Enee. Tullus Hostilius. Aristomene. Tarquin L'Ancien. L. Junius Brutus. Gelon. Cyrus. Jason

Duprat-Duverger, 1811
 

 - 

.

219 - Pendant ce temps -l on ne cessa de faire des courses de part et d'autre pour ruiner le pays ennemi. Il se donna plusieurs combats entre les deux nations ; et la fortune se dclara tantt pour les uns , tantt pour les autres : mais , si les Sabins remportrent quelquefois l'avantage dans les petits combats , les Romains gagnrent les plus grandes batailles et les victoires signales. La dernire anne les Sabins ayant rsolu de faire un dernier effort armrent tout ce qu'ils avoient d'hommes...
209 - Ce pays tant trsriche et trs-abondant , il rsolut enfin d'en tirer ce qui lui toit ncessaire pour faire subsister et pour entretenir son arme. Il y fit trois courses conscutives , et dsola tellement les terres les plus fertiles , qu'il mit ces pauvres peuples hors d'tat de recueillir ni bl , ni vin , ni fruits pendant trois ans. Il ravagea de la mme manire les campagnes de Gr , qui toit une des plus grandes villes , des plus peuples et des plus riches de l'Etrurie.
208 - Elle e'toit agite d'une sdition , et ils surent profiter de l'occasion pour s'en rendre matres par intelligence. Ensuite ils pillrent les terres des Romains sans trouver de rsistance. Ils en enlevrent un grand nombre de prisonniers ; et laissant une forte garnison dans Fidnes , ils s'en retournrent chargs de butin.
200 - ... la merci du vainqueur. De l'aveu de toutes les troupes , on fut redevable Tarquin du succs de cette journe. Il trouva de grosses sommes d'argent dans le camp des Latins, et quantit d'autres effets; il s'en rserva une partie, et abandonna le reste au pillage.
212 - Il toit de retour, t avoit dj fait son entre triomphante , lorsque les dputs des villes d'Etrurie arrivrent. Il les reut avec beaucoup d'humanit ; il couta mme avec patience un long discours dans lequel ils s'tendirent sur la modration et la clmence, dont ils tchoient de lui inspirer les sentimens, et sur les anciennes alliances qui les unissoient avec les Romains.
220 - ... gagnrent les plus grandes batailles et les victoires signales. La dernire anne les Sabins ayant rsolu de faire un dernier effort , armrent tout ce qu'ils avoient d'hommes en tat de porter les armes. Les Romains de leur ct mirent en campagne toutes leurs troupes, celles des Etruriens , et gnralement toutes les forces de leurs sujets et de leurs allis. Le gnral des Sabins divisa son arme en deux corps qu'il posta dans deux difFrens camps.
218 - Persuads que la victoire qu'on avoit remporte sur eux , toit plutt l'effet de l'artifice que de la force et du courage , ils se flattoient de mieux russir dans la suite , et d'tonner les Romains par leur valeur. Dans cette esprance , ils levrent une arme plus nombreuse que la premire, et lurent un gnral d'une grande rputation et d'une exprience consomme. Tarquin
134 - Égile, pour y clbrer la fte de Grs, rsolut de les enlever, et dans ce dessein , il se mit en marche avec sa troupe. Mais ces femmes, appelant Grs leur secours, se dfendirent courageusement , les unes avec des couteaux, les autres avec des broches dont on se servait pour rtir les victimes , d'autres avec des torches prpares pour le sacrifice, et forcrent les Messniens se retirer. Aristomne lui-mme, terrass coup de torches...
423 - Il avoit t' longtemps tourment d'un mal , qui , aprs avoir rsist tous les remdes imaginables , toit enfiu regard comme incurable , lorsqu'un coup qu'il reut dans le combat , lui fit une large blessure , pera l'abcs-, et lui procura dans le moment beaucoup de soulagement , et ensuite une prompte gurison.
235 - ... un exil perptuel , et de faire confisquer tous leurs biens au profit du public. En vengeant ainsi la mort de son beau-pre, il mrita de lui succder. Il le fit enterrer honorablement , lui marquant aprs sa mort, comme pendant sa vie, une vive reconnoissance, et donnant dans toutes les occasions les preuves les plus clatantes de la plus profonde vnration pour sa mmoire. Tullius avoit deux filles , c'toit tout ce T 3 3g4 TARQUIN L'ANCIEN.