صور الصفحة
PDF
[ocr errors]

SORANUS , archer batave sous l'empire Pologne en 1705, après avoir oblige d'Adrien. I, 68.

le roi Auguste à quitter le trône. Il SORBONNE ou Sorbon (Robert de), né participa aux disgraces de son pro

en 1201, d'une famille obscure et tecteur, et céda à la fortune de son pauvre , fit ses études à Paris avec rival. Louis XV, en 1725, épousa distinction , mérita l'estime de St. la fille de ce prince, et cette alliance Louis , et fonda le collége de Sor sembla relever ses espérances. Après bonne, qui devint dans la suite une la mort d'Augusle, en 1733, il fut société de théologiens habiles. Il élu de nouveau roi de Pologne; mais mourut à Paris en 1274, à 73 ans. son parti n'ayant pas prévalu, il I, 296.

revint en France , où Louis XV lai SOSITHÉE , poète grec, contemporain assigna la jouissance des duchés de

du pholosophe Cléanche. II, 445. Lorraine et de Bar, qu'il rendit heuSOUVRÉ (Gilles de), favori de Henri reux. Il mourut en 1766 , emportant

III, devint grand-maître de sa "gar. dans le tombeau le titre rare et méde-robe , et rendit d'importans ser rité de Bienfaisant. I, 105,284. II, 322. vices à Henri IV , qui le fit gouver- STASICRATES, fameux sculpteur, qui neur de Louis XIII. Il fut fait ma. offrit à Alexandre-le-Grand de faire réchal de France en 1615, et mourut du mont Athos une statue colossale. en 1626, à 84 ans. I, 312.

II , 251. SPANUS , paysan espagnol , sous le STÉSICHORE, célèbre poète lyrique

gouvernement de Sertorius. I, 41. grec , né à Hymère , ville de Sicile, SPARRE, général suédois, servit sous remporta à Athènes le prix de poé

Charles XII au siège de Pultava , en sie , et composa un grand nombre 1709. II, 59.

d'odes dont les anciens font le plus SPARTIS, voyez BURIS.

grand éloge. Il ne nous en reste que SPINOLA (Ambroise ), l'un des plus quelques fragmens. Ce poète floris

grands généraux du dix - septième soit vers l'an 370 avant J. C. U, siècle, se mit à la tête de 9000 Ita 199. liens , et alla servir le roi d'Espagne STHÉNIUS , chef de la ville de Mesdans les Pays-Bas. Il y fut nommé sine , du temps du grand Pompée. général des armées espagnoles, et II , 234. s'y soutint , quoiqu'il eắt en tête STILPON, philosophe grec, né à Méle prince Maurice de Nassau , le plus gare , étoit si éloquent, que tous les habile capitaine de son temps. Il jeunes philosophes quittoient leurs mourut en 1630 , après avoir été maîtres pour le venir entendre. Rerappelé des Pays-Bas. I, 27.

prochant à la courtisane Glicère SPIRIDION ( St. ), évêque de Trémi qu'elle corrompoit la jeunesse :

tonte dans l'ile de Chypre, assista · Qu'importe , répondit - elle, par au concile de Nicée en 325, et s'il » qui elle soit corrompue, par une lustra par ses vertus. I, 451.

· courtisane ou par un sophiste. SPITRIDATE , nommé par d'autres Ro Cette réponse fut une leçon pour

sacès , servoit dans l'armée du roi de Stilpon ; il bannit de son école les Perse, et étoit sur le point de tuer vains sophismes, les frivoles subAlexandre-le-Grand, au passage du tilités, et cette foule d'argumens Granique , lorsque Clitus lui coupa captieux qui substituoient les mots la main. III, 137.

aux idées. Il donna de sages conSPOLVERINI ( le comte de ), seigneur seils à Démétrius - Poliurcèle, et se italien. II, 312.

fit respecter des ennemis même de SPORUS , jeune homme que l'empereur sa patrie. Il vivoit encore vers l'an

Néron épousa après l'avoir fait mu 306 avant J. C. , et fut regardé tiler , pour lui donner un air de comme un des chefs de la secte femme. I, 378.

