Les caractres de La Bruyre: suivis des Caractres de Thophraste, 1

Lefvre, 1824 - 840
 

 - 

.

-

43 - Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il ya des hommes, et qui pensent. Sur ce qui concerne les murs, le plus beau et le meilleur est enlev; l'on ne fait que glaner aprs les anciens et les habiles d'entre les modernes.
150 - L'esprit de la conversation consiste bien moins en montrer beaucoup qu' en faire trouver aux autres ; celui qui sort de votre entretien content de soi et de son esprit l'est de vous parfaitement. Les hommes n'aiment point vous admirer, ils veulent plaire ; ils cherchent moins tre instruits et mme rjouis qu' tre gots et applaudis, et le plaisir le plus dlicat est de faire celai d'autrui.
47 - Entre toutes les diffrentes expressions qui peuvent rendre une seule de nos penses, il n'y en a qu'une qui soit la bonne. On ne la rencontre pas toujours en parlant ou en crivant ; il est vrai nanmoins qu'elle existe, que tout ce qui ne l'est point est faible, et ne satisfait point un homme d'esprit qui veut se faire entendre.
189 - L'on mange ailleurs des fruits prcoces, l'on force la terre et les saisons pour fournir sa dlicatesse; de simples bourgeois, seulement cause qu'ils taient riches, ont eu l'audace d'avaler en un seul morceau la nourriture de cent familles. Tienne qui voudra contre de si grandes extrmits; je ne veux tre, si je le puis, ni malheureux ni heureux : je me jette et me rfugie dans la mdiocrit.
202 - Giton a le teint frais, le visage plein et les joues pendantes, l'il fixe et assur, les paules larges, l'estomac haut, la dmarche ferme et ddibre: il parle avec confiance ; il fait rpter celui qui l'entretient, et il ne gote que mdiocrement tout ce qu'il lui dit: il dploie un ample mouchoir, et se mouche avec grand bruit; il crache fort loin, et il ternue fort haut : il dort le jour, il dort la nuit, et profondment; il ronfle en compagnie. Il occupe table et la promenade...
260 - ... le monde subsistera encore en son entier : ce sera le mme thtre et les mmes dcorations, ce ne seront plus les mmes acteurs. Tout ce qui se rjouit sur une grce reue, ou ce qui s'attriste et se dsespre sur un refus, tous auront disparu de dessus la scne. Il s'avance dj sur le thtre d'autres hommes qui vont jouer dans une mme pice les mmes rles; ils s'vanouiront leur tour; et ceux qui ne sont pas encore, un jour ne seront plus : de nouveaux acteurs ont...
74 - Un homme n chrtien et Franais se trouve contraint dans la satire : les grands sujets lui sont dfendus ; il les entame quelquefois , et se dtourne ensuite sur de petites choses, qu'il relve par la beaut de son gnie et de son style.
11 - On me l'a dpeint , dit l'abb d'Olivet , comme un philosophe qui ne songeait qu' vivre tranquille avec des amis et des livres ; faisant un bon choix des uns et des autres; ne cherchant ni ne fuyant le plaisir; toujours dispos une joie modeste, et ingnieux la faire natre ; poli dans ses manires , et sage dans ses discours ; craignant toute sorte d'ambition, mme celle de montrer de l'esprit3.
85 - Tu te trompes, Philmon; si avec ce carrosse brillant, ce grand nombre de coquins qui te suivent, et ces six btes qui te tranent, tu penses que l'on t'en estime davantage : l'on carte tout cet attirail qui t'est tranger, pour pntrer jusques toi, qui n'es qu'un fat.
204 - ... met peine sur le bord d'un sige; il parle bas dans la conversation, et il articule mal; libre nanmoins sur les affaires publiques, chagrin contre le sicle, mdiocrement prvenu des ministres et du ministre. Il n'ouvre la bouche que pour rpondre; il tousse, il se mouche sous son chapeau, il crache presque sur soi, et il attend qu'il soit seul pour ternuer, ou, si cela lui arrive, c'est l'insu de la compagnie: il n'en cote personne ni salut ni compliment. Il est pauvre.