Oeuvres de Malebranche

 

 - 

.

-

127 - qu'il faut remarquer, que c'est une proprit de l'infini, incomprhensible l'esprit humain, d'tre en mme temps un et toutes choses ; compos pour ainsi dire, d'une infinit de perfections...
xxxiii - En un mot un tre infiniment parfait compos nanmoins de tous les dsordres de l'Univers. Quelle notion plus remplie de contradictions visibles ! Assurment s'il ya des gens capables de se forger un Dieu sur une ide si monstrueuse, ou c'est qu'ils n'en veulent point avoir, ou bien ce sont des esprits ns pour chercher dans l'ide du cercle toutes les proprits des triangles.
497 - Mais tout cela se fait en consquence des lois gnrales de l'union de l'me et du corps, ce que j'expliquerai au mme endroit (1).
xxxiv - Ce fut un rveur des plus profonds et des plus sublimes. Une page de Locke contient plus de vrits que tous les volumes de Malebranche; mais une ligne de celui-ci montre plus de subtilit, d'imagination, de finesse et de gnie, peut-tre, que tout le gros livre de Locke.
360 - Diliges Dominum Deum tuum ex toto corde tuo, et ex tota anima tua, et ex omnibus viribus tuis, et ex omni mente tua : et proximum tuum sicut teipsum.
108 - Crateur qui puisse tre le moteur; que celui qui donne l'tre aux corps, qui puisse les placer dans les endroits qu'ils occupent. THÉODORE. Fort bien. La force mouvante d'un corps n'est donc que l'efficace de la volont de Dieu, qui le conserve successivement en diffrents lieux.
251 - ... ni sur l'vidence de la raison, mais sur le moyen d'accorder l'une avec l'autre. Les faits de la religion ou les dogmes dcids sont mes expriences en matire de thologie. Jamais je ne les rvoque en doute ; c'est ce qui me rgle et me conduit l'intelligence.
260 - Cela ne suffit-il pas pour nous faire comprendre que ce n'est que par Jsus-Christ que les...
122 - ... ternel. Il n'ya dans sa substance ni grand ni petit ; tout est simple, gal, infini. Dieu a cr le monde ; mais la volont de le crer n'est point passe. Dieu le changera ; mais la volont de le changer n'est point future. La volont de Dieu qui a fait et qui fera, est un acte ternel et immuable, dont les effets changent, sans qu'il y ait en Dieu aucun changement.
122 - L'tendue cre est l'immensit divine ce que le temps est l. Jet. n, ai. l'ternit. Tous les corps sont tendus dans l'immensit de Dieu, comme tous les temps se succdent dans son ternit.