stoïcienne. III, 172. SPURINA , jeune Romain digne de vivre STRABON, célèbre géographe , philo

dans l'histoire pour son héroïque sophe, historien grec , entreprit de continence. I, 466.

longs voyages pour observer la situaSPURIUS-LUCRETIUS, père de la chaste tion des lieux , et s'instruire des

et célèbre Lucrèce, épouse de Tar coutumes des peuples. Il florissoit quin-Collatin. I, 211.

sous Angusle, et mourut sous Tibére, STANISLAS LECZINSKI , naquit à Léo-· vers l'an 25 de J. C. De tous ses

pold en 1677. Charles XII, roi de ouvrages, il ne nous reste que sa Suède, le fit couronner roi de géographie , pleine d'exactitude , de

jugement et d'érudition. Les meil leure partie du bonheur dont elle leures éditions de cet auteur sont jouissoit sous le règne à jamais mécelles de Paris, 1620, in-folio , et morable du plus humain des mod'Amsterdam, 1707, 2 vol. in-fol. narques. Après la mort de Henri IV , III, 88.

il quitta la cour qui n'étoit plus STRATONICE , femme de Séleucus-Nicu digne de lui, et termina sa brilnor , roi de Syrie, qui la céda à son lante carrière dans une retraite phi. fils Anliochus-Soter. I, 140.

losophique, en 1641, à 82 ans. Il STRATONICE , épouse de Mithridate-le étoit protestant et voulut toujours Grand , roi de Pont. II , 359.

l'être, quoiqu'il eût conseillé à HenSTRAZELLIUS, savant du seizième siècle. ri IV d'abjurer l'hérésie, « Il est II, 122.

» bon, lui disoit-il, que vous soyez STROZZI (Philippe ) se distingua au » papiste, et que je sois calvinis

service de la France en plusieurs » te.» C'est aux loisirs de ce grand siéges et combats. Il fut fait colonel- homme que nous devons les excelgénéral de l'infanterie, et eut le lens mémoires qu'il a intitulés : commandement de l'armée navale économies royales, imprimées à Tre. destinée pour les îles Açores, afin "voux, en 1725, 12 vol. in-12. I, d'y soutenir les intérêts d'Antoine, 104, 312, 448. II , 25, 255, 288, roi de Portugal. Sa valeur ne fut 351. III, 255. point heureuse, vaincu le 28 Juil- SULLY ( Henri de), grand-bouteillier let 1583, il tomba entre les mains de France, sous le règne de Philippe du marquis de Sainte-Croix, général V, dit le Long. I, 434. de l'armée d'Espagne , qui le tua de SULPITIUS-RUFUS ( Servius ), consul sang froid , et le fit jeter dans la romain, l'an 51 avant J. C. , fut le mer. III, 310.

contemporain et le rival de Caton STUAR ( le major ), capitaine suédois d'Utique. II , 125.

qui se trouva auprès de Charles SURA , favori de l'empereur Trajan. XII dans la descente que ce prince 1, 287. fit à Copenhague, en 1700. III, SURIAN ( M. de ), évêque de Grasse 154.

en Provence, en 1746. I, 458. Suidas, écrivain grec du dixième SUSSEX ( le comte de), pair d'Anglen

siècle, est auteur d'un dictionnaire terre, qui assista aux funérailles du ou lexicon grec, dont la meilleure célèbre Newlon. II, 176. édition est celle de Cambridge, SWAMMERDAM (Jean), célèbre et 1705, 3 vol. in-fol. C'est une com savant médecin d'Amsterdam, au pilation historique et géographique dix - septième siècle, a laissé sur quelquefois inexacte, mais qui néan l'anatomie et l'histoire naturelle plumoins est utile, parce qu'elle ren- sienrs ouvrages estimés. III , 245. ferme quantité d'extraits d'auteurs SYEILLE, femme de Robert , duc de anciens qu'on ne trouve point ail- Normandie, l'un des fils de Guillauleurs. II, 181..

