Histoire ancienne des Egyptiens, des Carthaginois, des Assyriens, des Babyloniens, des Medes et des Perses, des Macedoniens, des Grecs, 2

Chez les Freres Estienne, rue S. Jacques, la Vertu, 1758
 

 - 

.

-

587 - ... leur situation. Ce sont toutes ces vues qui portrent Solon dclarer, par la loi dont nous parlons , qu'un fils ne serait pas tenu de nourrir son pre s'il ne lui avait fait apprendre aucun mtier. Il dispensait du mme devoir les enfants ns d'une courtisane.
33 - Une branche de l'Euphratetraverfoit cette grande ville du nord au midi. On btit de chaque ct de la rivire , pour lui fervir de quai , une grande muraille de brique & de bitume , de la mme paifleur que les murs de la ville.
150 - L'anne d'aprs , Cambyfe l'ayant rappell,pourlui faire achever fon tems dans les exercices des Perfes , il partit fur le champ , pour ne donner, par fon retardement , aucun lieu de plainte contre lui , ni fon pere , ni fa patrie.
141 - Perses , dans tous ces sages tablissemens , toit d'aller au-devant du mal , persuads qu'il vaut bien mieux s'appliquer prvenir les fautes qu' les punir ^ et au lieu que , dans les autres tats , on se...
193 - Beaucoup de peuples fe rendirent lui , & groffirent le nombre de fes troupes. S'tant approch de Babylone , il fit faire au Roi des Aflyriens un dfi de terminer leur querelle par un combat fingulier. Son dfi ne fut pas accept.
459 - Il disait qu'il ya un tre souverain, independant et qui existe par lui-mme de toute ternit ; que sous cet tre souverain il ya deux anges, un ange de lumire, qui est l'auteur du bien, et un ange de tnbres , qui est l'auteur du mal ; que ces deux anges ont form du mlange de la lumire et...
74 - Gnraux le gros de fon Arme pour la ramener Babylone , avec les captifs & le butin. Ds qu'il fut arriv il reut le Gouvernement des mains de ceux qui le lui avoient conferv avec foin...
149 - Pendant cet intervalle de tems qu'il pafla la Cour , il s'y fit infiniment eftimer & aimer. Il toit doux , affable , officieux , bienfaifant , libral Si les jeunes Seigneurs avoient quelque grce demander au Prin.ce , e'roit lui qui la follicitoit pour eux.
545 - Delphes, il confulta le dieu pourfavoir fi fes loix toient bonnes & fuffifantes pour rendre les Spartiates heureux & vertueux. Apollon lui rpondit qu'il ne manquoit rien fes loix , & que...
385 - ... et des palefreniers pour en prendre soin. Il y tablit aussi un matre, pour recevoir les paquets des courriers qui arrivaient et les donner d'autres, et pour prendre les chevaux qui avaient couru.