Les Caractres: suivis des Caractres de Theophraste, 1

 

 - 

.

-

93 - Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il ya des hommes, et qui pensent. Sur ce qui concerne les murs, le plus beau et le meilleur est enlev; l'on ne fait que glaner aprs les anciens et les habiles d'entre les modernes.
96 - La vie des hros a enrichi l'histoire , et l'histoire a embelli les actions des hros : ainsi je ne sais qui sont plus redevables , ou ceux qui ont crit l'histoire ceux qui leur en ont fourni une si noble matire , ou ces grands hommes leurs historiens. Amas d'pithtes, mauvaises louanges : ce sont les faits qui louent, et la manire de les, raconter. Tout l'esprit d'un auteur consiste bien dfinir et bien peindre.
98 - Entre toutes les diffrentes expressions qui p'euvent rendre une seule de nos penses, il n'y en a qu'une qui soit la bonne : on ne la rencontre pas toujours en parlant ou en crivant. Il est vrai nanmoins qu'elle existe; que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre.
128 - Celui qui n'a gard en crivant qu'au got de son sicle, songe plus sa personne qu' ses crits : il faut toujours tendre la perfection, et alors cette justice qui nous est quelquefois refuse par nos contemporains, la postrit sait nous la rendre.
269 - Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes, l'il fixe et assur, les paules larges, l'estomac haut, la dmarche ferme et dlibre. Il parle avec confiance ; il fait rpter celui qui l'entretient, et il ne gote que mdiocrement tout ce qu'il lui dit. Il dploie un ample mouchoir, et se mouche avec grand bruit ; il crache fort loin , et il ternue fort haut; il dort le jour, il dort la nuit, et profondment; il ronfle en compagnie. Il occupe table et la...
119 - ... exact imitateur des anciens, dont il a suivi scrupuleusement la nettet et la simplicit de l'action; qui le grand et le merveilleux n'ont pas mme manqu, ainsi qu' Corneille, ni le touchant ni le pathtique. Quelle plus grande tendresse que celle qui est rpandue dans tout le Cid, dans Polyeucte et dans les Horaces? Quelle grandeur ne se remarque point en Mithridate, en Porus et en Burrhus?
270 - ... petits services : il est complaisant, flatteur, empress ; il est mystrieux sur ses affaires , quelquefois menteur ; il est superstitieux, scrupuleux, timide ; il marche doucement et lgrement , il semble craindre de fouler la terre ; il marche les yeux baisss , et il n'ose les lever sur ceux qui passent. Il n'est jamais du nombre de ceux qui forment un cercle pour discourir...
125 - ... comme le choix des penses est invention, ils l'ont mauvais, peu juste et qui les dtermine plutt rapporter beaucoup de choses que d'excellentes choses ; ils n'ont rien d'original et qui soit eux ; ils ne savent que ce qu'ils ont appris, et ils n'apprennent que ce que tout le monde veut bien ignorer : une science...
139 - Un homme la cour, et souvent la ville, qui a un long manteau de soie ou de drap de Hollande , une ceinture large et place haut sur l'estomac, le soulier de maroquin, la calotte de mme , d'un beau grain , un collet bien fait et bien empes , les cheveux arrangs, et le teint vermeil *; qui avec cela se souvient de quelques distinctions mtaphysiques4, explique ce que c'est que la lumire de gloire, et sait prcisment comment l'on voit Dieu ; cela s'appelle un docteur.
16 - On me l'a dpeint , dit l'abb d'Olivet , comme un philosophe qui ne songeait qu' vivre tranquille avec des amis et des livres ; faisant un bon choix des uns et des autres; ne cherchant ni ne fuyant le plaisir; toujours dispos une joie modeste, et ingnieux la faire natre ; poli dans ses manires , et sage dans ses discours ; craignant toute sorte d'ambition, mme celle de montrer de l'esprit3.