me-le-Conquérant. I, 134. SULLY ( Maximilien de Béthune, baron SYLLA, Lucius-Cornelius, surnommé

de Rosny, duc de), pair , grand l'Heureux , fut le rival de Marius. maître de l'artillerie, et maréchal Sous prétexte de l'abattre et de de France, naquit en 1559. Echap favoriser la noblesse romaine, il pé au massacre de la Saint-Bar s'empara de l'autorité suprême. thelemi, par les soins du princi proscrivit tous ceux du parti conpal du collége de Bourgogne où traire, inonda de sang et asservit il étudioit, il s'attacha au service sa patrie sous le nom de dictateur : de Henri IV , alors roi de Navarre. puis, après avoir géré à son gré Il devint le principal ministre de toutes les affaires, il se réduisit ce grand prince , dont il partagea, à l'état de simple particulier , et se pour ainsi dire la puissance et la retira tranquillement dans sa maifortune, comme il en partageoit son de campagne, où une maladie le cour. Il fut digne du rang qu'il pédiculaire l'enleva, l'an 78 avant tint. Héros comme son maître, plus J. C. , à l'âge de 60 ans. I, 24, 254. politique, mais aussi bon que lui, 307, 348. II, 8, 56, 230 , 418. III, il lui fut plus utile qu'aucun de 151, 166. ses sujets , en excitant ses vertus, SYLLA ( Faustus ), fils du précédent, et en mettant un frein à ses foi dissipa tous les biens que son père blesses. La France lui dut la meil avoit amassés. I, 307.

SYLOSON, frère de Polycrate, tyran de et les quitta pour suivre les drapeaus

Samos , du temps de Darius , fils des Carthaginois. Rome lui déclara

d'Hyslaspes, roi de Perse. I, 335. la guerre ; il fut vaincu , fait prisonSYLVEIRA, officier portugais , qui fit nier avec Sophonisbe sa femme, fille

en 1508 le siége d'ola dans les Indes. d'Asdrubal , 'l'an 203 avant J. C., et - III, 185..

dépouillé de ses états , qui furent SYMPHORIEN ( St. ), martyr d'Autun, dunnés à Massinissa. Il mourut de 1 l'an 170 de J. C. II, 56.

douleur quelques temps après. II,242. SYNATUS, gouverneur du port de Mi- SYSIGAMBIS, mère de Danius-Codoman,

nor en Sicile, pour les Carthaginois, dernier roi de Perse ; elle survécut à

du temps de Dion de Syracuse, 1,170. la chute de sa famille et à la mort SYPHAX, roi d'une partie de la Numi- de son fils ; elle ne put survivre à die , s'attacha d'abord aux Romains, la mort d'Alexandre. '1 , 255.

T. nascer

TACITE ( Caïus-Cornelius ), chevalier se perdissent. L'expérience et les taromain, parvint aux premières is lens de ce grand prince donnoient les gaités de l'empire, sous Vespasien, plus riantes espérances , lorsque Tite ct Domitien. Nerva le fit consul Bempire le perdit à 65 ans, un an en la place de Virginius-Rufus , l'an après sa proclamation, I, 398. 97 de J. C. Il plaida plusieurs fois à Taï-TSONG ou Tai-Cu, empereur de Rome , et fit admirer son éloquence, la Chine en 1644, mourut après 18 Il étoit étroitement lié avec Pline-le- - ans de règue. III, 46. Jeune, et tous deux se corrigeoient TALART ( le seigneur de), assassin de mutuellement leurs ouvrages. Ceux Jean Desmarels , sous le règne de qui nous restent de Tacite, sont: un Francois I, roi de France. II, 377. Traité des Mours des Gerniains ; une TALBOT (Jeun), comte de ShrewsHistoire des Empereurs ; des Annales bury et de Waterford, d'une illustre depuis la mort d'Augusle jusqu'à Gal, maison d'Angleterre, originaire de ba; et la Vie d' Agricola son beau-père. Normandie , se signala par sa valeur - Il est le plus grand des historiens et par l'audace de ses entreprises dans aux yeux d'un philosophe. Il peint les guerves des Anglais contre les les hommes avee tant d'énergie, de Français. Ses compatriotes l'appefinesse et de vérité , les événemens loient leur Achille. Il étoit digne de

