Oeuvres de M. Boileau Despraux...: Avec des eclaircissemens historiques donns par lui-mme, 1

 

 - 

.

-

311 - A ces mots, essuyant sa barbe limoneuse, II prend d'un vieux guerrier la figure poudreuse. Son front cicatris rend son air furieux, Et l'ardeur du combat tincelle en ses yeux. En ce moment il part, et, couvert d'une nue, Du fameux fort de Skink prend la route connue. L, contemplant son cours, il voit de toutes parts Ses ples dfenseurs par la frayeur pars.
363 - De bonne heure a pourvu d'utiles ennemis, Je dois plus leur haine, il faut que je l'avoue, Qu'au faible et vain talent dont la France me loue.
158 - Faudra-t-il de sang-froid, et sans tre amoureux, Pour quelque Iris en l'air faire le langoureux, Lui prodiguer les noms de Soleil et d'Aurore, Et toujours bien mangeant , mourir par mtaphore?
98 - Car peine les coqs, commenant leur ramage, Auront de cris aigus frapp le voisinage, Qu'un affreux serrurier, laborieux Vulcain, Qu'veillera bientt l'ardente soif du gain, Avec un fer maudit, qu' grand bruit il apprte, De cent coups de marteau me va fendre la tte.
161 - Vous aurez beau vanter le roi dans vos ouvrages Et de ce nom sacr sanctifier vos pages ; Qui mprise Cotin n'estime point son roi, Et n'a, selon Cotin, ni Dieu, ni foi, ni loi. Mais quoi ! rpondrez-vous, Cotin nous peut-il nuire ? Et par ses cris enfin que saurait-il produire?
324 - C'est au repos d'esprit que nous aspirons tous , Mais ce repos heureux se doit chercher en nous. Un fou rempli d'erreurs , que le trouble accompagne , Et malade la ville ainsi qu' la campagne , En vain monte cheval pour tromper son ennui : Le chagrin monte en croupe et galope avec lui.
222 - L'vangile au chrtien ne dit en aucun lieu , Sois dvot : elle dit , Sois doux , simple , quitable.
100 - L sur une charrette une poutre branlante Vient menaant de loin la foule qu'elle augmente ; Six chevaux attels ce fardeau pesant Ont peine l'mouvoir...
36 - L'habit qu'il eut sur lui fut son seul hritage, Un lit et deux placets composaient tout son bien ; Ou, pour en mieux parler, Saint-Amant n'avait rien. Mais quoi ! las de traner une vie importune, II engagea ce rien pour chercher la fortune, Et, tout charg de vers qu'il devait mettre au jour, Conduit d'un vain espoir, il parut la cour 5.
148 - On ne sait bien -souvent quelle mouche le pique. Mais c'est un jeune fou qui se croit tout permis, Et qui, pour un bon mot, va perdre vingt amis.