainsi, c'est moi-mme le premier que je fais le procs, car j'avoue que je ne m'y suis point assez appliqu; et j'ai honte d'tre en quelque sorte tranger dans ma propre patrie, aprs avoir parcouru tant d'autres pays.