Les caractres de La Bruyre. [With] Les caractres de Thophraste, tr. par La Bruyre, avec des additions et des notes nouv. par J.G. Schweighæuser, 1

 

 - 

.

-

18 - Le Philosophe consume sa vie observer les hommes, et il use ses esprits en dmler les vices et le ridicule; s'il donne quelque tour ses penses, c'est moins par une vanit d'Auteur, que pour mettre une vrit qu'il a trouve dans tout le jour ncessaire pour faire l'impression qui doit servir son dessein.
xxvi - ... tempr, la situation en est riante; un bois sacr l'ombrage du ct du couchant; les dieux de Syrie, qui habitent quelquefois la terre, n'y auraient pu choisir une plus belle demeure. La campagne autour est couverte d'hommes qui taillent et qui coupent, qui vont et qui viennent, qui roulent ou qui charrient le bois...
103 - L'esprit de la conversation consiste bien moins en montrer beaucoup qu,' en faire trouver aux autres : celui qui sort de votre entretien content de soi et de son esprit l'est de vous parfaitement. Les hommes n'aiment point vous admirer, ils veulent plaire : ils cherchent moins tre instruits et mme rjouis, qu' tre gots et applaudis ; et le plaisir le plus dlicat est de faire celui d'autrui.
29 - ... dans la raison est mani par le premier, et par l'autre ce qu'il ya de plus flatteur et de plus dlicat dans la passion ; ce sont dans celui-l des maximes, des rgles, des prceptes, et dans celui-ci du got et des sentiments ; l'on est plus occup aux pices de Corneille, l'on est plus branl et plus attendri celles de Racine ; Corneille est plus moral, Racine plus naturel ; il semble que l'un imite SOPHOCLE, et que l'autre doit plus EURIPIDE.
16 - ... soit rare, et que peu d'crivains s'en accommodent. Les comparaisons tires d'un fleuve dont le cours, quoique rapide, est gal et uniforme, ou d'un embrasement qui, pouss par les vents, s'pand au loin dans une fort o il consume les chnes et les pins, ne leur fournissent aucune ide de l'loquence.
35 - Un homme n chrtien et Franais se trouve contraint dans la satire : les grands sujets lui sont dfendus ; il les entame quelquefois , et se dtourne ensuite sur de petites choses, qu'il relve par la beaut de son gnie et de son style.
19 - Ce sexe va plus loin que le ntre dans ce genre d'crire. Elles trouvent sous leur plume des tours et des expressions qui souvent en nous ne sont l'effet que d'un long travail et d'une pnible recherche ; elles sont heureuses dans le choix des termes, qu'elles placent si juste, que tout connus qu'ils sont, ils ont le charme de la nouveaut...
27 - ... car il ne s'est pas toujours assujetti au got des Grecs et leur grande simplicit; il a aim au contraire charger la scne d'vnements dont il est presque toujours sorti avec succs...
34 - La critique souvent n'est pas une science ; c'est un mtier, o il faut plus de sant que d'esprit, plus de travail que de capacit, plus d'habitude que de gnie. Si elle vient d'un homme qui ait moins de discernement que de lecture, et qu'elle s'exerce sur de certains chapitres, elle corrompt et les lecteurs et l'crivain.
150 - ... il marche doucement et lgrement, il semble craindre de fouler la terre; il marche les yeux baisss, et il n'ose les lever sur ceux qui passent; il n'est jamais du nombre de ceux qui forment un cercle pour discourir, il se met derrire celui qui parle, recueille furtivement ce qui se dit, et il se retire si on le regarde...