uvres compltes de Ch. Rollin: Histoire ancienne

Ledoux et Tenr, 1817

 - 

.

-

291 - A l'ge de trente-trois ans , au milieu des plus vastes desseins qu'un homme et jamais conus, et avec les plus justes esprances d'un heureux succs , il mourut sans avoir eu le loisir...
289 - ... absolue, qu' la fin, moiti par adresse et moiti par force , il se rendit le plus puissant de la Grce, et obligea tous les Grecs marcher sous ses tendards contre l'ennemi commun.
291 - Ainsi ce grand conqurant, le plus renomm et le plus illustre qui fut jamais, a t le dernier roi de sa race. S'il ft demeur paisible dans la Macdoine, la grandeur de son empire n'aurait pas tent ses capitaines ; et il et pu...
291 - Macdoine, soa ancien royaume, tenu par ses anctres depuis tant de sicles, fut envahi de tous cts comme une succession vacante; et, aprs avoir t longtemps la proie du plus fort, il passa enfin une autre famille. Ainsi ce grand conqurant, le plus renomm et le plus illustre qui fut jamais, a t le dernier roi de sa race.
288 - Perse se trouva foible, et prouva plusieurs fois, son dommage, ce que peut la discipline contre la multitude et la confusion, et ce que peut la valeur conduite avec art contre une imptuosit aveugle.
295 - Macdoine, tenu par ses anctres depuis tant de sicles, fut envahi de tous cts comme une succession vacante; et, aprs avoir t longtemps la proie du plus fort, il passa enfin une autre famille. Ainsi ce grand conqurant, le plus renomm et le plus illustre qui fut jamais, a t le dernier roi de sa race. S'il ft...
501 - ... choses qui l'empchent d'y penser. C'est l'origine de toutes les occupations tumultuaires des hommes, et de tout ce qu'on appelle divertissement ou passe-temps, dans lesquels on n'a, en effet, pour but que d'y laisser passer le temps sans le sentir, ou plutt sans...
288 - Grce , de sorte qu'elles taient toujours ennemies , plus encore par la contrarit de leurs intrts que par l'incompatibilit de leurs humeurs. Les villes grecques ne voulaient la domination ni de l'une ni de l'autre : car outre que chacune souhaitait pouvoir conserver sa libert , elles trouvaient l'empire de ces deux rpubliques trop fcheux.
67 - Les marchands y abordent de toutes les parties du monde, et ses habitants sont eux-mmes les plus fameux marchands qu'il y ait dans l'univers. Quand on entre dans cette ville, on croit d'abord que ce n'est point une ville qui appartienne un peuple particulier, mais qu'elle est la ville commune de tous les peuples et le centre de leur commerce.
287 - Junon, c'est--dire la gravit avec l'amour conjugal; Mercure avec l'loquence, Jupiter et la sagesse politique. Du ct de l'Asie...