Lettres sur l'Egypte: o l'on offre le parallle des moeurs anciennes et modernes de ses habitans, o l'on dcrit l'tat, le commerce, l'agriculture, le gouvernement et la religion du pays, la descente de S. Louis Damiette, tire de Joinville et des auteurs arabes, et l'histoire intressante d'Ali Bey et de ses successeurs, 2

chez Bleuet jeune, 1798
 

 - 

.

1
19
2
41
3
61
4
73
5
131
6
144
7
152
8
164
11
190
12
209
13
234
14
257
15
274
16
276
17
277
18
288

9
176
10
187
19
289

-

71 - Ton voyoit ton en* censoir, l'on croirait bient0t que tu serois venu ici pour ouvrir notre coffre par la vertu de tes paroles et de tes encensemens.
125 - ... tiers plus petites. Il n'est point, dans l'Univers, de btiment dont la grandeur ait un caractre plus imposant , et dont la majest se fasse plus vivement sentir; il semble tre conforme la haute ide que les Egyptiens avoient de l'Etre suprme , et l'on ne peut y entrer sans tre pntr de respect; toutes les faces, en dedans et en dehors, sont charges d'hiroglyphes et de figures extraordinaires; on a sculpt, du ct du nord, des reprsentations de batailles avec des...
86 - Dans les cas extrordinaires , o le malade ne peut gurirsansla prsence du serpent,il f'autqu'une vierge sans tache vienne le solliciter. Pour viter des inconvniens , on a soin de choisir une fille bien jeune ; on la pare de ses plus beaux habits : on la couronne de fleurs. Elle se met en prires ; et, suivant l'intention des prtres, le serpent sort, dcrit des cercles autour de la jeune suppliante , et vient se reposer sur elle. La vierge, accompagne d'un peuple nombreux , le porte...
187 - L'an 1 106, pendant le rgne d'Elmestensor, sultan d'Egypte, l'inondation manqua absolument. Ce prince envoya Michel, patriarche des Jacobites, vers l'empereur d'Ethiopie, avec de magnifiques prsents. Le roi vint sa rencontre, lui fit un accueil favorable, et lui demanda le sujet de sa mission. Le patriarche lui rpondit que le dfaut de la crue du Nil l'avait amen, et que cet vnement, qui faisait craindre aux Egyptiens les horreurs de la famine, les jetait dans la consternation.
204 - ... et de le renvoyer s'il lui dplat. On peut voir dans les Lettres sur l'Egypte , par M. Savary, la manire dont on reoit et dont on congdie le pacha. Le scheik elbalad dpute plusieurs sangiaks pour le recevoir , ou il vient lui-mme : son dbarquement, les chefs de la rpublique le flicitent de nouveau, et le janissaire aga lui prsente les clefs du chteau , et le prie d'y faire sa rsidence ; on le conduit en pompe dans la ville. J'ai vu l'entre d'un pacha , ainsi je puis...
71 - N'allume pas ici ton encensoir, me dit-il , de peur que nous ne soyions surpris sur le fait , et qu'il ne nous arrive malheur. Que veux-tu dire , lui rpondis-je , je n'ai ni encensoir , ni encens , ni feu ? Tu te moques de tnoi , me rpliqua-il , un tranger comme toi ne vient point ici par pure curiosit.
183 - Plusieurs milliers de bateaux , aux mtsdesquels des lampes sont suspendues, y produisent une illumination mobile, dont les aspects varient chaque instant.
84 - On lui leva un tombeau surmont d'une coupole, au pied de la montagne. Les peuples vinrent de toutes parts lui adresser des prires. Un religieux profitant adroitement de leur crdulit , leur persuada que Dieu avoit fait passer l'esprit de Sheik Haridi dans le corps d'un serpent.
205 - La beaut des jeunes gens , la richesse de leurs habits, l'adresse avec laquelle ils mari ioient leurs coursiers , formoient un coupd'il fort agrable. Le Pacha terminoit la marche. Il s'avanoit gravement, prcd de deux cents cavaliers, et d'une troupe de musiciens. Quatre chevaux de main, conduits par des esclaves pied , alloient au petit pas devant lui. Ils etoient couverts de housses tranantes, charges d'une broderie en or et en perles.
196 - Cachef( i ), ils gouvernent les villes qui se trouvent dans la dpendance de leurs patrons. Il leur est permis alors d'acheter des Mamlouks qui suivent leur sort, et deviennent les compagnons et les artisans de leur fortune. Ils n'ont plus qu'un pas faire pour monter au poste de Bey , qui donne sige parmi les...