صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

Quadrifidam quercum cuneis ut forte coactis
Scindebat, rapta spirans immane sécuri.

At saeva e speculis tempus dea nacta nocendi
Ardua tecta petit stabuli, et de culmine summo
Pastorale canit signum, cornuque recurvo
Tartaream intendit vocem, qua protinus omne
Contremuit nemus et silvae intonuere profundae :
Audiit et Triviae longe lacus, audiit amnis
Sulfurea Nar albus aqua, fontesque Velini;
Et trepidae matres pressere ad pectora natos.
Tum vero ad vocem celeres, qua bucina signum
Dira dedit, raptis concurrunt undique telis
Indomiti agricolae; nec non et Troïa pubes
Ascanio auxilium castris effundit apertis.
Direxere acies. Non jam certamine agresti,
Stipitibus duris agitur, sudibusve praeustis;
Sed ferro ancipiti decernunt, atraque late
Horrescit strictis seges ensibus, æraque fulgent
Sole lacessita, et lucem sub nubila jactant :
Fluctus uti primo coepit cum albescere vento,
Paulatim sese tollit mare, et altius undas
Erigit, inde imo consurgit ad aethera fundo.
Hic juvenis primam ante aciem, stridente sagitta,
Natorum Tyrrhi fuerat qui maximus, Almo
Sternitur; haesit enim sub gutture vulnus, et udae
Vocis iter tenuemque inclusit sanguine vitam.
Corpora multa virum circa, seniorque Galaesus,
Dum paci medium se offert, justissimus unus

[blocks in formation]

510

515

520

525

530

535

sonné de la trompe.
523. Di-
rexere ils étendirent en ligne
droite. 527. Lacessita: frap-
pées à maintes reprises. -529.
Dans ce vers et le suivant, notez
l'effet pittoresque des coupes, en
même temps que la précision des
phases successives. 532. Al-
mo: le guerrier porte ici, comme
souvent, un nom de fleuve.
533. Notez le rejet de sternitur.

Vulnus, ici, pour telum: Gr.,
162.- Udae se rapporte pour le
sens à iter.
535. Galaesus:
même remarque que pour Almo.
536. Medium marque que Ga-
laesus se donne comme média-

Qui fuit Ausoniisque olim ditissimus arvis;
Quinque greges illi balantum, quina redibant
Armenta, et terram centum vertebat aratris.

545

550

Atque ea per campos aequo dum Marte geruntur, 540 Promissi dea fata potens, ubi sanguine bellum Imbuit, et primae commisit funera pugnae, Deserit Hesperiam, et caeli conversa per auras, Junonem victrix affatur voce superba : «En perfecta tibi bello discordia tristi! Dic in amicitiam coeant et foedera jungant, Quandoquidem Ausonio respersi sanguine Teucros. Hoc etiam his addam, tua si mihi certa voluntas : Finitimas in bella feram rumoribus urbes, Accendamque animos insani Martis amore, Undique ut auxilio veniant; spargam arma per agros.» Tum contra Juno: «Terrorum et fraudis abunde est : Stant belli causae; pugnatur comminus armis; Quae fors prima dedit, sanguis novus imbuit arma. Talia conjugia et tales celebrent hymenaeos Egregium Veneris genus et rex ipse Latinus. Te super aetherias errare licentius auras Haud pater ille velit, summi regnator Olympi. Cede locis. Ego, si qua super fortuna laborum est, Ipsa regam. » Tales dederat Saturnia voces : Illa autem attollit stridentes anguibus alas, Cocytique petit sedem, supera ardua linquens. Est locus Italiae medio sub montibus altis, Nobilis et fama multis memoratus in oris,

[blocks in formation]

auras.

NNN

ววง

560

quement placé en tête de la phrase
et du vers existent solidement.
554. Novus équivaut à peu
près à un adverbe. 555. Hyme-
naeos ajoute conjugia l'idée
d'une cérémonie religieuse.
557. Super auras = per summas
558. Ille, et non ipse,
est la leçon des bons manuscrits:
il a un sens emphatique.
Super... est, tmèse: Gr., 151.
Fortuna laborum: une occasion
pour faire naître la guerre.-- 560
Ipsa reyam: ce rejet brusque mar-
que la décision et l'orgueil de Ju-
non. 562.Supera est pris subs-
tantivement. 563. Italiae me-

559.

