صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

X. Sujet de la troisieme Figure du trois

sieme Volume.

Cette Estampe , dont le sujet est pris de la page 270 , peint l'amour des François pour leur Roi, cet amour qui , selon l'expresion du Marquis de Valmont s'identifie dans leur cæur avec celui qu'ils ont pour la Patrie. Le Monarque paroít à cheval pour rendre l'effet plus faillant & l'image plus fenfible. Une Femme qui est à la tête du cheval , & qui l'embrasle, rappelle un trait qui fe trouve consigné dans le Siecle de Louis XV: Car c'est ainsi que les plus petites choses en apparenco fuffifent quelquefois pour peindre de grands sentimens.

voir,

GE 178, ligne 22 , sans prétendre appliquer à la lettre , lisez sans précendre apo

pliquer sans exception. Page 345 , ligne 4 , te voir décoré, lis. te

décoré. Page 357, derniere ligne, les remplissent , lis.

le remplissent. Page 377 , au bas, Col. 35, lis. Col. c. 3. N. so Page 492, rien ne peut s'expliquer; rien, lif.

rien ne peut s'expliquer, rien. On ne marque pas quelques autres fautes moins essentielles, comme à la page is , lig. 1, aire pour faire ; page 375., ligne 6,

consacrés pour consacrées, &c.

[blocks in formation]

Du Comte de Valmont à for Pere. Non, mon pere , ne me parlez plus de Religion, de vérité, de vertu. Je ne veux plus rien entendre. Mon cæur Alétri par la douleur & l'opprobre se refuse à toutes vos leçons, & dans l'état où je suis tout fecours me devient inutile. Il n'y a plus rien de sûr, rieu

Tome III.

А

de vrai...... Emilie m'a trompé. Emilie ! quelle honte! quel oubli d'ellemême ! Ô noirceur ! Ô trahison! Ô comble d'horreur !..... Oui, Lausane..... Le perfide Lausane........

par - tour il triomphe de la conquête ; & le feroit-il, fi, par la sagesse de la conduite , Emilie l'eût toujours forcé à la respecter ? Ah! puisqu'il m'enleve mon épouse l'honneur ..... qu'il m'arrache donc la vie , ou qu'il se prépare à me donner la sienne.

A l'égard d'Emilie..... Mais hélas ! je youdrois pouvoir douter encore, malgré les rapports qu'on m'a faits. Je voudrois, malgré l'évidence , pouvoir conserver d'elle la même idée que vous.

. Ah! quand je vous ai exposé mes soupçons, vous ne m'avez point écouté trop prévenu en sa faveur, vous m'avez condamné sạns ménagement : en lisant votre Lettre, je me trouvois avili à mes propres yeux. Mes soupçons se vérifient cependant..... Ils se vérifient !... Peutêtre me trompai-je encore. On croit

« السابقةمتابعة »