صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

III. Arrêt prononcé contre Babjrhne. Prédiction dei maux qui la doivent accabler, et de sa ruine entière.

Ht. Si, n « Aiguisez vos flèches, remplissez vos carquois ( c'est « le prophète qui parle aux Mèdes et aux Perses). Le « Seigneur a suscité le courage des rois de Médie; il a « formé sa résolution contre Babylone, afin de la « perdre, parce que le temps de la vengeance du « Seigneur est arrivé, le temps de la vengeance de son « temple.

Uai. 11,6-9. 0 Poussez des cris et des hurlements, parce que le « le jour du Seigneur est proche... jour cruel, plein d'in

Jer. 5o, 18. « dignation, de colère et de fureur... Je vais visiter dans « ma colère le roi de Babylone et son pays, comme j'ai « visité le roi 1 d'Assur...

M 5o i5 "Attaquez cette ville impie; rendez-lui selon ses et a9- « œuvres. Traitez-là comme elle a traité les autres. NY« pargnez point ses jeunes hommes; exterminez toutes id. 5i,3. "ses troupes... Quiconque sera trouvé dans ses mu1g'15- « railles, sera tué : tous ceux qui se présenteront pour « la defendre passeront au fil de l'épée. Les enfants « seront écrasés contre la terre à leurs yeux; leurs « maisons seront pillées, et leurs femmes seront violées. « Je vais susciter contre eux les Mèdes, qui ne cher« cheront point d'argent, et qui ne se mettront point « en peine de l'or : mais ils perceront les petits enfants « de leurs flèches, ils n'auront point de compassion de « ceux qui sont encore dans fes entrailles de leurs mères, « et ils n'épargneront point ceux qui ne font que de

1 En ruinant la ville de Ninive.

« naître... Malheur à toi, fille de Babylone! ifeureux p.. 136, a celui qui te rendra tous les maux que tu nous a faits! « heureux celui qui prendra tes petits enfants, et les « brisera contre la pierre!

« Babylone, si magnifique et si superbe, cette reine isai. i3, « entre les royaumes du monde, qui avait porté dans « un si grand eclat l'orgueil des Chaldéens, sera détruite « comme le Seigneur renversa Sodome et Gomorrhe. « Elle ne sera plus habitée : on ne la rebâtira jamais. « Les Arabes n'v dresseront pas même leurs tentes, et « les pasteurs n'v viendront point pour y faire reposer « leurs troupeaux. Mais les bêtes sauvages s'y retireront: « ses maisons seront remplies d'oiseaux funestes et nocii turnes : les autruches y viendront habiter... Les « hiboux hurleront à l'envi l'un dé l'autre dans ses « maisons superbes,et les dragons feront leurs demeures « dans ses palais de délices... Je la rendrai la demeure lui. u. « des hérissons. Je couvrirai d'un marais le lieu qu'elle « occupe maintenant. Je rechercherai avec soin jusqu'à « ses moindres vestiges pour les effacer. Le Seigneur des « armées a fait ce serment : Je jure que ce que j'ai résolu « arrivera, et que ce que j'ai arrêté s'exécutera.-»

IV. Oyrus appelé pour détruire Babylone et pour délivrer les Juifs.

Cyrus, dont la Providence devait se servir comme d'un instrument pour accomplir ses desseins de bonté et de miséricorde sur son peuple, avait été nommé par son nom plus de deux cents ans avant sa naissance; et, afin qu'on ne fût point surpris de la rapidité étonnante de ses victoires, Dieu avait marqué en termes magnifiques qu'il serait lui-même son guide, qu'il le conduirait par la main dans toutes ses expéditions, et qu'il lui

i«ai. 45, t-4. soumettrait tous les princes de la terre. Voici ce que dit

le Seigneur h Cjrrus, qui est mon christ, que j'ai pris

par la main pour lui assujettir les nations, pour mettre en fuite les rois, pour ouvrir devant lui toutes les

portes, sans qu'aucune lui soit fermée. Je marcherai devant vous; j'humilierai les grands de la terre ; je romprai les portes d'airain, et je briserai les gonds de

fer. Je vous donnerai les trésors cachés et les richesses secretes et incontutes, afin que vous sachiez que je suis le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui vous ai appelé

par votre nom, a cause de Jacob qui est mon serviteur, d'Israël qui est mon élu.

