صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

BIBLIOTHÈQUE LATINE-FRANÇAISE

PUBLIÉE

PAR

C. L. F. PANCKOUCKE.

IMPRIMERIE DE C. L. F. PANCKOUCKE,

RUE DES POITEVINS, N° 14.

DE

C. C. TACITE

TRADUITES

PAR C. L. F. PANCKOUCKE.

HISTOIRES

TOME DEUXIÈME.

PARIS

C. L. F. PANCKOUCKE

MEMBRE DE L'ORDRE ROYAL DE LA LÉGION D'HONNEUR

ÉDITEUR, RUE DES POITEVINS,

NO 14.

[merged small][graphic]

LIVRE III.

I. « Meliore fato fideque partium Flavianarum duces consilia belli tractabant: Petovionem in hiberna tertiædecimæ legionis convenerant : illic agitavere, placeretne obstrui Pannoniæ Alpes, donec a tergo vires universæ consurgerent; an ire cominus et certare pro Italia constantius foret.

[ocr errors]
[ocr errors]

Les généraux du parti Flavien concertaient avec un zèle plus fidèle et un meilleur destin les opérations de la guerre. Réunis à Pettau, quartier d'hiver de la treizième légion, ils y délibérèrent s'ils garderaient les passages des Alpes pannoniennes, jusqu'à ce que toutes leurs forces fussent levées derrière eux, ou s'il ne serait pas d'un courage plus ferme d'aller droit à l'ennemi et de lui disputer l'Italie. M. BURNOUf.

[ocr errors]

Un meilleur destin et plus de fidélité inspiraient les chefs qui dirigeaient la guerre pour le parti Flavien : ils s'étaient réunis à Petovion, quartier d'hiver de la treizième légion. Là, ils délibérèrent s'il ne convenait pas de fermer les Alpes de Pannonie jusqu'à ce que toutes leurs forces se fussent levées à la fois derrière eux, ou si l'on ne montrerait pas plus de résolution en marchant en avant pour combattre et disputer l'Italie. C. L. F. PANCKOUCKE.

II. « Nisi quis retinet, idem suasor auctorque consilii ero. Vos, quibus fortuna in integro est, legiones continete: mihi expedita cohortes sufficient. Jam reseratam Italiam, impulsas Vitellii res audietis; juvabit sequi et vestigiis vincentis insistere. »

"

«Si personne ne m'arrête, ce conseil que je donne mon bras l'exécutera. « Vous dont le sort est encore en vos mains, tenez ici les légions; des cohortes légères sont tout ce qu'il me faut. Bientôt vous entendrez dire que l'Italie est << ouverte et la fortune de Vitellius sur le penchant de sa ruine. Ce vous sera plaisir alors de me suivre et de marcher sur les traces du vainqueur.

[ocr errors]

M. BURNOUF.

« A moins d'être retenu, ce que je conseille, je vais l'exécuter. Vous, qui n'avez pas compromis votre destinée, contenez les légions : des cohortes légères me suffiront. Vous entendrez bientôt la renommée dire que l'Italie est ouverte, que la fortune de Vitellius est renversée; alors vous voudrez me suivre et marcher sur mes pas victorieux. » C. L. F. PANCKOUCKE.

III. «Non, ut plerique, incerta disseruit, huc illuc tracturus interpretationem prout conduxisset; aperte descendisse in causam videbatur, eoque gratior militibus erat, culpæ vel gloriæ socius. »>

« السابقةمتابعة »