Histoire naturelle des religions. ...

O. Doin, 1885
 

 - 

.

-

77 - Seigneur et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cur, de toute ton me et de toute ta force.
52 - Cet coulement ne nous parat pas seulement impossible , il nous semble mme trs injuste ; car qu'y at-il de plus contraire aux rgles de notre misrable justice que de damner ternellement un enfant incapable de volont , pour un pch o il parat avoir si peu de part, qu'il est commis six mille ans avant qu'il ft en tre...
52 - Car il est sans doute qu'il n'ya rien qui choque plus notre raison que de dire que le pch du premier homme ait rendu coupables ceux qui, tant si loigns de cette source, semblent incapables d'y participer.
40 - Toutes choses m'ont t donnes par mon Pre : et nul ne connat le Fils, si ce n'est le Pre; et nul ne connat le Pre, si ce n'est le Fils, et celui qui le Fils aura voulu le rvler.
78 - Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charit, je suis un airain qui rsonne ou une cymbale qui retentit.
204 - Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie ternelle et je le ressusciterai au dernier jour.
217 - En lui tait la vie, et la vie tait la lumire des hommes : et la lumire luit dans les tnbres et les tnbres ne l'ont point comprise.
165 - Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi, ou les Prophtes : je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir*.
217 - ... ni de la volont de la chair, ni de la volont de l'homme, mais de Dieu mme.
115 - Mais je me trompe en disant une rpublique chrtienne : chacun de ces deux mots exclut l'autre. Le christianisme ne prche que servitude et dpendance. Son esprit est trop favorable la tyrannie, pour qu'elle n'en profite pas toujours. Les vrais chrtiens sont faits pour tre esclaves (*) ; ils le savent, et ne s'en meuvent gure ; cette courte vie a trop peu de prix leurs yeux.