Amsancti valles; densis hunc frondibus atrum
Urget utrimque latus nemoris, medioque fragosus
Dat sonitum saxis et torto vertice torrens.

Hic specus horrendum et saevi spiracula Ditis
Monstrantur, ruptoque ingens Acheronte vorago
Pestiferas aperit fauces, quis condita Erinys,
Invisum numen, terras caelumque levabat.

Nec minus interea extremam Saturnia bello
Imponit regina manum. Ruit omnis in urbem
Pastorum ex acie numerus, caesosque reportant
Almonem puerum, foedatique ora Galaesi,
Implorantque deos, obtestanturque Latinum.
Turnus adest, medioque in crimine caedis et igni
Terrorem ingeminat : Teucros in regna vocari;
Stirpem admisceri Phygiam; se limine pelli.
Tum, quorum attonitae Baccho nemora avia matres
Insultant thiasis (neque enim leve nomen Amatae),
Undique collecti coeunt, Martemque fatigant.
Ilicet infandum cuncti contra omina bellum,
Contra fata deum, perverso numine, poscunt;
Certatim regis circumstant tecta Latini.
Ille, velut pelagi rupes immota, resistit,
Ut pelagi rupes, magno veniente fragore,
Quae sese, multis circum latrantibus undis,

dio: dans la région montagneuse
des Hirpins. 565. Amsanctus
(lacus) le lac sacré des deux
côtés. 567. Remarquez les so-
norités à la fois sifflantes et dures
de ce vers descriptif.- 568. Spi-
racula désigne, selon PLINE, des
cavités exhalant une odeur forte,
souvent mortelle.
570. Con-
dita est donné par le Romanus;
le Mediceus a condit (dont nu-
men serait le complément); Ser-
vius connaît les deux leçons.
575. Foedati ora Galaesi, pour
foedato ore Galaesum. 577.

Igni est donné par le Mediceus
et le Romanus; les manuscrits
inférieurs ont ignis; mais il ne
s'agit pas d'un incendie igni dė-
signe le feu de la colère.
578. Les propositions infinitives
dépendent de ait, contenu dans

ingeminat.

565

570

575

580

585

579. Phrygiam : terme de mépris pour Trojanam. -580. Matres non pas les mères, mais les femmes, les matres familiae. Attonitae marque ici, non l'étonnement, mais le délire.

581. Nomen le prestige du nom, l'influence de l'exemple.582 Fatigare, c'est harceler, importuner; fatigare Martem, par conséquent, réclamer avidement la guerre. 583. Omina: ce sont les présages énumérés aux vers 59 et suiv. 584. Perverso numine: en violant la volonté des dieux. 586. Comparaison prise de l'Iliade, XV, 618. Les répétitions qui y sont accumulées en ont fait suspecter l'authenticité (au moins pour les vers 587-589) par Dübner et Peerlkamp; d'autres, comme Wagner et Benoist,

Mole tenet; scopuli nequicquam et spumea circum
Saxa fremunt, laterique illisa refunditur alga.
Verum, ubi nulla datur caecum exuperare potestas
Consilium, et saevae nutu Junonis eunt res,
Multa deos aurasque pater testatus inanes :

590

« Frangimur, heu ! fatis, inquit, ferimurque procella.
Ipsi has sacrilego pendetis sanguine poenas,
O miseri! Te, Turne, nefas, te triste manebit
Supplicium, votisque deos venerabere seris.
Nam mihi parta quies, omnisque in limine portus
Funere felici spolior. » Nec plura locutus,
Saepsit se tectis, rerumque reliquit habenas.

595

600

Mos erat Hesperio in Latio, quem protinus urbes
Albanae coluere sacrum, nunc maxima rerum
Roma colit, cum prima movent in proelia Martem,
Sive Getis inferre manu lacrimabile bellum
Hyrcanisve Arabisve parant, seu tendere ad Indos
Auroramque sequi Parthosque reposcere signa.
Sunt geminae Belli portae, sic nomine dicunt,
Religione sacrae et saevi formidine Martis;
Centum ærei claudunt vectes aeternaque ferri
Robora, nec custos absistit limine Janus.
Has, ubi certa sedet patribus sententia pugnae,
Ipse, Quirinali trabea cinctuque Gabino

