صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

qu'il appelait des pierres d'attente, tibicines 1. Ils laissèrent aussi quelques incohérences que l'auteur eût effacées lors d'une révision définitive. Ils jugèrent que l'œuvre, malgré ces légères taches, était digne du grand nom de Virgile, et qu'il eût été injuste d'en priver le peuple romain 2.

1. Il y a de ces vers inachevés dans toutes les parties de l'Énéide, et cela confirme ce que nous avons dit de la manière de travailler du poète.

2. On lit dans les Catalecta

une petite pièce en vers élégia-
ques, qui n'est sans doute pas de
Virgile, mais qui peint assez bien
l'ardeur et l'inquiétude du poète
pour le succès de son entreprise
C'est une prière à Vénus:

Si mihi susceplum fuerit occurrere munus,
O Paphon, o sedes quae colis Idalias,
Troius Aeneas Romana per oppida digno

Jam tandem ut tecum carmine vectus eat,
Non ego ture modo aut picta_tua templa tabella
Ornabo et puris serta feram manibus;
Corniger haud aries humilis, sed maxima taurus
Victima sacratos sparget honore focos,
Marmoreusque tibi, dea, mille coloribus ales
In morem picta stabit Amor pharetra.
Adsis, o Cytherea, tuus te Caesar Olympo
Et Surrentini litoris ora vocat.

[graphic]

LA TEMPÊTE. (Fac-similé d'une gravure du Virgile du Vatican.)

[ocr errors]

LIVRE I

(L'arrivée d'Énée à Carthage.)

Sommaire - Exposition du sujet, et invocation à la Muse (1-11). Haine de Junon contre les Troyens (12-33). Elle va trouver Eole et le prie de déchaîner une tempête pour perdre la flotte d'Enée (34-80). Description de cette tempête (81-123). Elle est apaisée par Neptune, et les Troyens abordent en Afrique (124-222). Vénus implore et obtient l'appui de Jupiter pour Enée (223-304). Elle apparait à Enée sous un déguisement (305-404). Enée arrive à Carthage (405-493). Didon reçoit les Troyens: discours d'Ilionée, réponse de la reine (494-578). Enée se présente devant Didon (579-642).- Vénus substitue Cupidon au fils d'Enée, Ascagne, afin que Cupidon allume dans le cœur de Didon un violent amour pour Enée (613-721). Festin donné par Didon; elle demande à Enée de raconter ses aventures (722-756).

[ILLE ego qui quondam gracili modulatus avena Carmen, et, egressus silvis, vicina coegi

Les quatre vers que nous donnons entre crochets ne se trouvent.

pas dans les bons manuscrits. Il est à la rigueur possible qu'ils

Ut quamvis avido parerent arva colono,
Gratum opus agricolis; at nunc horrentia Martis]

Arma virumque cano, Trojae qui primus ab oris
Italiam fato profugus Laviniaque venit
Litora, multum ille et terris jactatus et alto
Vi Superum, saevae memorem Junonis ob iram;
Multa quoque et bello passus, dum conderet urbem,
Inferretque deos Lafio, genus unde Latinum,
Albanique patres, atque altae moenia Romae.

Musa, mihi causas memora, quo numine laeso, Quidve dolens regina deum tot volvere casus Insignem pietate virum, tot adire labores Impulerit. Tantaene animis caelestibus irae?

soient de Virgile, mais il est infiniment plus probable qu'ils sont l'interpolation, d'ailleurs ingénieuse, d'un grammairien du deuxième ou du troisième siècle. - Avena rappelle le debut de la première églogue, et silvis désigne la poésie bucolique. ‚— Vicina traduit métaphoriquement le rapport entre les Bucoliques et les Géorgiques, tandis que egressus en marque la distinction. - Quamvis a son sens étymologique de

quelque... que ». At marque souvent l'opposition, non entre deux propositions principales, mais entre une principale et une subordonnée. Horrentis a à la fois le sens matériel, « hérissées », et le sens moral, « horribles >>.

1. Arma: synonyme poétique de bellum ou bella. - Primus n'est peut-être pas absolument exact, puisqu'Anténor était venu en Cisalpine avant qu'Enée ne débarquât à Rome; mais, outre que la Cisalpine ne se confond pas pour les anciens avec l'Italie, Virgile oublie volontairement cette exception afin de rehausser la gloire d'Enée. 2. Notez l'importance de Italiam, détaché en tête du vers. - Fato porte à la fois sur profugus et sur venit, et rappelle le caractère surnaturel de la

186.

20

10

mission d'Enee. - Sur venire avec l'accusatif sans in, Gr., 79. Sur la scansion de Lavinia, Gr., 3. Ille sert à renforcer l'apposition formée par le participe jactatus. On peut également mettre une ponctuation forte après litora alors ille devient sujet de jactatus (est). 4. Superum : Junon, seule, persécute Enée, mais les autres dieux la laissent faire, au moins pendant un certain temps. Memorem porte par hypallage sur iram, mais se rapporte en réalité à Junonis: Gr., 183. Sur l'hostilité de Junon contre les Troyens, voyez vers 2528. 5. Et, pour etiam, renforce quoque. Duin, avec le subjonctif, parce qu'il y a une idée d'intention ajoutée à celle de temps. 7. Patres a ici le sens de majores, non celui de senatores: Virgile marque la filiation qui d'Enée, par les ancêtres latins ou albains, vajusqu'à Rome.

