Rflexions sur l'tat de l'Église en France pendant le dix-huitime sicle, et sur sa situation actuelle: Suivies de mlanges religieux et philosophiques

Tournachon-Molin et H. Seguin, 1820 - 518
 

 - 

.

137 - Je dis qu'il n'en rsulte qu'un galimatias inexplicable; car, sitt que c'est la force qui fait le droit, l'effet change avec la cause: toute force qui surmonte la premire succde son droit. Sitt qu'on peut dsobir impunment, on le peut lgitimement ; et puisque le plus fort a toujours raison, il ne s'agit que de faire en sorte qu'on soit le plus fort.
137 - La force est une puissance physique; je ne vois point quelle moralit peut rsulter de ses effets. Cder la force est un acte de ncessit, non de volont ; c'est tout au plus un acte de prudence. En quel sens pourra-ce tre un devoir?
239 - J'ai frmi , dit M. de Luc (i)i toutes les fois que j'ai entendu discuter philosophiquement l'article du mariage. Que de manires de voir , que de systmes , que de passions en jeu ! On nous dit que c'est la lgislation civile d'y pourvoir; mais cette lgislation n'est-elle donc pas entre les mains des hommes, dont les ides, les principes changent ou se croisent?
10 - Aussitt, alarms, effrays, ils s'assemblent, ils discutent, ils s'agitent, ils ne savent quel saint se vouer; et aprs force consultations, dlibrations, confrences, le tout aboutit un amphigouri o l'on ne dit ni oui ni non , et auquel il est aussi peu possible de rien comprendre qu'aux deux plaidoyers de Rabelais * . La doctrine orthodoxe n'est-elle pas bien claire , et ne la voil-t-il pas en de sres mains?
54 - Confonds dans ses conseils une reine cruelle. Daigne, daigne, mon Dieu, sur Mathan et sur elle Rpandre cet esprit d'imprudence et d'erreur, De la chute des rois funeste avant-coureur!
137 - S'il faut obir par force on n'a pas besoin d'obir par devoir, et si l'on n'est plus forc d'obir on n'y est plus oblig. On voit donc que ce mot de droit n'ajoute rien la force; il ne signifie ici rien du tout.
240 - Cette prpondrance changerait par toutes les causes qui rendent variable la lgislation civile; et ce grand objet, qui exige l'uniformit et la constance, pour le bonheur et le repos de la socit, serait le sujet perptuel des disputes les plus vives.
178 - on lui a suppos, contre la vrit, que j'ai contrevenu l'engagement pris par la lettre que j'crivis son prdcesseur ; car je n'ai oblig personne soutenir contre sa propre opinion les propositions du clerg de France.
79 - Il n'a point vu tout ce qu'il a fait, mais il a fait tout ce que nous voyons. Les observateurs clairs , ceux qui sauront crire l'histoire , prouveront ceux qui savent rflchir, que le premier auteur de cette grande rvolution qui tonne l'Europe, et rpand de tout ct l'esprance chez les peuples et l'inquitude dans les cours, c'est, sans contredit, Voltaire.
240 - pour le bonheur et le repos de la socit, seroit le sujet perptuel des disputes les plus vives. La religion a donc rendu le plus grand service au genre humain, en portant sur le mariage une loi sous laquelle la bizarrerie des hommes est force de plier ; et ce n'est >> pas l le seul avantage que l'on retire d'un code fondamental de morale , auquel il ne leur est pas permis de toucher.