Les originaux du sicle dernier: les oublis et les ddaigns

Michel Lvy frres, 1864 - 397
 

 - 

.

-

57 - Fais ton idiome, car tu as poindre ce qui ne s'est jamais vu, l'homme touchant dans le mme moment les extrmes, les deux termes de la frocit et de la grandeur humaines. Si, en traant tant de scnes barbares, ton style est froce, il n'en sera que plus vrai, que plus pittoresque ; secoue le joug de la syntaxe, s'il le faut ; oblige-nous te traduire ; impose-nous non le plaisir, mais la peine de te lire.
84 - ... d'une de ces morts antiques qui enlevaient l'homme la fortune et qui le rendaient, dans les extrmits du sort, son propre juge et son propre librateur; puis, comme se reprenant lui-mme de sa pense : Si le roi, dit-il, tait de la religion des philosophes, s'il tait un Caton ou un Brutus , il pourrait se tuer. Mais le roi est pieux , il est chrtien ; il sait que sa religion lui dfend d'attenter sa vie, il ne se tuera pas.
384 - Quelques personnes redoutent table une salire renverse et le nombre treize. Ce nombre n'est craindre qu'autant qu'il n'y aurait manger que pour douze. Quant la salire, l'essentiel est qu'elle ne verse point dans un bon plat.
52 - La populace, par tous les pays, dchiqute les cadavres, et s'en met jusqu'aux coudes. Quand le mensonge tait la tribune et le crime dans le fauteuil, que Robespierre tait le seul orateur qui et le droit de se faire entendre, je me souviens qu'un jour il osa comparer aux Romains ses complices sanguinocrates. Alors, moi, les apostrophant, je leur criai de toutes mes forces : Non, vous n'tes pas des Romains! La sonnette de Collot d'Herbois, furieuse, s'agitait sur ma tte.
29 - II faut galement comprendre dans la catgorie de ses btes nerie rvoltante que cet acharnement thorique contre des dogmes qui gnent si peu dans la pratique ? Est-il permis un homme raisonnable , qui a pass trente ans, de mettre seulement en question s'il croira son catchisme ? Quelques-unes de ses saillies mritent d'tre retenues. Un jour, comme on parlait devant lui des Confessions de Jean-Jacques , il se leva de son fauteuil, et dit brusquement : Rousseau est un fou,...
112 - J'aime les jolies femmes, je les aime encore plus quand elles sont galantes, mais je n'aime les voir que chez elles et non pas sur le thtre ; je refuse cette pice. Olympe de Gouges ne fut pas curieuse d'entendre le reste, elle salua et se retira, en prononant le serment de renoncer pour toujours l'art dramatique. Ds qu'il lui fut prouv que la...
367 - ... pri, Monsieur, de ne plus me parler d'un amour que je ne partagerai jamais, et de renfermer vos sentiments pour moi dans les bornes de l'amiti, j'tais bien loin de penser que vous chercheriez dans ce mot l'esprance ou le prtexte d'une liaison intime et d'une affection mutuelle. Quelque pure que puisse tre votre amiti, il serait trop ais de s'y mprendre.... Ainsi, donnez...
191 - Allons, madame, dusse-je tre rduit l'tat le plus dplorable, je vais remplir ma destine ; mais faites dfendre votre porte, je vous prie, je ne suis point accoutum parler en public ; et, d'ailleurs, vous concevez bien que s'il ya des choses dans ce livre sur lesquelles il soit ncessaire que nous dissertions, il n'est point propos que ceci soit ouvert comme une confrence.
86 - ... dsirer mon mari de trouver quelquefois sa table. Cubires me rpliqua de longues excuses aussi ennuyeuses que ses loges , me demandant un seul instant pour s'expliquer mes pieds : je ne lui rpondis pas , et je n'ai plus song lui que le jour de mon arrestation, o j'ai vu sa signature sur l'ordre de la commune; car il y en avait deux, l'un du comit d'insurrection dudit jour 3l mai, l'autre de la commune.
287 - Peut-tre tait-ce un avertissement, car dj, la veille , d'Espagnac avait t conduit l'Abbaye. Le reste du souper ne fut pas gai, et Hrault de Schelles se retira de bonne heure en prtextant un rapport faire pour le lendemain. Le lendemain, il tait incarcr, et Suzanne tait conduite aux Anglaises. Son crou portait que l'on avait saisi chez elle une liste de conspirateurs de tous les ordres. Mprise singulire ! cette liste n'tait autre que celle de tous ses amans...