Geschichte von Port-Royal: Bd. Vom Tode der Reformatorin Maria Angelica Arnauld bis zur Zerstörung des Klosters 1713

F. und A. Perthes, 1844
 

 - 

.


805 - J'approchai par degrs de l'oreille des rois ; Et bientt en oracle on rigea ma voix. J'tudiai leur cur, je flattai leurs caprices, Je leur semai de fleurs le bord des prcipices : Prs de leurs passions rien ne me fut sacr; De mesure et de poids je changeais leur gr.
804 - Quel carnage de toutes parts ! On gorge la fois les enfants, les vieillards, Et la sur, et le frre, Et la fille, et la mre, Le fils dans les bras...
575 - Pelage, il foudroya Calvin; De tous les faux docteurs confondit la morale ; Mais, pour fruit de son zle, on l'a vu rebut , En cent lieux opprim par leur noire cabale; Errant, pauvre, banni , proscrit , perscut ; Et mme par sa mort leur fureur mal teinte N'aurait jamais laiss ses cendres en repos, Si Dieu lui-mme ici de son ouaille sainte A ces loups dvorants n'avait cach les os.
805 - Qu'importe qu'au hasard un sang vil soit vers? Est-ce aux rois garder cette lente justice? Leur sret souvent dpend d'un prompt supplice. N'allons point les gner d'un soin embarrassant : Ds qu'on leur est suspect, on n'est plus innocent.
804 - Mardoche est coupable ; et que faut-il de plus ? Je prvins donc contre eux l'esprit d'Assurus; J'inventai des couleurs ; j'armai la calomnie ; J'intressai sa gloire ; il trembla pour sa vie : Je les peignis puissants, riches, sditieux ; Leur dieu mme ennemi de tous les autres dieux. Jusqu' quand souffre-t-on que ce peuple respire, Et...
806 - J'tudiai leur cur, je flattai leurs caprices ; Je leur semai de fleurs le bord des prcipices ; Prs de leurs passions rien ne me fut sacr ; De mesure et de poids je changeais leur gr. Autant que de Joad l'inflexible rudesse De leur superbe oreille offensait la mollesse, Autant je les charmais par ma dextrit, Drobant leurs yeux la triste vrit, Prtant leurs fureurs des couleurs favorables, Et prodigue surtout du sang des misrables.
805 - On sait avec quels sentiments d'admiration et de reconnaissance elles ont toujours parl de l'ducation qu'elles y avaient reue ; et il y en a encore qui conservent, au milieu du monde et de la cour, pour les restes de cette maison afflige, le mme amour que les anciens Juifs conservaient, dans leur captivit, pour les ruines de Jrusalem.
804 - Hlas! si jeune encore, Par quel crime ai-je pu mriter mon malheur? Ma vie peine a commenc d'clore : Je tomberai comme une fleur Qui n'a vu qu'une aurore.
805 - On le craint; tout est examin. A d'illustres parents s'il doit son origine , La splendeur de son sort...
803 - Peut-tre on t'a cont la fameuse disgrce De l'altire Vasthi, dont j'occupe la place, Lorsque le roi, contre elle enflamm de dpit, La chassa de son trne ainsi que de son lit.