Les Antonins, 1

 

 - 

.

-

120 - Mes petits enfants, dit-il... Voici ce qui vous a t annonc ds le commencement, c'est que vous vous aimiez les uns les autres... Celui qui prtend tre dans la lumire et qui hait son frre, celui-l est encore dans les tnbres. Celui qui aime son frre demeure dans la lumire. Celui qui n'aime pas demeure dans la mort... Nous avons reconnu en ceci la charit de Dieu, parce qu'il a donn sa vie pour nous, et, nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frres. Celui qui,...
171 - ... fonction de catchiste, converser continuellement, non-seulement avec des hommes, mais avec des femmes, il voulut se mettre en sret contre les tentations et mme contre les mauvais discours. Ayant plus de zle que d'exprience, il prit trop la lettre cette parole de...
296 - Irophes; les villes livres aux flammes ; les hommes passs au fil de l'pe, les femmes et les enfants conduits en esclavage, les migrations forces des laboureurs ; les suicides dsesprs des vaincus : voil les sujets favoris des bas-reliefs de la colonne Trajane. La guerre sans doute ramne toujours plus ou moins de telles horreurs; mais que dirions-nous si on s'en faisait gloire, et si la colonne de la place Vendme talait de pareils trophes? Voil pourtant ce que Rome et...
424 - La philosophie n'entrait pas dans la boutique du pauvre ouvrier, encore moins dans l'ergastule de l'esclave ; elle ne se ft jamais avise de runir tous les dimanches dans un grenier, ou au besoin dans un souterrain, une vingtaine d'esclaves et de pauvres pour leur enseigner sa morale ; elle n'et pas crit tout exprs pour eux des lettres qu'elle leur et recommand de lire en commun, de copier, de recopier, de passer et de faire passer d'autres. Elle s'adressait aux sages et non aux...
90 - Phasin, Thermodontiacas calere turmas. Hic audax subit ordo pumilonum, Quos Natura brevi statu peractos Nodosum semel in globum ligavit. Edunt vulnera , conseruntque dextras, Et mortem sibi (qua manu!) minantur. Ridet Mars pater, et cruenta Virtus : Casuraeque vagis grues rapinis, Mirantur pumilos ferociores.
289 - Les sculptures de la colonne, les ttes qui nous restent de Trajan et de sa famille sont nobles, graves, intelligentes. Mais cet art a dj perdu quelque chose du mouvement et de la vie qu'il avait sous Auguste ; il a surtout , depuis le temps des grands sculpteurs grecs, perdu son idal; le Romain ne fut jamais idal; encore moins le Romain de l'empire. C'est de l'histoire, ce n'est plus de la posie; le souffle homrique ne respire plus ici. C'est qu'en effet le sentiment homrique , les...
279 - ... non leurs vertus, mais leurs vices... Et si je rappelle ainsi leurs mfaits, c'est pour vous montrer, pres conscrits , par quelle longue habitude s'est introduite cette corruption de nos murs que Trajan s'occupe rformer... Notre premier devoir envers un empereur homme de bien est de fltrir ceux qui ne lui ont pas ressembl. On n'aime pas assez les bons princes, quand on ne dteste pas les mauvais. Et nul bienfait n'est plus prcieux et plus complet sous notre empereur que la libert...
405 - ... libre de droit? Oui ; mais s'il l'a achete? Achete de qui? Mais si elle est ne chez lui? Ne de qui? Nous remontons ainsi jusqu'au premier esclave, c'est--dire probablement un prisonnier de guerre ou un homme enlev par des brigands, 1 Ep., V, 19, ajoutez II, C, III.
278 - ... des philosophes, et, sans parler comme eux, il savait les comprendre. Ce ne sont pas les princes les plus lettrs qui font les poques les plus littraires. Trajan, soldat sans lettres, sut faire grandir autour de lui les arts, la littrature et la philosophie; mais Hadrien, bel esprit, devait rapetisser la littrature; Hadrien, artiste, devait commencer la dcadence de l'art; etMarc Aurle, philosophe, devait amener le dclin de la philosophie.