صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

teuil dans la maison de Despréaux, il courut à elle & l'embrassant : Félicitez-moi , lui dit-il, voici une bourse de mille louis que le Roi m'a donnée. Elle lui porta aussitôt des plaintes contre un de ses enfans , qui depuis deux jours ne vouloit point étudier; une autre fois, réprit-il, nous en parlerons : livrons-nous aujourd'hui à notre joie. Elle lui représenta qu'il devoit en arrivant faire des reprimandes à cet enfant , & continuoit ses plaintes , lorsque Despréaux qui dans fon étonnement se promenoit à grands pas, perdit patience, & s'écria : Quelle insensibilité ! peut-on ne pas

fonger à une bourse de mille louis.!

XII. RACINE avoit envie d'être Courtisan; mais il ne savoit pas l'être. Le Roi le voyant un jour à la promenade avec M. de Cavoye: Voilà dit-il, deux hommes que je vois souvent ensemble : j'en devine la raison : Cavoye avec Racine se croit bel esprit :

Racine avec Cavoye se croit Courtis fan.

XIII.

pour

Le Roi aimoit à entendre lire Racine, & lui trouvoit un talent fingulier faire sentir la beauté des ou, vrages qu'il lisoit. Dans une indisposition qu'il eut, il lui demanda de lui chercher quelque Livre propre à l'amufer. Racine proposa une des Vies de Plutarque. C'est un Gaulois, répondit le Roi; Racine répliqua qu'il tâm cheroit en lisant de changer les tours de phrase trop anciens, & de substituer les mots en usage aux mots vieillis depuis Amyot; ce que Racine exécuta avec beaucoup de succès.

XIV. LORSQUE Louis XIV partit pour aller faire le siege de Mons; il ordonna à ses deux Historiens de le suivre. Racine qui aimoit une vie plus tranquile s'en dispensa. Le Roi à son retour lui en fit des reproches : Je n'a

vois Sire, dit ingénieusement le Poëte, que des habits de Ville. J'en avois ordonné de campagne : mais les Villes

que votre Majesté assiégeoit ont été plutôt prises, que mes habits n'ont été faits.

XV.

[ocr errors][ocr errors]

Je me souviens, dit Valincourt, qu'étant un jour à Auteuil chez Delpréaux, avec Nicole & quelques autres amis d'un mérite distingué , nous mîmes Racine sur l'Oedipe de Sophocle. Il nous le récita tout entier, le traduisant sur le champ, & il s'émut à un tel point, que tout ce que nous étions d'Auditeurs nous éprouvâmes tous les sentimens de terreur & de compassion, sur quoi roule cette Tragédie. J'ai vû nos meilleurs Acteurs sur le Théatre : j'ai entendu nos meilleures pieces : mais jamais rien n'approcha du trouble où me jetta ce récit ; & au moment même que je vous écris , je m'imagine voir encore Racine avec son Livre à la main, & nous tous confs ternés autour de lui,

X V I.

RACINE étant allé lire au grand Corneille sa Tragédie d'Alexandre; Corneille lui donna beaucoup de louanges , mais en même tems lui conseilla de s'appliquer à tout autre genre de Poësie qu'au Dramatique ; Passûrant qu'il n'y étoit pas propre. Corneille étoit incapable d'une basse jalousie. S'il parloit ainfi , c'est qu'il le pensoit.

XVII,

· Il revint à Racine que son Andromaque étoit beaucoup critiquée par leļMaréchal de Créqui & par le Comte d'Olonne. Le Maréchal n'avoit pas la réputation d'aimer trop les femmes, & le Comte n'avoit pas lieu de se plaindre d'être trop aimé de la sienne. Ra. cine fit là-dessus l’Epigramme fuiyante qu'il adressoit à lui-même.

La vraissemblance est choqueé en ta piece
Si l'on en croit & d'Olone & Créqui.

Créqui dit que Pyrrhus aime trop sa maîtrelse, D'Olone , qu'Andromaque aime trop son mari.

XVIII.

2.

RACINE comptoit au nombre des choses chagrinantes, les louanges des ignorans ; & lorsqu'il se mettoit en -bonne humeur , il rapportoit le compliment d'un vieux Magistrat , qui n'ayant jamais été à la Comédie , s'y laissa entrainer par une compagnie à caufe de l'assûrance qu'elle lui donna, qu'il verroit l’Andromaque. Il fut trèsattentif au spectacle qui finissoit par les plaideurs.En sortant il trouva l’Auteur & lui dit : Je suis très-content, Monsieur, de votre Andromaque; c'est une jolie piece. Je suis seulement étonné qu'elle finisse si gaiement:j'avois d'abord eu quelque envie de pleurer, mais la vûe des petits chiens m'a fait rire.

RACINE avoit un oncle Chanoine,

« السابقةمتابعة »