Choix de moralistes franais

 

 - 

.

-

317 - Les sciences ont deux extrmits qui se touchent: la premire est la pure ignorance naturelle, o se trouvent tous les hommes en naissant. L'autre extrmit est celle o arrivent les grandes mes, qui, ayant parcouru tout ce que les hommes peuvent savoir, trouvent qu'ils ne savent rien, et se rencontrent en cette mme ignorance d'o ils taient partis; mais c'est une ignorance savante qui se connat.
367 - Je vois d'autres personnes auprs de moi, d'une semblable nature: je leur demande s'ils sont mieux instruits que moi, ils me disent que non; et sur cela, ces misrables gars, ayant regard autour d'eux, et ayant vu quelques objets plaisants, s'y sont donns et s'y sont attachs. Pour moi, je n'ai pu y prendre d'attache...
364 - Certainement rien ne nous heurte plus rudement que cette doctrine; et cependant ! sans ce mystre, le plus incomprhensible de tous, nous sommes incomprhensibles nous-mmes. Le nud de notre condition prend ses replis et ses tours dans cet abme; de sorte que l'homme est plus inconcevable sans ce mystre que ce mystre n'est inconcevable l'homme.
470 - Quand une lecture vous lve l'esprit, et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et courageux, ne cherchez pas une autre rgle pour juger de l'ouvrage ; il est bon , et fait de main d'ouvrier.
357 - ... quel mal vous arrivera-t-il en prenant ce parti? Vous serez fidle, honnte, humble, reconnaissant, bienfaisant, ami sincre, vritable. A la vrit, vous ne serez point dans les plaisirs empests, dans la gloire, dans les dlices; mais n'en aurezvous point d'autres? Je vous dis que vous y gagnerez en cette vie; et qu' chaque pas que vous ferez dans ce chemin, vous verrez tant de certitude...
309 - Que l'homme contemple donc la Nature entire dans sa haute et pleine majest ; qu'il loigne sa vue des objets bas qui l'environnent ; qu'il regarde cette clatante lumire mise comme une lampe ternelle pour clairer l'Univers ; que la terre lui paraisse comme un point, au prix du...
494 - Il ya quelquefois dans le cours de la vie de si chers plaisirs et de si tendres engagements que l'on nous dfend , qu'il est naturel de dsirer du moins qu'ils fussent permis : de si grands charmes ne peuvent tre surpasss que par celui de savoir y renoncer par vertu.
471 - J'ai lu Malherbe et Thophile. Ils ont tous deux connu la nature, avec cette diffrence, que le premier d'un style plein et uniforme montre tout la fois ce qu'elle a de plus beau et de plus noble, de plus naf et de plus simple : il en fait la peinture ou l'histoire. L'autre sans choix, sans exactitude, d'une plume libre et ingale, tantt charge ses descriptions, s'appesantit sur les dtails; il fait une anatomie : tantt il feint, il exagre , il passe le vrai dans la nature, il en fait...
513 - Phdon a les yeux creux, le teint chauff, le corps sec et le visage maigre: il dort peu et d'un sommeil fort lger: il est abstrait, rveur, et il a avec de l'esprit l'air d'un stupide: il oublie de dire ce qu'il sait, ou de parler d'vnements qui lui sont connus...
317 - L'tendue visible du monde nous surpasse visiblement; mais comme c'est nous qui surpassons les petites choses, nous nous croyons plus capables de les possder, et...