uvres compltes de Voltaire: Dictionnaire philosophique. 1878-79

Garnier frres, 1878
 

 - 

.

-

184 - Athnes me montra mon superbe ennemi. Je le vis, je rougis, je plis sa vue; Un trouble s'leva dans mon me perdue; Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler; Je sentis tout mon corps et transir et brler. Je reconnus Vnus et ses feux redoutables, D'un sang qu'elle poursuit tourments invitables.
348 - J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons ; J'ai su, par une longue et pnible industrie, Des plus mortels venins prvenir la furie ; Ah ! qu'il et mieux valu , plus sage et plus heureux , Et repoussant les traits d'un amour dangereux, Ne pas laisser remplir d'ardeurs empoisonnes * Un cur dj glac par le froid des annes ! De ce trouble fatal par o dois-je sortir?
402 - Un oracle dit-il tout ce qu'il semble dire? Le ciel, le juste ciel, par le meurtre honor, Du sang de l'innocence est-il donc altr? Si du crime d'Hlne on punit sa famille, Faites chercher Sparte Hermione, sa fille : Laissez Mnlas racheter d'un tel prix Sa coupable moiti, dont il est trop pris.
474 - O toi qui follement fais ton Dieu du hasard , Viens me dvelopper ce nid qu'avec tant d'art, Au mme ordre toujours architecte fidle, A l'aide de son bec maonne l'hirondelle.
414 - L'autre, fougueux marquis, lui dclarant la guerre, Voulait venger la cour immole au parterre. Mais, sitt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut ray du nombre des humains, On reconnut le prix de sa muse clipse. L'aimable Comdie, avec lui terrasse, En vain d'un coup si rude espra revenir Et sur ses brodequins ne put plus se tenir.
393 - Les Vandales , les Goths , dans leurs crits bizarres , Ddaignrent le got des Grecs et des Romains : Nos aeux ont march dans ces nouveaux chemins ; Nos aeux taient des barbares. L'abus rgne , l'art tombe , et la raison s'enfuit ; Qui veut crire avec dcence, Avec art , avec got , n'en recueille aucun fruit ; II vit dans le mpris et meurt dans l'indigence.
405 - J'entrai dans son vaisseau , dtestant sa fureur, Et toujours dtournant ma vue avec horreur. Je le vis : son aspect n'avait rien de farouche; Je sentis le reproche expirer dans ma bouche ; Je sentis contre moi mon cur se dclarer; J 'oubliai ma colre , et ne sus que pleurer : Je me laissai conduire cet aimable guide.
421 - Ils sont ensevelis sous la masse pesante Des monts qu'ils entassaient pour attaquer les cieux. Nous avons vu tomber leur chef audacieux Sous une montagne brlante : Jupiter l'a contraint de vomir nos yeux Les restes enflamms de sa rage mourante ; Jupiter est victorieux, Et tout cde l'effort de sa main foudroyante.
527 - C'est une dplaisante coutume, dit Montaigne1, et injurieuse aux dames, d'avoir prter leurs lvres quiconque a trois valets sa suite, pour mal plaisant qu'il soit.
542 - Évangile de Matthieu, dans lequel il est dit1 : Allez enseigner toutes les nations, et baptisezles au nom du Pre, et du Fils, et du Saint-Esprit.