touchans d'une manière si pathéti- ce nom par Mimpétuosité de son "que, la vertu avec tant de sentimens · courage. En 1453, il fut tué avec

et de goût ; il possède dans un si un de ses fils dans une bataille. haut degré la véritable éloquence , I, 229: le talent de dire simplement de TALON ( Denis ), fut pourvu de la grandes choses, qu'on doit le re- charge d'avocat - général au paslegarder comme un des meilleurs ment de Paris en 1652. Il s'en monmaîtres de morale, et le modèle le tra digne par ses talens et par son plus parfait peut-être de tous les his- • intégrité , fut fait président à mors toriens. M. l'abbé Brollier en a donné tier en 1689 , et mourut 9 ans après. une édition en 1771, 4 vol. in-4.0 III, 333, 283. et 7 vol. in-12. avec des supplémens, TAMERLAN , fils d'un berger, devint

qui, dans bien des endroits , sont formidable, et conquit presque toute : dignes de l'original. I, 127. II, 437. l'Asie. En 1401 il vainquit Bajazel, TACITE ( Márcus-Claudius ), fut élu empereur des Turcs, le plus puissant

empereur par le sénat, en la place potentat de son siècle, et mourut

d'Aurélien , l'an 275. Il ne monta sur . l'an 1415, à 71 ans. I, 140, 291. - le trône que pour rétablir la justice, III, 119. - réformer les meurs, et rappeler TARDIEU, officier francais, ami du 9 dans Rome les vertus et les talens. chevalier Bayard. II, 249. Glorieux d'ètre de la famille de TARNA, l'un des capitaines barbares

historien Tacite, et d'en porter le qui servoient sous Bélistire. III, 29. nom, il voulut que toutes les biblio- TARQUIN, surnommé le Superbe, c'est-à. thèques fussent ornées de sa statue, dire, le Despote , fut roi de Rome l'an et enrichies de ses ouvrages, et qu'on 534 avant J. C. Un parricide le fit en fit tous les ans dix copies aux monter sur le trône ; un adultère dépens du public, de peur qu'ils ne • len fit descendre après 25 ans de

- règne. La violence faite à la chaste plusieurs belles éditions des écrito

Lucrèce par Sexlus son fils aîné , pa- du Tasse. II, 447. rut aux Romains un si révoltant abus TAVANNES ( Gaspard de Saulx de), né de la puissance royale, qu'ils l'abo- en 1509, montra de bonne heure une lirent, et chassèrent pour toujours intrépidité peu commune. Il fut fait les rois de leur ville. Tarquin fit prisonnier avec François I à Pavie , d'inutiles efforts pour y rentrer. parvint aux premiers honneurs mili. Après une guerre de 13 ans, il erra. taires sous Henri II, François II et de ville en yille, et mourut à Cumes, Charles IX, se déclara contre les où il s'étoit enfin fixé, à l'âge de go protestans, contribua aux victoires de ans. I, 40, 209, 332, 469. II, 305, Jarnac et de Montcontour, et par ses 402.

services multipliés, mérita le bâton TARQUIN ( Sexlus ), fils aîné du précé de maréchal de France en 1570. Il dent, vint à bout, par ses artifices, empècha que le roi de Navarre, de de se rendre maître de la ville de puis Henri IV, ne fut enveloppé dans Gabies. Ce fut lui qui déshonora le massacre de la Saint-Barthelemi; Lucrèce. I, 40, 469. .

