صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

Typographie du MAGAsIN PITToRESQUE (J. Charton), rue de l'Abbé - Grégoire, 15.

LEÇONS

DE

MORALE

PAR

HENRI MARION

DOCTEUR ÈS LETTRES
PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE AU LYCÉE HENRI IV

MEMBRE DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE

« Il ne suffit pas d'être disposé à faire son
devoir, il faut le connaitre. »

Guizot.

DEUXIÈME ÉDITION

PARIS
LIBRAIRIE CLASSIQUE ARMAND COLIN ET Cie

1, 3, 5, RUE DE MÉZIÈRES
(A côté de la Mairie Saint-Sulpice)

1884
Tous droits réservés

BI

1059 PRÉFACE 1

m34 1884

Annoncées dès l'année dernière comme devant faire suite à nos Leçons de Psychologie, ces Leçons de Morale sont publiées dans les mêmes conditions, d'après les rédactions des élèves de l'Ecole normale supérieure d'institutrices. Elles ont donc les mêmes caractères : on y reconnaîtra le même esprit et le ton familier de leçons orales, dans lesquelles on a tâché d'unir toujours la clarté à la précision, la simplicité de l'expression à l'exactitude de la pensée.

Les deux volumes ensemble épuisent, croyons-nous, la série entière des questions philosophiques dont l'étude a un intérêt direct au point de vue de l'éducation. On n'y trouvera pas, à coup sûr, traités in extenso tous les sujets de pédagogie théorique, tels qu'ils pourraient être présentés dans un examen spécial; mais les principaux sont indiqués, et on a la clef de tous. On a de quoi comprendre comment tous se posent et à quelles questions de principes ils se rattachent, comment enfin la psychologie et la morale sont les sources vives de la pédagogie.

Je n'ai pas cru devoir ici indiquer dans le titre même de l'ouvrage qu'il était d'un bout à l'autre inspiré par cette pensée de l'éducation; c'eût été une sorte de pleonasme : de même que l'éducation suppose toujours une morale, des leçons de morale sont toujours susceptibles d'application pédagogique.

Mais le souci des applications tient dans le présent volume plus de place que dans aucun autre traité de morale à ma connaissance. En premier lieu, j'ai insisté partout avec un soin particulier sur ce qu'il importe le plus qu'un maitre sache et médite pour concevoir et accomplir comme il faut sa tâche d'éducateur. En second lieu, j'ai signalé au passage ce qu'il faut surtout faire entendre aux enfants, ce qui peut et doit leur être dit. Enfin, toute une causerie finale a été consacrée à la manière dont il convient, selon moi, de présenter l'enseignement de la morale dans l'école primaire et dans les écoles normales.

C'est par ce dernier chapitre que les instituteurs feront bien de cominencer la lecture du livre : ils y verront dans quelle mesure et de quelle manière il peut leur être utile, comment les leçons qu'ils auront à faire pourront être inspirées de cellesci quant à la doctrine, bien qu'elles doivent en différer profondément par la forme,

D'ailleurs, d'une manière générale, les personnes peu familières avec les lectures philosophiques ne doivent pas se croire obligées de lire d'abord toutes les leçons à la suite dans l'ordre même où elles s'offrent ici. Non que cet ordre ne soit, à notre avis, le meilleur. C'était le seul qui convînt pour la fin que nous nous proposions. La morale est une sci nce exacte à sa manière et doit être présentée comme telle à des maîtres, qui ne demandent pas qu'on les amuse, mais qu'on leur offre un enseignement sérieux, solidement déduit. Ils ne m'auraient su aucun gré de leur apporter un cours de morale enfantin, sous prétexte qu'ils devront s'en inspirer pour parler à des enfants. Plus que jamais je tiens que des esprits destinés à en former d'autres ne sauraient être soumis à une discipline trop virile, ni recevoir une culture trop élevée. On peut s'en fier à eux du soin de se mettre ensuite a la portée de leur au sitoire. L'expérience leur apprendra vite à renverser la méthode, et de petits livres spéciaux, dont plusieurs fort bons ont déjà paru, les y aideront. Mais précisément, parce que j'ai tenu à leur présenter la morale dans toute sa pureté, et non une morale à l'usage des enfants, les dix ou douze premières leçons de ce volume, bien qu'elles soient d'une extrême clarté, pourront paraître un peu abstraites à ceux qui ne sont pas habitués aux analyses de ce genre. Elles demandent à être étu liées, tandis que les autres sont d'une lecture en quelque sorte courante. Mais entre celles-ci et celies-là le len a beau être fort étroit, rien n'empêche de renverser l'ordre en lisant, afin de se familiariser avec l'ouvrage. Chacun peut, feuilletant la table des mat ères, se porter directement aux que-tions qui l'intéressent et sur lesquelles tout le mon le a un avis : suicide, homicide, duel, mensonge, vol, calomnie, justuce et charité, devoirs de famille, devoirs cmviques, etc., etc. ; à condition d'en venir toujours aux principes, et de faire enfin une étude sérieuse de tout l'ensemble, pour bien saisir la liaison de la th orie à la pratique.

Quant aux c'asses de philosophie des lycées et collèges, qui ont fait accueil à mes Leçons de Psychologie, bien qu'elles ne leur fussent pas destinées, ces Leçons de Morale leur convienment à titre égal. Sans parler du développement que j'ai donné à la partie historique 'exposé et critique des principales doctrines), je crois avoir mis dans ce volume toute la substance de notre enseignement class'que en lait de morale. J'ose même dire que je me suis efforcé d'y concentrer tout le meilleur des grands moralistes de tous les temps, bien que je n'aie pas toujours pu, faute d'espace, leur faire autant d'emprunts textuels que je l'aurais voulu.

[ocr errors][merged small]
« السابقةمتابعة »