Histoire des origines de Christianisme, 5

Michel Lvy Frres, Calmann Lvy, 1871
 

 - 

.

-

274 - Si quelqu'un vient moi, et ne hait pas son pre et sa mre , sa femme et ses enfants, ses frres et ses surs, et mme sa propre vie, il ne peut tre mon disciple.
330 - ... que. connaissant la- gloire et l'honneur que tu leur as dpartis, nous leur soyons soumis et ne nous opposions pas ta volont. Accordeleur, Seigneur, la sant, la paix, la concorde, la stabilit, pour qu'ils exercent sans obstacle l'autorit que tu leur as confie. Car c'est Toi, Matre cleste, roi des sicles, qui donnes aux fils des hommes la gloire, l'honneur, la puissance sur les choses de la terre. Dirige, Seigneur, leurs conseils suivant le bien, suivant ce qui est agrable...
xxxv - D'un faible courant bien constat dans quelque baie carte, on conclut l'existence d'un grand courant ocanique. L'observation tait bonne, mais on en tire de fausses consquences. Loin de moi la pense de nier ou d'attnuer les services que la science allemande a rendus nos difficiles tudes ; mais, pour profiter rellement de ces services, il faut y regarder de trs-prs et y appliquer un grand esprit de discernement.
489 - L'enthousiasme du martyre, qui, durant deux cents ans, fut l'esprit dominant du christianisme, a reu de l'auteur, quel qu'il soit, de ce morceau extraordinaire, son expression la plus exalte. A force de prires, j'ai obtenu de voir vos saints visages; j'ai mme obtenu plus que je ne demandais; car, si Dieu me fait la grce d'aller jusqu'au bout, j'espre que je vous embrasserai prisonnier de Christ Jsus. L'affaire est bien entame, pourvu seulement que rien ne m'empche d'atteindre le...
481 - Enseigner, conseiller, rcompenser l'acte le plus immoral, celui qui rabaisse le plus l'homme ses propres yeux, parat tout naturel. Voil l'erreur o un des meilleurs gouvernements qui aient jamais exist a pu se laisser entraner...
267 - Je vous dis de mme qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pcheur qui fait pnitence que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de pnitence.
273 - De David Salathiel, la descendance s'opre par des collatraux. D'autres signes plus cachs dclent des intentions favorables Paul. Ce n'est point sans doute par hasard que, aprs avoir rapport comment Pierre fut le premier reconnatre Jsus pour le Messie, l'auteur ne donne pas les fameuses paroles : Tu es Pierre, et sur cette pierre je btirai mon Église, paroles qui dj prenaient place dans la tradition3.
408 - Telle tait la promptitude de la dcadence de l'esprit humain qu'un thurge misrable qui, l'poque de Trajan, n'eut de vogue que parmi les badauds de l'Asie Mineure, devenait cent ans aprs, grce des crivains sans vergogne, qui s'emparrent de lui pour amuser un public devenu totalement crdule, un personnage de premier ordre, une incarnation divine, que l'on osa comparer Jsus .
492 - C'est maintenant que je commence tre un vrai disciple. Non; aucune puissance, ni visible, ni invisible, ne m'empchera de jouir de Jsus-Christ. Feu et croix, troupes de btes, dislocation des os, mutilation des membres, broiement de tout le corps, que tous les supplices du dmon tombent sur moi, pourvu que je jouisse de Jsus-Christ...
479 - Tu as suivi la marche que tu devais, mon cher Secundus, dans l'examen des causes de ceux qui ont t dfrs ton tribunal comme chrtiens. En pareille matire, en effet, on ne peut tablir une rgle fixe pour tous les cas. Il ne faut pas les rechercher; si on les dnonce et qu'ils soient convaincus, il faut les punir, de faon cependant < . Ministres.