Revue de l'Orient et de L'Algrie et de colonies: bulletin et actes de la Socit orientale

Socit orientale, 1860
 

 - 

.

-

314 - Les droits ad valorem, stipuls par le prsent trait, seront calculs sur la valeur, au lieu d'origine ou de fabrication de l'objet import augments des frais de transport, d'assurance et de commission ncessaires pour l'importation en France jusqu'au lieu d'introduction.
93 - Bactriane, pour aller se rattacher au grand massif qui coupe l'Asie centrale, s'ouvre vers le nord dans la direction du Pont-Euxin et de la mer Caspienne ; elle forme un vaste rseau, dont un embranchement connu des anciens sous les noms de monts Paryadres, monts Moschiques et autres encore, va, en contournant l'angle SE de la mer Noire, se relier au Caucase.
102 - ... fameux hros des traditions perses, Roustem, capable de tenir tte cent vingt lphants. L'auteur armnien remarque ce propos que, par une ide fort mal entendue, on clbrait Dork dans un chant de raison o sa force et son courage taient vants avec exagration. Il est vident qu'il a voulu mettre en contraste la tendance positive ou morale de ces sortes de chants avec le caractre fabuleux des prouesses de Dork, et montrer l'inconvenance de l'application qui en avait t...
276 - ... accroissement, quoiqu'il tienne une place notable dans les travaux intrieurs des mnages en Crte. Les murs du pays astreignant les femmes musulmanes une rclusion absolue , et les femmes chrtiennes tant soumises, elles-mmes, une vie sdentaire et retire, les unes et les autres trouvent dans l'lve du ver soie et dans la prparation de la soie , une occupation lucrative et approprie leurs habitudes. Aussi , est-il peu de familles de cultivateurs d'o il ne sorte...
102 - Thveliats pouvaient tre des posies dont la versification se rglait sur le nombre des syllabes et peuttre aussi sur la division de ces syllabes en pieds, la diffrence des chants, qui ne consistaient qu'en une prose cadence et qui furent sans contredit les plus anciens de tous. Il y avait en troisime lieu les Erkk1 panits ou Erkarank' panavork', littralement chants de raison.
124 - Le soleil se montre presqu'immdiatement aprs la pluie, et le ciel est souvent pur et serein. Il ne pleut jamais en t, ni en Crte, ni dans les les de la mer Ege. La rose suffit alors pour entretenir la vgtation des plantes qui croissent spontanment dans ces climats. Presque toutes les autres doivent tre arroses si l'on veut les y cultiver avec quelque succs.
116 - Certainement, la Crte n'a jamais t aussi peuple. Elle a d possder un nombre d'habitants suprieur celui de 260 280,000 qu'elle parat avoir eu, en moyenne, sous les Vnitiens et les Turcs; mais c'est mon avis lui faire la part bien belle que d'admettre qu'elle ait eu une population gale celle que possdent aujourd'hui, soit les six dpartements pyrnens...
124 - Nord trs-violens ; mais ces pluies sont utiles l'agriculture , les vents chassent les nuages vers les hautes montagnes , o se forme le dpt des eaux qui fertiliseront les campagnes, et l'habitant des plaines ne souffre point de ces intempries passagres. Ds le mois de fvrier, la terre se pare de fleurs et de moissons. Le reste de l'anne n'est presque qu'un beau jour. On n'prouve jamais, comme en France, ces retours cruels d'un froid piquant, qui, se faisant sentir tout--coup...
275 - Laglios, et la perdrix, sont partout fort communs : le francolin et la bartavelle sont plus rares. Nous n'avons vu le lapin, Kounli, trs-multipli que sur les petites les voisines de Crte . J'ai rapport un mouchet qui avait t tu Khalepa, prs de Khania, et lors de mon ascension au Soro , dans les montagnes de Sphakia, j'ai aperu, planant au-dessus de moi, un grand Atos qui m'a sembl tre le vautour fauve des Pyrnes et d'Algrie. Comme dit Sonnini (2), les oiseaux...
123 - Savary (i), il n'en est point dont la temprature soit aussi saine, aussi agrable que celle de Crte. Les chaleurs n'y sont jamais excessives , et les froids violens ne se font point sentir dans la plaine. D'ailleurs, dans les jours les plus chauds de l't, l'atmosphre toit rafrachie par les vents de mer.