Histoire de l'Église de France pendant la Rvolution, 1

F. Didot, 1852 - 634

 - 

.

-

220 - Nationale, considrant que l'ignorance, l'oubli ou le mpris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont rsolu d'exposer, dans une Dclaration solennelle, les droits naturels, inalinables et sacrs de l'Homme...
331 - Que tous les biens ecclsiastiques sont la disposition de la nation, la charge de pourvoir, d'une manire convenable, aux frais du culte, l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
231 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
14 - Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et cleste voix ; guide assur d'un tre ignorant et born, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l'homme semblable Dieu ! c'est toi qui fais l'excellence de sa nature et la moralit de ses actions...
11 - Je vous avoue aussi que la majest des Ecritures m'tonne, que la saintet de l'Evangile parle mon cur. Voyez les livres des philosophes avec toute leur pompe : qu'ils sont petits prs de celui-l ! Se peut-il qu'un livre la fois si sublime et si simple soit l'ouvrage des hommes ? Se peut-il que celui dont il fait l'histoire ne soit qu'un homme lui-mme...
111 - Arrte que tous les membres de cette assemble prteront, l'instant, serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondements solides...
9 - ... systmes qu'ils ont btis dans leur imagination. Du reste, renversant, dtruisant, foulant aux pieds tout ce que les hommes respectent, ils tent aux affligs la dernire consolation de leur misre , aux puissants et aux riches le seul frein de leurs passions; ils arrachent du fond des curs le remords du crime, l'espoir de la vertu, et se vantent encore d'tre les bienfaiteurs du genre humain.
121 - ... l'accord parfait qui existe entre le vu le plus gnral de la nation et mes intentions bienfaisantes, j'aurai toute la confiance que doit inspirer une si rare harmonie, et je marcherai vers le but auquel je veux atteindre avec tout le courage et la fermet qu'il doit m'inspirer.
479 - ... confi, d'tre fidle la nation, la loi et au roi , et de maintenir de tout son pouvoir la constitution dcrte par l'Assemble nationale et accepte par le roi.
125 - Oui, Monsieur, nous avons entendu les intentions qu'on a suggres au roi. Et vous, qui ne sauriez tre son organe auprs des États...