Oeuvres

A. Belin, 1820 - 416
 

 - 

.

-

163 - L'on voit * certains animaux farouches , des mles et des femelles, rpandus par la campagne, noirs , livides, et tout brls du soleil, attachs la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opinitret invincible : ils ont comme une voix articule ; et quand ils se lvent sur leurs pieds , ils montrent une face humaine , et en effet ils sont des hommes.
85 - Il est complaisant, flatteur, empress; il est mystrieux sur ses affaires, quelquefois menteur; il est superstitieux, scrupuleux, timide. Il marche doucement et lgrement, il semble craindre de fouler la terre; il marche les yeux baisss, et il n'ose les lever sur ceux qui passent. Il n'est jamais du nombre de ceux qui forment un cercle pour discourir...
136 - ... l'aurore le trouve dj en pleine campagne, d'o il ne se retire qu'avec le soleil : quels soins ! quelle vigilance ! quelle servitude ! Quelle condition vous parat la plus dlicieuse et la plus libre, ou du berger ou des brebis? le troupeau est-il fait pour le berger, ou le berger pour le troupeau?
5 - Tout est dit : et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il ya des hommes, et qui pensent. Sur ce qui concerne les murs, le plus beau et le meilleur est enlev : l'on ne fait que glaner aprs les anciens et les habiles d'entre les modernes.
21 - Un homme n chrtien et Franais se trouve contraint dans la satire : les grands sujets lui sont dfendus ; il les entame quelquefois , et se dtourne ensuite sur de petites choses, qu'il relve par la beaut de son gnie et de son style.
108 - Les femmes du pays prcipitent le dclin de leur beaut par des artifices qu'elles croient servir les rendre belles : leur coutume est de peindre leurs lvres, leurs joues...
26 - Un homme la cour, et souvent la ville, qui a un long manteau de soie ou de drap de Hollande, une ceinture large et place haut sur l'estomac, le soulier de maroquin, la calotte de mme, d'un beau grain, un collet bien fait et bien empes, les cheveux arrangs et le teint vermeil, qui avec cela se souvient de quelques distinctions mtaphysiques, explique ce que c'est que la lumire de gloire, et sait prcisment comment l'on voit Dieu, cela s'appelle un docteur.
146 - ... prononce que cela lui arrive par la longueur du chemin qu'elle vient de faire : elle dit qu'elle est le soir sans apptit; l'oracle lui ordonne de dner peu : elle ajoute qu'elle est sujette des insomnies ; et il lui prescrit de n'tre au lit que pendant la nuit : elle lui demande pourquoi elle devient pesante, et quel remde...
18 - L'un lve, tonne, matrise, instruit: l'autre plat, remue, touche, pntre. Ce qu'il ya de plus beau, de plus noble et de plus imprieux dans la raison est mani par le premier ; et, par l'autre, ce qu'il ya de plus flatteur et de plus dlicat dans la passion.
171 - La condition des comdiens tait infme chez les Romains et honorable chez les Grecs: qu'est-elle chez nous? On pense d'eux comme les Romains, on vit avec eux comme les Grecs.