Notez la place de Romae à la fin du vers et de la période poétique. 8. L'invocation à la Muse est traditionnelle dans la poésie épique depuis Homère. Numen, ici, est une décision divine. 10. Insignem pietate est en opposition avec regina (( pourtant si pieux ».

deum :

Urbs antiqua fuit, Tyrii tenuere coloni,
Carthago, Italiam contra Tiberinaque longe
Ostia, dives opum studiisque asperrima belli ;
Quam Juno fertur terris magis omnibus unam
Posthabita coluisse Samo. Hic illius arma,
Hic currus fuit; hoc regnum dea gentibus esse,
Si qua fata sinant, jam tum tenditque fovetque.
Progeniem sed enim Trojano a sanguine duci
Audierat, Tyrias olim quae verteret arces;
Hinc populum late regem belloque superbum
Venturum excidio Libyae : sic volvere Parcas.
Id metuens veterisque memor Saturnia belli,
Prima quod ad Trojam pro caris gesserat Argis,
Necdum etiam causae irarum saevique dolores
Exciderant animo; manet alta mente repostum
Judicium Paridis spretaeque injuria formae,
Et genus invisum, et rapti Ganymedis honores :
His accensa super, jactatos aequore toto
Troas, reliquias Danaum atque immitis Achilli,
Arcebat longe Latio; multosque per annos
Errabant, acti fatis maria omnia circum.

Sur l'infinitif avec impellere, Gr.,
130. 13. Sur la postposition de
contra, Gr., 152. Longe pla
cés au loin. Ce mot qualifie en
quelque sorte ostia Tiberina.
15. Unam renforce le superlatif.
16. Sur l'hiatus entre Samo
17. Sur la

et hic, Gr., 194.
proposition infinitive avec tendit,
Gr., 134. Tendit marque l'ef-
fort de la volonté, fovet l'inten-
sité du désir qui la stimule.
19. Sed enim est une particule com-
posée, dans laquelle on peut re-
trouver le sens de chacun des
deux éléments: « mais elle crai-
gnait pour Carthage, car elle avait
appris... Progeniem désigne
les survivants de Troie, d'où
sortira à son tour (venturum)
le peuple romain.

20. Ty

rias Carthage, colonie de Tyr, sera souvent caractérisée par les epithètes de Tyrius ou de Sidonius. Verteret, pour ever

teret: Gr., 4.

-

"

[blocks in formation]

21. Notez l'am

pleur héroïque de ce vers.
22. Libyae est un datif de desti-
nation. Volvere a souvent le
sens de
machiner, projeter »,
mais ici le mot rappelle le dérou-
lement des fuseaux des Parques.
23. Veteris équivaut ici à
longi. 24. Prima rappelle la
part prépondérante que Junon a
prise à la guerre de Troie.
25. Dolores désigne ici les sujets
de douleur, comme amor est sou-
vent un objet d'amour. 27.
Spretae formae: génitif explica-
28. Genus: les Troyens
descendent de Dardanus, fils de
Jupiter et d'Electra. — Ganymède
appartient à cette famille comme
fils de Tros. 29. Super est ici
adverbe en outre (de son désir
de sauvegarder Carthage). 32.
Maria circum porte à la fois sur
errabant et sur acti. Sur la
place de circum, Gr., 152.

tif.

Tantae molis erat Romanam condere gentem,
Vix e conspectu Siculae telluris in altum
Vela dabant laeti et spumas salis ære ruebant,
Cum Juno, aeternum servans sub pectore vulnus,
Haec secum: « Mene incepto desistere victam,
Nec posse Italia Teucrorum avertere regem?
Quippe vetor fatis! Pallasne exurere classem
Argivum atque ipsos potuit submergere ponto,
Unius ob noxam et furias Ajacis Oïlei?
Ipsa, Jovis rapidum jaculata e nubibus ignem,
Disjecitque rates evertitque aequora ventis ;
Illum, expirantem transfixo pectore flammas,
Turbine corripuit scopuloque infixit acuto :
Ast ego, quae divum incedo regina, Jovisque
Et soror et conjux, una cum gente tot annos
Bella gero! Et quisquam numen Junonis adorat
Praeterea, aut supplex aris imponet honorem ? »
Talia flammato secum dea corde volutans,
Nimborum in patriam, loca feta furentibus Austris,
Aeoliam venit. Hic vasto rex Aeolus antro
Luctantes ventos tempestatesque sonoras
Imperio premit ac vinclis et carcere frenat.
Illi indignantes magno cum murmure montis

[blocks in formation]

nir.

35

40

45

50

55

place de Jovisque, et le rejet du
vers suivant.
48. Adorat et
imponet, sont la leçon des meil-
leurs manuscrits; adoret et impo-
nat marqueraient avec moins de
force l'indignation. Adorat vise le
culte actuel de Junon; imponet
exprime ses craintes pour l'ave-
49. Honorem, au sens
concret, désigne les offrandes.
52. Aeoliam: l'île d'Eole est pro-
bablement, pour Virgile, Lipari.
Notez, dans ce vers et le suivant,
la sonorité pittoresque de la plu-
part des syllabes. 53. Luc-
tantes, comme reluctantes: Gr.,
55. On peut rapporter
montis à claustra (génitif d'ex-
plication), mais il est plus pro-
bable qu'il dépend de murmure :
les vents, par leurs efforts, ébran-
lent la montagne et la font réson-

4.

« السابقةمتابعة »