et c'est avec raison qu'on a dit que si TASSE (Torquilo), l'un des plus grands la maison de Bourbon est aujourd'hui

génies dont s'honore l'Italie, fut le sur le trône, elle en a l'obligation à plus infortuné des poètes, et peut- . ce général. Il mourut en 1575 , à 66 être le plus malheureux des hommes. ans. II, 500. UI, 291. La plus grande partie de sa vie ne TAUVRY, médecin de l'hôpital de Lafut qu’un tissu de calamités et d'hu- val, dans le dix-septièine siècle. III, miliations. Enveloppé dès l'âge de 8 241. ans dans le bannissement de son TAUVRY ( Daniel), né en 1669, fils du père , sans patrie, sans biens , sans précédent, se rendit célèbre dans famille, persécuté par les ennemis I'anatomie, fut admis par le moyen que lui suscitoient ses talens , plaint, de Fontenelle , au nombre des memmais négligé par ceux qu'il appeloit bres de l'académie des sciences, et ses amis, il souffrit l'exil, la prison, mourut en 1701, dans sa trentela pauvreté, la faim même ; et, ce deuxième année, III, 241, qui devoit ajouter un poids insup- TAXILE ; l'un des premiers rois des Inportable à tant de malheurs , la ca- des qui se soumirent à Alexandre-lelomnie l'attaqua et l'opprima. Le Grand. II , 248. nombre de ses envieux éclipsa , pour TELL (Guillaume ), l'un des fondateurs un temps, sa réputation : il fut pres de la liberté helyétique, en 1307. que regardé comme un mauvais

1, 68. poète. Enfin après 20 années d'infor- TELLIER ( Michelle ), né en 1603 , tune , son mérite surmonta tout. On s'éleva par son mérite à la place de lui offrit des honneurs et des ri . secrétaire d'état, après avoir passé par chesses. Le pape Clément VIII l'ap quelques-uns des" degrés de la judipela à Rome pour l'y recevoir en cature. Il signala son zèle pour la triomphe. Les cardinaux, les prélats reine régente et pour Mazarin, dua et une foule de peuple allêrent à sa rant la guerre de la Fronde, et ce rencontre, à un mille de la ville, et fut sur-tout ce qui consolida l'édifice quand il fut conduit devant le pape. de sa fortune. Louis XIV le fit chance pontife, en lui annonçant la cou celier de France en 1677. Il avoit 74 ronne de laurier qu'il youloit lui ans quand il reçut les patentes qui donner le lendemain au Capitole, le décoroient de cette dignité. « Votre lui dit : « Je veux que vous honoriez s majesté, dit-il au roi, veut how ** cette couronne, qui a honoré jus » norer ma famille, et elle couropne » qu'ici tous ceux qui l'ont portée, on .» mon tombeau. · Malgré son grand La veille du jour qui devoit mettre 'âge, il se montra digne des bienfaite le comble à la gloire du Tasse , il de sou souverain, et mourut en tomba malade, et, comme si la for- 1685, à 83 ans. Il fut père du mar tune avoit voulu le tromper jusqu'au quis de Louvois. III, 63. dernier instant, il mourut au mo- TELLITR ( Philippe le ), soldat dy nde ment même le plus beau de sa vie, giment du Perche, au dernier siége le 15 Avril 1595, à 51 ans. Les plus de Philisbourg, en 1734. I, 493. estimés de ses ouvrages sont la Je TELLUS , Athénien, homme de bien rusalem délivrée, poème épique, et dont Solon a parlé avec éloge. I, l'Aminte , poème pastoral. On a fait 262.

TENCIN ( Claudine-Alerandrine), søur mérite les brigua pour lui. Il vecut du cardinal de ce nom (archevêque et mourut en philosophe, indifférent de Lyon , mort en 1758), acquit une pour tout ce qui nous occupe ici-bas. sorte de célébrité par son esprit, ses Il s'inquiétoit peu des démêlés des intrigues et ses aventures. D'abord princes et des affaires d'état : Il ne religieuse, elle quitta son couvent, faut pas se mêler, disoit-il, du et vint demeurer à Paris. Sa maison gouvernement d'un vaisseau od devint le rendez-vous des beaux-es » l'on n'est que passager. . Il a fait prits de son temps , et comme le no plusieurs écrits, parmi lesquels on viciat des académies de la capitale. distingue son roman moral de Sethos, Ele mourut en 1749. Si les lettres ne 3 vol, in-12. I, 10. II, 485.