V. Dieu donne le signal aux chefs et aux troupes pour marcher contre Babylone.

isai. ch. a3, Placez mon étendard, dit le Seigneur, sur une haute

V. 1. . .

montagne, afin qu'il soit vu de fort loin, et que tous ceux qui doivent m'obéir connaissent mes ordres. Haussez la voix à l'égard de ceux qui peuvent vous entendre '.faites signe de la main pour hâter la marche de ceux qui sont trop eloignés pour discerner une autre espèce de commandement. Que les officiers des troupes entrent dans les pavillons des rois. Que chaque nation se range autour de son souverain, et s'empresse de venir lui offrir ses services dans son pavillon, qui est déja tout dressé.

J'ai donné mes ordres à ceux que j'ai consacrés a

id.ibid.T.3. l'execution de mes desseins; et ces rois marchent déja

sMctificati" pour m'obéir, quoiqu'ils ne me connaissent point. C'est

me,s- moi qui les ai placés sur le trône, et qui leur ai soumis

divers peuples, pour accomplir par eux mes desseins. foi fait venir mes guerriers pour être les ministres de Vocavi ma colère. Ils tiennent de moi leur courage, leur ca- ^Tulb"^ pacité dans la guerre, leur patience, leur sagesse, le iram meamsuccès dans leurs entreprises. Ils sont invincibles, parce qu'ils me servent. Tout tremble devant eux, parce qu'ils sont les ministres de ma colère et de ma vengeance. Ils Exultantes travaillent avec joie pour ma gloire. L'honneur qu'ils gioriamea, out de m'avoir pour chef, et d'être mandés pour délivrer un peuple que j'aime, les remplit d'allégresse et d'ardeur, et ils triomphent déja dans l'espérance certaine de la victoire.

Le prophète, témoin en esprit des ordres qui viennent d'être donnés, est étonné de la promptitude avec laquelle les princes et les peuples exécutent. Déjà les v. 4. montagnes, s'écrie-til, retentissent des cris différents dune multitude de peuples. J'entends la voir des rois confedérés et des nations qui s'assemblent. Le Seigneur

1 t . , ,... militia; belli.

des armees fait passer en revue toutes les troupes qu il Heb. numedestine h la guerre. tum^m.

Elles viennent des terres les plus reculées, et de Vex- venientibn». irêmiré du monde, où la voix du Dieu souverain qui H^h TMmaut en est le maître a su se faire entendre.

Mais ce n'est plus la vue d'une armée formidable, ni des rois de la terre, qui me frappe. Je ne vois que Dieu seul; et tout le reste ne paraît à sa suite que comme des ministres de sa justice. C'est le Seigneur Dominus, et lui-même qui marche avec tous les instruments de sa nfaTM colère pour exterminer toute la terre. p■,rd" om~

I nem terram.

Dieu m■a revelé une épouvantable prophetie1. L'i/n- u«i. c ai, pie Baltasar, roi de Babylone, continue d'agir avec

1 C'est le sens du mot hébreu.

impiete, et celui qui depeuplait continue de dépeupler tout. Pour arrêter ces excès, « prince des Perses, parti tez; ascende sElam : et vous, prince des Mèdes, « formez le siége de Babylone; obside, Mede. Je vais « faire cesser tous les gémissements dont elle était la « cause. » Omnem gemitum ejus cessare Jeci. Cette ville criminelle est prise et pillée. Elle est sans pouvoir: mon peuple est delivré. .

VI. Circonstances du siège et de la prise de Babylone marquées en détail.

Rien n'est plus propre, ce me semble,à nous inspirer un profond respect pour la religion, et à nous donner une grande idée de Dieu, que de voir avec quelle précision il révèle à ses prophètes, plusieurs années et même plusieurs siècles avant l'événement, les principales circonstances du siége et de la prise de Babylone.

i° On a déja vu que l'armée qui prendra Babylone doit être composée de Mèdes et de Perses, et quelle doit avoir à sa tête Cyrus.

2° Cette ville sera attaquée d'une manière tout extraordinaire, à laquelle elle ne s'était point du tout Uù. 47, ii. attendue : Veniet super te malum, et nescies ortum ejus. Elle sera tout d'un coup, et en un moment, accablée de maux qu'elle n'avait pu prévoir: Veniet super te repente miseria, quant nescies. En un mot, elle sera prise comme dans un filet, sans s'être aperçue qu'on jer. 5o, *4- lu; tendait des piéges : Illaqueavi te, et capta es., Babrlon, et nesciebas.

3° Babylone comptait que l'Euphrate seul pouvait la rendre imprenable, et elle était toute fière de se.

« السابقةمتابعة »