Ftes et courtisanes de la Grce: Supplment aux voyages d'Anacharsis et d'Antenor, 2

-

412 - Elle a pour son but la vertu, qui n'est pas, comme dit l'cole, plante la tte d'un mont coup, raboteux et inaccessible. Ceux qui l'ont approche, la tiennent, au rebours, loge dans une belle plaine fertile et fleurissante, d'o elle voit bien sous soi toutes choses ; mais si...
229 - La tragdie, informe et grossire en naissant. N'tait qu'un simple chur, o chacun, en dansant, Et du dieu des raisins entonnant les louanges, S'efforait d'attirer de fertiles vendanges. L, le vin et la joie veillant les esprits, Du plus habile chantre un bouc tait le prix. Thespis...
412 - ... par des routes ombrageuses, gazonnes et doux fleurantes, plaisamment et d'une pente facile et polie, comme est celle des votes clestes. Pour n'avoir hant cette vertu suprme...
112 - L'astre clatant de l'univers. Cris impuissants ! fureurs bizarres ! Tandis que ces monstres barbares Poussaient d'insolentes clameurs, Le dieu, poursuivant sa carrire, Versait des torrents de lumire Sur ses obscurs blasphmateurs.
93 - Sans herbe ; s'il voulait encor me laisser patre ! Mais je suis attache ; et si j'eusse eu pour matre Un serpent, et-il su jamais pousser si loin L'ingratitude ? Adieu : j'ai dit ce que je pense.
244 - Dtestent l'horreur des combats. Malheur aux mortels sanguinaires Qui, par de tragiques forfaits, Ensanglantent les doux mystres D'un dieu qui prside la paix ! Bannissons l'affreuse Bellone De l'innocence des repas : Les Satyres, Bacchus et Faune Dtestent l'horreur des combats. Veut-on...
94 - II dit que du labeur des ans Pour nous seuls il portait les soins les plus pesants, Parcourant sans cesser ce long cercle de peines Qui, revenant sur soi, ramenait dans nos plaines Ce que...
457 - ... funbres ; un monceau de squelettes forme dans le milieu une espce d'autel : ct , s'lvent des livres; les uns renferment des .menaces contre les parjures ; les autres , l'histoire funeste des vengeances de l'esprit invisible et des invocations infernales qu'on prononce long-temps en vain. Huit heures s'coulent ; alors des fantmes , tranant des voiles mortuaires , traversent lentement la salle et s'abment dans des souterrains, sans qu'on entende le bruit des trappes ou celui...
462 - ... sensibles doivent tre pour lui. Cependant , si l'on applique ces principes gnraux aux circonstances modernes , il s'en trouve de particulires qui changent le point de vue. A l'aide des associations secrtes , on peut sans doute tayer ses desseins d'hommes puissans , c'est--dire , de ceux qui influent de quelque manire que ce soit, et prparer une gnration claire , en s'emparant de l'esprit des jeunes gens ', toujours attirs par la curiosit ; susceptibles d'enthousiasme,...