صور الصفحة
PDF
[ocr errors][merged small]

DE FRANCE ,

, D É DIÉ AU R o 1,
fAR UNE sOcIÉTÉ DE GENS DE LETTREs ;

[ocr errors]

- le Journal Politique des principaux évènemens de
: toutes les Cours; les Pièces Fugitives nouvelles
en vers & en profe; l'Annonce & l'Analyfe des
- Ouvrages nouveaux ; les Inventions & Décou-
vertes dans les Sciences & les Arts ; les Spec-
tacles ; les Caufes célèbres ; les Académies de
Paris & des Provinces ; le Notice des Édits,
Arrêts ; les Avis particuliers, & c. & c.

- SAM R1 3 OcToBRE 1789.
, ssaaaagsesam-

- A P A R 1 s,
, Au Bureau du Mercure, Hôtel de Thou ;

rue des Poitevins, No. 18.
--

Avec Privilége du Roi.

[graphic]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

A Paris, de l'Imprimerie de MoUTARD ; rue des Mathurins, Hôtcl de Cluni.

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

p I È C E S F U G IT IV ES EN VERS ET E NV PROSE.

syssesse-e-
-

T R A D U C T I O N De l'Ode d'Horace, Donec gratus eram tibi,

[ocr errors]

T,sr que je fus te plaire, & tant que ma Lydie

Me combla de faveurs qui n'étoient que pour moi,

Combien je fus heureux ! ah ! fans doutc, d'un Roi Mon fort eût excité l'envie.

L Y D 1 E.
QuAND tu me préférois à toute autre Reauté,
Quand Chloé me cédoit cet Empire fuprême,
Je vivois dans l'éclat ; non , Ilic elle-même
Sur moi ne l'eût pas emporté

[graphic]

H o R A c E, OUI, Chloé m'a foumis ; pour elle je foupire ; Le charme des talens ajoute à fes appas ; C qu'il me foit donné d'empêcher fon trépas 1 Et pour elle à l'inftant j'expire. L x D 1 E. . rTU me vois engagée en de nouveaux liens : Je brûle pour Daphnis qui partage ma flamme ;

Faut-il fauver fes jours, en prolonger la trame ? Volontiers, je donne les miens.

H o R A c E.

PourTANT , fi je brifois une chaîne fatale ;
Rappclé près de toi par fes premiers fermens,
Si mon cœur te rendcit fes plus doux fentimens ?

Si tu n'avois plus de rivale ?

L, Y D 1 E, EH bicn ! quoique Daphnis foit plus beau que l'Amour ;

Quoique tu fois jaloux, & volage, & colère,
Avec toi, ta Lydic, hcureufe dc te plaire,

Veut vivre, & vcut perdre le jour.

[ocr errors][merged small]
« السابقةمتابعة »