صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

moins faciles. Bossuet est plus véritablement

éloquent & plus facile que Fléchier. Rousseau dans ses Epitres, n'a pas, à beaucoup près, la facilité & la vérité de des Préaux. Le Commentateur de des Préaux dit, que.ce Poëte exact & laborieux, avoit appris à l'illustre Racine à faire difficilement des vers , & que ceux qui paroissoient faciles sont ceux qui ont. été faits avec le plus de difficulté. Il est vrai qu'il en coûte souvent pour s'exprimer avec clarté; il est vrai qu'on peut arriver au naturel par des efforts ; mais il est vrai aussi qu'un heureux génie produit souvent des beautés fa

çiles fans aucune peine , & que l'enthousiasme va plus loin que l'art. La plupart des morceaux passionnés de nos bons Poëtes font fortis achevés de leur plume, & paroissent d'autant plus faciles qu'ils ont en effet été composés fans travail : l'imagination alors conçoit & enfante aisément. Il n'en est pas ainsi dans les ouvrages dialectiques : c'est-là qu'on a besoin d'art pour paroître facile. Il y a, par exemple, beaucoup moins de facilité que de profondeur dans l'admirable Esai sur.l'homme de Pope. On peut faire facilement de très-mauvais ouvrages, qui n'auront rien delgêné, qui paroîtront faciles; & c'est le partage de ceux qui ont sans génie la malheureuse habitude de composer. C'est en sens qu’un personnage de l'ancienne comédic, qu'on nomme Italienne, dit à un autre :

ce

Tu fais de méchants vers admirablement bien.

Le terme de facile eft une injure pour une femme : c'est quelquefois dans la société une jouange pour un homme ; c'eft souvent une

[merged small][ocr errors]

défaut dans un homme d'état. Les maurs d'Atticus étoient faciles ; c'étoit le plus aima ble des Romains. La facile Cléopatre fe donna à Antoine aussi aisément qu'à César. Le facile Claude se laissa gouverner par Agrippine. Facile n'est-là , par rapport à Claude , qu'un adoucissement; le mot propre est foible. Un homme facile est en général un esprit qui se rend aisément à la raison, aux remontrances, un coeur qui se laisse fléchir aux prieres ; & foible est celui qui laisse prendre sur lui trop, d'autorité,

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

FACTION.

L.

A principale acception de ce terme fian

[ocr errors]

„terme de parti par lui-même n'a rien d'odieux celui de fa&tion l'est toujours. Un grand homme: & un médiocre peuvent avoir aisément un parti à la Cour, dans l'armée, à la ville, dans la littérature. On

peut avoir un parti par son mée rite , par la chaleur & le nombre de ses amis fans être chef de parti. Le Maréchal de Catinat, peu considéré à la Cour, s'étoit fait un grand parti dans l'armée sans y prétendre. Un chef de parti est toujours un chef de faction : tels ont été le Cardinal de Retz , Henri, Duc de Guise, & tant d'autres.

Un parti féditieux , quand il est encore foible, quand il ne partage pas tout l'Etat , n'est qu'une faction. La faction de César devint bientôt un parti dominant , qui engloutit la république. Quand l'Empereur Charles VI disputoit l'Ecpagne à Philippe V, il avoit un parti dans ce royaume , & enfin il n'y eut plus qu'une faction ; cependant on peut dire toujours le parti de Charles VI. Il n'en est pas ainsi des hommes privés. Descartes eut long-temps un parti en France ; on ne peut dire qu'il eut une faction. C'est ainsi qu'il y a des mots synonymes en plusieurs cas, qui ceflent de l'être dans d'autres,

[ocr errors][merged small]

U

forme le caractere , qui ne fait rien par goût, & qui n'agit que par ostentation; & qui , voulant s'élever au dessus des autres, est defcendu au dessous de lui-même. Familier avec fes lupérieurs, important avec ses égaux, impertinent avec ses inférieurs , il tutoie , il protege , il méprise. Vous le saluez', & il ne vous voit pas ; vous lui parlèz-, & il ne vousécoute.pas; vous parlez à un autre, & il vous interrompt. Il lorgne, il perfiffle au milieu de la

fociété la plus respectable , & de la conversa, 'tion la plus férieuse. Une femme le regarde

& il s'en croit aimé ; une autre ne le regarde pas , & il s'en croit encore aimé. Soit qu'on le fouffre, foir qu'on le chasse, il en tire également avantage. Il dit à l'homme vertueux de venir le voir , & lui indique l'heure du Brodeur & du Bijoutier. Il offre à l'homme libre une place dans la voiture , & il lui laisse prendre la moins commode. Il n'a aucune noissance, il donne des avis aux savants & aux artistes; il en eût donné à Vauban sur les fortifications, à le Brun sur la peinture , à Racine fur la poésie. Sort-il du spectacle, il parle à l'oreille de ses gens. Il part, vous croyez qu'il vole à un rendez-vous; il va souper seul chez lui. Il se fait rendre mystérieusement en public des billets vrais ou fuppofés; on croiroit qu'il a fixé une coquette, ou déterminé une prude. 11. fait un long calcul de les revenus; il n'a que 60000 liv. de rente ; il ne peut pas vivte. Il consulte la mode

con"

pour ses travers comme pour fes habits, pour ses indispositions comme pour ses voitures, pour son Médecin comme pour son Tailleur. Vrai personnage de théatre, à le : * voir, vous croiriez qu'il a un masque ; à l'entandre , vous diriez qu'il joue un rôle : ses paroles font vaines, ses actions sont des mensonges, son filence même est menteur. Il manque aux engagements qu'il a, il en feint quand il n'en a pas. Il ne va pas où on l'attend ; il arrive tard où il n'est pas attendu. Il n'ose avouer un parent pauvre ou peu connu. Il se glorifie de l'amia tié d'un grand à qui il n'a jamais parlé , on qui ne lui a jamais répondu. Il a du bel-esprit la suffisance & les mots satyriques, de l'homme de qualité les talons rouges, le coureur & les créanciers ; de l'homme à bonnes fortunes , la petite maison , l'ambre & les grifons. Pour peu qu'il fût frippon , il seroit en tout le contraste de l'honnête homme. En un mot, c'est un homme d'esprit pour les fots qui l'admirent ; c'est un sot pour les gens sensés qui l'évitent. Mais si vous connoissez bien cet homme, ce n'est ni un homme d'esprit , ni un lot:, c'est un fat; c'est le modele d'une infinité de jeunes fots mal élevés.

« السابقةمتابعة »