l'ont pas pleurée, du moins ceux qui THALASSUS, citoyen d'Antioche du ** les cultivoient alors durent verser temps de Julien-l' Apostal. I, 491. * des larmes sur la tombe de cette THALES, né à Milet vers l'an 640 avant

protectrice, plus animée pour leurs J. C., mérita le titre de premier des intérêts , qu'ils ne l'étoient souvent sept sages de la Grèce. Il voyagea eux-mêmes. I, 94.

pour se perfectionner dans la philoTENIERS ( David ), dit le Jeune , pour sophie , et conversa avec les prêtres le distinguer d'un autre leniers, égyptiens afin d'étendre ses connoissurnommé le Vieux, parce qu'il *sances. Sollicité au mariage par sa exista avant lui, naquit à Anvers en mère dans sa jeunesse : « Il n'est pas 1610 , et mourut en 1694. Il se dis » temps encore, " répondit-il ; et dans tingua dans l'art de la peinture, et un âge plus avancé, pressé de nouveau ses talens furent honorés de son vi sur le même sujet par ses amis : «Il vant, comme ils le sont encore au · n'est plus temps, leur dit-il. Il jourd'hui. Ses sujets ordinaires étoient s'appliqua beaucoup à l'astronomie, des scènes réjouissantes. Ses tableaux et fut le premier chez les Grecs qui sont comme le miroir de la nature, ' prédit les éclipses de soleil. Un jour et l'on peut dire qu'il l'a saisie dans qu'il s'occupoit à contempler les son négligé, mais avec toutes les cieux, il tomba dans une fosse , et graces qui l'embellissent alors. Louis fut secouru par une bonne femme XIV fut peut-être le seul prince de : qui lui dit : « Fou que vous êtes, son si

t ses » pourquoi ne regardez-vous pas à compositions. On avoit un jour orné » vos pieds ? Comment pouvez-vous

sa chambre de plusieurs tableaux des connoître ce qui est dans le ciel, • ce peintre ; aussitôt qu'il les vit : tandis que vous n'apercevez pas

" Qu'on m'ôte , dit-il, ces magots ce qui est sur la terre ? Il eut » de devant les yeux. - I, 59. de nombreux disciples qui recueilliTERAIL ( Aymond du ), père du cheva- ! rent sa doctrine, et qui formèrent

lier Bayard, mérita la reconnoissance - cette secte de philosophes que l'on de son fils, en lui donnant l'exemple nomma Ionique, parce que leur chef des vertus qui nous ont rendu sa étoit d'Ionie. Thalès mourut l'an 548 niémoire si chère. A la journée de avant J. C., âgé de plus de go ans. Guinegate, il reçut quatre blessures II, 270, 458, 475. III, 55. qui le forcèrent de se retirer , à l'âge THALLUS, Romain, secrétaire infidèle

de 65 ans, dans sou château de " de l'empereur Augusie. I, 357. • Bayard , où il mourut, en 1496. I, THAUMASTÈS, esclave de l'empereur

Caligula. III, 125. TERENTIUS (Lucius ), compagnon d'ar- THÉAGÈNE') officier grec tué à la bames du grand Pompée. II, 368.

taille de Chéronée. II , 352. TERIBAZE, courtisan d'Arlaxerxès- THEAGENES , boucher de Milet. I, 200.

Mnémon , roi de Perse. I, 325. THEANO, femme de Pythagore. II, TERRASSON ( Jean ), né à Lyon en 476. . * 1670, mort en 1750, embrassa l'état THÉANO, prêtresse athénienne, qui

ecclésiastique, et quitta l'Oratoire refusa de maudire Alcibiade. II, 436. où il étoit entré, pour se livrer plus THÉBALDUCCI ( Giacomini ), citoyen librement aux lettres. L'académie de Florence , qui conspira plusieurs des sciences et l'académie française fois contre la vie de Lauren. de lui ouvrirent leurs portes , et il eut dicis. I, 102. une chaire de philosophie grecque et THÉMISTOCLE, fils de Néocle, citoyen latine au collége royal. Il ne sollicita d'Athènes, fut l'un des plus illuspoint les graces littéraires : son seul tres capitaines de la Grèce. Heut

[ocr errors]
« السابقةمتابعة »