Blisaire

I. Herbert, Vernor et Hood, 1796 - 236

 - 

.

-

3 - C'est un devoir de votre tat, reprit l'aveugle avec fermet, ou plutt c'est la base de vos devoirs, et de toute vertu militaire. Celui qui se dvoue pour sa patrie , doit la supposer insolvable ; car ce qu'il expose pour elle est sans prix. Il doit mme s'attendre la trouver ingrate; car, si le sacrifice qu'il lui fait n'tait pas gnreux, il serait insens.
193 - Qu'avons-nous dmler avec toi ? Jamais nous n'avons mis le pied dans ton pays. N'est-il pas permis ceux qui vivent dans les bois d'ignorer qui tu es et d'o tu viens? Nous ne voulons ni obir ni comman
14 - Glimer l'embrassait, l'arrosait de ses larmes, et ne pouvait se dtacher de lui. Il fallut enfin le laisser partir ; et Glimer le suivant des yeux : O prosprit ! disait-il, prosprit ! qui peut donc se fier toi? Le hros , le juste, le sage Blisaire! Ah! c'est pour le coup qu'il faut se croire heureux en bchant son jardin.
210 - Champagne , un Officier demande , pour un coup de main , douze hommes de bonne volont : tout le Corps refte immobile, & perfonne ne rpond.
164 - Ce qu'un sentiment naturel et irrsistible nous assure, la foi ne peut le dsavouer. La rvlation n'est que le supplment de la conscience : c'est la mme voix qui se fait entendre du haut du ciel et du fond de mon me.
170 - ... dcident! Laissez descendre la foi du ciel, elle fera des proslytes ; mais avec des dits, on ne fera jamais que des rebelles ou des fripons.