Revue smitique d'pigraphie d'historie ancienne, 13-14

Joseph Halvy
E. Leroux., 1905
 

 - 

.

-

203 - C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement lev, et lui a donn un nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jsus tout genou flchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse, la gloire de Dieu le Pre, que Jsus-Christ est Seigneur.
310 - Ils passeront par le fil de l'pe; ils seront emmens captifs dans toutes les nations ; et Jrusalem sera foule a.ux pieds par les gentils, jusqu' ce que le temps des nations soit accompli.
347 - Et quand tu prieras, ne fais pas comme les hypocrites; car ils aiment prier en se tenant debout dans les synagogues et aux coins des rues, afin d'tre vus des hommes. Je vous dis en vrit, qu'ils reoivent leur rcompense.
203 - Dieu l'ait lev au-dessus (de la mort) et lui ait donn un nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jsus tout genou flchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse que le Seigneur Jsus-Christ est dans la gloire de Dieu le Pre , voil ce que ces livres ne disent pas.
226 - Allez dire Jean ce que vous avez entendu et ce que vous avez vu : les aveugles voient , les boiteux marchent, les lpreux sont guris , les sourds entendent , les morts ressuscitent , l'Evangile est annonc aux pauvres, et heureux est celui qui ne prendra pas de moi un sujet de scandale.
227 - Mais le temps vient, et il est dj venu, que les vrais adorateurs adoreront le Pre en esprit et en vrit, car le Pre demande de tels adorateurs.
314 - C'est cela que tous connatront que vous tes mes Disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.
313 - Celui qui aime son pre ou sa mre plus que moi , n'est pas digne de moi; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi, n'est pas digne de moi.
240 - Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'pe.
203 - Dieu;7. mais il s'est ananti luimme en prenant la forme et la nature de serviteur, en se rendant semblable aux hommes, et tant reconnu pour homme par tout ce qui a paru de lui au dehors.