Histoire de la Rvolution Du 10 Aoust 1792: Des Causes Qui L'ont Produite, Des Évnemens Qui L'ont Prcde, Et Des Crimes Qui L'ont Suivie ...

 

 - 

.

-

260 - L'Assemble Nationale, considrant que les dangers de la Patrie sont parvenus leur comble ; Que c'est pour le Corps Lgislatif le plus saint des devoirs d'employer tous les moyens de la sauver ; Qu'il est impossible d'en trouver d'efficaces tant qu'on ne s'occupera pas de tarir la source de ses maux ; Considrant que ces maux drivent principalement des dfiances qu'a inspires la conduite du Chef du Pouvoir Excutif dans une guerre entreprise...
145 - Messieurs," dit alors le roi, "je suis venu ici pour viter un grand crime, et je pense que je ne saurais tre plus en sret qu'au milieu de vous.
261 - ... ferme rsolution de s'ensevelir sous les ruines du temple de la Libert plutt que de la laisser prir, qu'en recourant la souverainet du peuple, et prenant en mme temps les prcautions indispensables pour que ce recours ne soit pas rendu illusoire par des trahisons , dcrte ce qui suit : Art. 1".
207 - D'os et de chairs meurtris, et trans dans la fange, Des lambeaux pleins de sang, et des membres affreux Que des chiens dvorants se disputaient entre eux...
261 - Constitution, avec sa ferme rsolution de s'ensevelir sous les ruines du temple de la Libert, plutt que de la laisser prir, qu'en recourant la souverainet du peuple, et prenant en mme temps les prcautions indispensables pour que ce recours ne soit pas rendu illusoire par des trahisons, dcrte ce qui suit: Art. I.
321 - L'assemble nationale a cru devoir rprimer les migrs, et contenir les prtres factieux par des dcrets svres; et le roi a employ contre ces dcrets le refus suspensif de sanction que la constitution lui accordait. Cependant ces migrs, ces prtres agissaient au nom du roi ; c'tait pour le rtablir dans ce qu'ils appelaient son autorit lgitime , que les uns avaient pris les armes, que les autres prchaient l'assassinat et la trahison.
342 - ... nationale , devant les citoyens nombreux qui assistent ses sances ; elle a voulu que chacun de ses membres et pour juges ses collgues , le public pour tmoin, et qu'il rpondt de son choix la nation entire.
337 - Ils reurent l'ordre de faire feu sur les citoyens arms, au moment o ceux-ci les invitaient la paix , o des signes non quivoques de fraternit annonaient qu'elle allait tre accepte , au moment o l'on voyait une dputation de l'assemble nationale s'avancer au milieu des armes , pour porter des paroles de conciliation et prvenir le carnage. Alors , rien ne put arrter la vengeance du peuple, qui prouvait une trahison nouvelle, au moment mme o il venait se plaindre de...
324 - ... ni aux peuples de l'Europe , que le roi avait sincrement uni sa cause celle de la nation. Cette connivence apparente entre le cabinet des Tuileries et celui de Vienne frappa tous les esprits ; l'Assemble nationale crut devoir examiner avec svrit la conduite du ministre des affaires trangres , et un dcret d'accusation fut la suite de cet examen : ses collgues disparurent avec lui , et le conseil du roi fut form de ministres patriotes.
126 - Eh bien ! on dit qu'ils viennent... Je ne sais pas ce qu'ils veulent.... Je ne me sparerai pas des bons citoyens, ma