Lettres sur l'Egypte, 2

 

 - 

.

-

126 - L'aflemble la plus nombreufe fe trouve ordinairement Lesbeki. Cette place, la plus grande de la ville, a prs d'une demi-lieue de circuit. Elle forme un immenfe baffin environn des palais des Beys , clairs de lumires de diverfes couleurs.
70 - Le crocodile , en fer-, rant fortement les mchoires , y enfonce tellement fes dents aigus, qu'il ne peut plus les retirer. Alors l'Egyptien tenant d'une main la corde , regagne le rivage.
59 - Il parut avec fon ferpent , blouit le vulgaire par des tours furprenans , & prtendit qu'il guriflbit toutes les maladies. Quelques fuccs heureux , dus la nature feule , & quelquefois l'opinion des malades , lui donnrent une grande clbrit. Bientt il ne fit plus fortir du tombeau le ferpent Haridi que pour les princes & les perfonnes capables de le bien rcompenfer.
109 - Se en foudoyant des Janiflaires. Ainfi au lieu de mes obfervations, j'ai t forc de recueillir & de vrifier avec des peines infinies celles des autres. Il eft vrai que -j'ai eu des mmoires particuliers qui m'ont beaucoup fervi ; mais il eut t plus agrable de voir moi-mme. La cataracte eft encore de nos jours, telle que Strabon l'a dcrite ; le rocher qui barre le milieu du fleuve eft dcouvert pendant fix mois de l'anne. Alors les bateaux...
7 - Ils achtent pendant quelques mois le droit d'envoyer leurs troupeaux patre dans les prairies , & les quittent lorfque les pturages font puifs. Ces peuples indomptables, martyrs de la libert qu'ils aiment avec paffion , prfrent tous les avantages de la focit , l'horreur de leurs dferts. L'ombre de l'efclavage les fait fuir.
42 - Mahomtane fleurirent d'un bout l'autre de l'univers. Combien les pays , .les montagnes , la mer que je contemple de cette lvation , ont t fconds en merveilles ! l'hiftoire des nations en eft remplie, & les peuples Barbares de ces contres en confervent encore la mmoire. Defcendons du mont Colzoum , & approchonsnous de la Mer rouge.
60 - Egyptiens ignorans & crdules, qu'ils font la dupe de quelques charlatans. Ils croient au ferpent Haridi autant qu'au prophte. Les chrtiens du pays ne doutent pas plus de fa vertu que les Turcs ; mais ils...
91 - Strabon, lir. 17. la fracheur & la vivacit n'ont rien perdu cftf leur clat , & des hiroglyphes divifs en colonnes, & gravs fur les murs. Deux hommes font affis ct de la porte , laquelle con*duit une longue rampe dont la pente eft fort douce. Un bloc de granit rouge qui a feize pieds de haut , dix de long , & fix de large , forme le farcophage du Roi, dont la figure taille en relief orne le couvercle. Une infcription hiroglyphique rgne l'entour. Des niches pratiques...
140 - Aga lui prfente les clefs du chteau , & le pria d'y faire fa rfidence. On le conduit en pompe dans la ville. J'ai vu l'entre d'un Pacha, ainfi je puis vous en faire la defcription. , .. . , D'abord les divers corps d'infanterie, prcds de leur mufique bruyante , dfilrent fur deux lignes ,. enfeignes dployes. La cavalerie fuivoit. Les cava-> liers , au nombre de cinq ou fix mille , s'avanoient en bon ordre.
50 - Egyptiens modernes voient avec indiffrence ces beaux reftes d'antiquit ,' .& les laiffent fubfier, parce qu'il leur en coteroit trop pour les dtruire. La fuperftition & l'ignorance leur font croire qu'ils renferment des trfors; auffi ne permettent-ils point aux trangers d'en lever un plan fidelle. En les deffinant, on s'expofe perdre la vie. Je vous rapporterai ce fujet ce qui arriva au Pere Sicard pendant qu'il admiroit la beaut du portique &Achmounain.