Philosophie naturelle

G. Charpentier, 1882 - 325
 

 - 

.

-

84 - L'avenir saura ce que nous ignorons, et s'tonnera que nous ayons ignor ce qu'il sait. Rien n'est achev dans les inventions humaines et nul n'a le dernier mot. Plus les hommes sont nouvellement venus dans le monde, plus tendues sont leurs lumires, parce que, derniers hritiers des ges couls, ils entrent en possession de tous ces biens que le travail des sicles avait accumuls...
153 - Une intelligence qui, pour un instant donn, connatrait toutes les forces dont la nature est anime, et la situation respective des tres qui la composent, si d'ailleurs elle tait assez vaste pour soumettre ces donnes l'analyse, embrasserait dans la mme formule les mouvements des plus grands corps de l'univers et ceux du plus lger atome : rien ne serait incertain pour elle, et l'avenir, comme le pass, serait prsent ses yeux...
232 - ... m'aperus qu'il est impossible de trouver les principes d'une vritable unit dans la matire seule, ou dans ce qui n'est que passif, puisque tout n'y est que collection ou amas de parties l'infini.
24 - Descartes, Leibniz, Lavoisier, nous ont appris que la matire et ses lois ne diffrent pas dans les corps vivants et dans les corps bruts; ils nous ont montr qu'il n'ya au monde qu une seule mcanique, une seule physique, une seule chimie, communes tous les tres de la nature.
147 - Dieu, Providence, immortalit, autant de bons vieux mots, un peu lourds peut-tre, que la philosophie interprtera dans des sens de plus en plus raffins, mais qu'elle ne remplacera jamais avec avantage.
162 - Et alors, portant la main derrire son dos comme pour prendre une cartouche, il fait le mouvement de charger son arme, se couche dans l'herbe plat ventre, la tte cache par un arbre, dans la position d'un tirailleur, et suit, l'arme paule, tous les mouvements de l'ennemi qu'il croit voir courte distance.
232 - ... compos ; donc, pour trouver ces units relles, je fus contraint de recourir un atome formel, puisqu'un tre matriel ne saurait tre en mme temps matriel et parfaitement indivisible ou dou d'une vritable unit.
240 - Chaque portion de la matire peut tre conue comme un jardin plein de plantes ; et comme un Etang plein de poissons. Mais chaque rameau de la plante, chaque membre de l'Animal, chaque goutte de ses humeurs est encore un tel jardin, ou un tel tang.
233 - On les pourrait appeler points mtaphysiques : ils ont quelque chose de vital et une espce de perception, et les points mathmatiques sont leur point de vue, pour exprimer l'univers....