=

jugent que le passage aurait été
retouché par Virgile s'il avait
vécu. On peut remarquer cepen-
dant que ces redites rendent la
comparaison de plus en plus pré-
cise. 590. Refunditur: redes-
cend en coulant, en glissant.
591. Potestas, avec l'infinitif: Gr.,
132. 593. Inanes qui ne ré-
pondent pas à sa prière.
595. Has hujus sceleris, du
crime d'aujourd'hui. - Sacrilego:
à cause du mépris des présages.
596. Nefas ici, non pas le
sacrilège, mais la peine du sacri-
lège; comp. les deux sens de pia-
culum. 597. Seris, détaché
fortement à la fin de la phrase,
équivaut à sed sero. 598. Nam
est la leçon des manuscrits, qu'on
a inutilement voulu corriger en
non. - Omnis, nominatif, apposi-

VIRGILE.

605

610

599.

tion au sujet de spolior.
Funere: s.-ent. solum ou demum.
600. Latinus n'abdique pas,
mais laisse agir ses sujets et Tur-
nus. 601. Virgile attribue ici
à l'antiquité la plus reculée une
coutume que Tite-Live dit insti-
tuée par Numa. 602. Alba-
nae alliées (ou sujettes) d'Albe.

603. Movent: sujet s.-ent.
Romani, contenu dans Roma.-
604. Allusion à des guerres récen-
tes de M. Crassus contre les Da-
ces (27), d'Aelius Gallus contre les
Arabes (24). 606. Allusion à la
guerre de 20 contre les Parthes.
609 Erei: dissyllabe: Gr.,
Notez la lourdeur voulue
ce vers aux cinq spondées.

188.
de

[ocr errors][merged small][merged small]

Insignis, reserat stridentia limina consul;
Ipse vocat pugnas sequitur tum cetera pubes,
Ereaque assensu conspirant cornua rauco.
Hoc et tum Aeneadis indicere bella Latinus
More jubebatur, tristesque recludere portas.
Abstinuit tactu pater, aversusque refugit
Foeda ministeria, et caecis se condidit umbris.
Tum regina deum, caelos delapsa, morantes
Impulit ipsa manu portas, et cardine verso
Belli ferratos rupit Saturnia postes.
Ardet inexcita Ausonia atque immobilis ante :
Signaque ferre juvat, sonitusque audire tubarum.
Quinque adeo magnae positis incudibus urbes
Tela novant, Atina potens, Tiburque superbum,
Ardea, Crustumerique, et turrigerae Antemnae.
Tegmina tuta cavant capitum, flectuntque salignas
Umbonum crates; alii thoracas ahenos
Aut leves ocreas lento ducunt argento.
Vomeris huc et falcis honos, huc omnis aratri
Cessit amor; recoquunt patrios fornacibus enses.
Classica jamque sonant; it bello tessera signum.
Pars pedes ire parat campis; pars arduus altis
Pulverulentus equis furit: omnes arma requirunt.
Pars leves clipeos et spicula lucida tergent

a

ou consul. Le cinctus Gabinus consiste à rejeter la toge en arrière, une des deux extrémités formant ceinture et l'autre capuchon. 613. Limina reprend has, comme régime de reserat. 617. Jubebatur: s.-ent. Turno. 618. Abstinuit, aversus, refugit, forment une gradation qui aboutit enfin à se condidit. -622. Belli ferratos postes est une expression d'ENNIUS, chez qui la Discorde joue le même rôle qu'ici Junon. Rumpit est la leçon du Mediceus; rupit, celle du Vaticanus et du Romanus Virgile fait souvent suivre le parfait du présent pour marquer un achèvement brusque de l'action.

624. Après le vers 623 se lisent quatre vers que les éditeurs

615

620

625

630

635

s'accordent à regarder, soit comme interpolės, soit au moins comme transposés ce sont ceux qui figurent ici après le vers 633.626. Atina est chez les Volsques, Tibur dans le Latium, Crustumerium (ici désigné par le nom de ses habitants) dans la Sabine,ainsi qu'Antemnae. 627. Vers spondaïque avec hiatus: Gr., 194 et 196.

628. Cavant: s.-ent. alii. 630. Ocreas est ici probablement dissyllabique: le vers est alors entièrement composé de spondées, par un effet d'harmonie imitative; Gr., 197. 631. Comparez les plaintes de la fin du premier livre des Géorgiques. 633. Tessera la tablette sur laquelle est écrit le mot d'ordre. Pars: ici, comme alius

[ocr errors]

634. de là

« السابقةمتابعة »