First French progressive reader

Franz Ahn, John Paxton Hall
1853
 

 - 

.

79 - L'orage a bris le chne Qui seul tait mon soutien ; De son inconstante haleine Le zphyr ou l'aquilon Depuis ce jour me promne De la fort la plaine, De la montagne au vallon . Je vais o le vent me mne; Sans me plaindre ou m'effrayer ; Je vais o va toute chose, O va la feuille de rose, Et la feuille de laurier.
80 - Travaillez, prenez de la peine. C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans tmoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'hritage Que nous ont laiss nos parents : Un trsor est cach dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez bout. Remuez votre champ ds qu'on aura fait l'ont : Creusez, fouillez, bchez ; ne laissez nulle place O la main ne passe et repasse.
29 - La plus noble conqute que l'homme ait jamais faite est celle de ce fier et fougueux animal , qui partage avec lui les fatigues de la guerre et la gloire des combats : aussi intrpide que son matre, le cheval voit le pril et l'affronte ; il se fait au bruit des armes, il l'aime, il le cherche et s'anime, de la mme ardeur : il partage aussi ses plaisirs ; la chasse , aux tournois, la course, il brille, il tincelle.
57 - ... et tout ce que tu vois sur le petit atome o tu es n devait tre dans sa place et dans son temps fixe, selon les ordres immuables de celui qui embrasse tout.
37 - L'herbe tendre et fleurie, lui rpondit le loup. Vous savez que rien n'est plus doux que de patre dans une verte prairie maille de fleurs, pour apaiser sa faim, et d'aller teindre sa soif dans un clair ruisseau: j'ai trouv ici l'un et l'autre. Que faut-il davantage? J'aime la philosophie qui enseigne se contenter de peu.
49 - Trois-Mamelles, sur laquelle ils se dirigeaient, et mme le soleil, qui tait dj prs de se coucher. Au bout de quelque temps, ils quittrent, sans s'en apercevoir, le sentier fray dans lequel ils avaient march jusqu'alors, et ils se trouvrent dans un labyrinthe d'arbres, de lianes et de roches, qui n'avait plus d'issue.
75 - Or, bien que la mme pense ft venue galement l'autre pre, il ne s'y tait point arrt : car, disait-il, Dieu, qui connat toutes ses cratures et qui veille sur elles, veillera aussi sur moi, et sur ma femme, et sur mes enfants. Et celui-ci vivait tranquille, tandis que le premier ne gotait pas un instant de repos ni de joie intrieurement. Un jour qu'il travaillait...
46 - Pamplemousses, une ngresse marronne se prsenta sous les bananiers qui entouraient leur habitation. Elle tait dcharne comme un squelette, et n'avait pour vtement qu'un lambeau de serpillire autour des reins.
81 - Creusez, fouillez, bchez; ne laissez nulle place O la main ne passe et repasse. Le pre mort, les fils vous retournent le champ, De, del, partout; si bien qu'au bout de l'an II en rapporta davantage.
57 - S'il avait t vertueux, et s'il et vcu, son destin tait d'tre assassin lui-mme avec la femme qu'il devait pouser, et le fils qui en devait natre.