صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

Mirabeau, & foutenues de l'ignorance craffe d'une majorité compofée felon les vues de M. Necker *, avaient formé un ordre de chofes, ou rien n'était pratiquable que le crime, rien n'était poffible que le malheur. Tous les moyens de repreffion, et de gouvernement étaient nuls; le pouvoir éxécutif était livré a la difcretion du pouvoir legiflatif livré lui-même aux tribunes du peuple & aux tribuns de la populace, & déjà les propriétaires epouvantés commençaient a fuir.

Ce fut dans cette fituation des efprits, que le nouveau corps legislatif s'affembla, & que l'on commença à detruire la conftitution au bruit des fermens que l'on faifait de la maintenir.

Ici l'ordre des matières éxige, avant que j'arrive au 10 Août, de tracer d'abord rapidement le plan general d'infurrection, de brigandage, & de déforganisation tramé par les factieux, & fuivi ouvertement pendant dix mois avec une tenue, une audace qui commandent malgré foi, une forte de ftupeur refpectueufe; et deja, du moment que la

couverte qui depuis Platon était demeurée enfevelie dans les tenebres, lui a valu le brevet de grand homme.

* Si les anciens nous reprefentaient la fageffe fortant toute armée du cerveau de Jupiter, les modernes peuvent aujourd'hui peindre la fottife & la cruauté fortant fans chauffe & fans point de l'écritoire du banquier Genevois,

pour

convention

convention nationale a été raffemblée, & qu'elle n'a plus eprouvé la crainte d'être reprimée, ni la honte de rougir, plus franche que l'affemblée legiflative qui avait deguifé les maffacres du peuple fous le voile d'un complot contre la nation, elle a avoué avec courage & fes projets & fes fuccés ; elle a indiqué fes chefs, elle a nommé fes agens, & par la même elle a justifié tous ceux qu'elle a condamnés, & accufé tous ceux qu'elle a juftifié.

La connaiffance des plans de defense propofés & jamais éxécutés par le roi, fera la fuite neceffaire du premier developpement. Je vais donc faire parcourir a mes lecteurs les champs de l'intrigue, nous arriverons affez tôt à la vallée de larmes.

[blocks in formation]

Plan & moyens de la Faction Republicaine pour l'Abolition de la Royauté en France depuis le 1o Octobre, 1791, jufqu'au 10 Août, 1792.

ON vient de voir fous quels aufpices la première affemblée legiflative avait commencé fes féances. Le roi, le ministère, les autorités conftituées, une majorité affez confidérable dans l'affemblée, enfin un affez bon efprit dans la garde nationale femblaient devoir affurer un peu de paix & de tranquillité. Cependant la nobleffe Françaife émigrait a grandes flots à la voix de M. de Calonne, qui femblable a Caffandre, ne ceffait depuis un an d'annoncer à tous les rois de l'Europe le danger qui les menaçait. Le depart de la nobleffe, laiffait le champ libre à la vanité des bourgeois qui bientôt devinrent eux-mêmes les aristocrates de la revolution, & furent defignés au peuple ainfi que le petit nombre de gentilshommes qui étaient reftés auprès du roi. Sa majefté trompée par ces apparences de paix, trompée par la cabale conftitutionelle, trompait elle-même les cabinets étrangers. Prefque tous les fouverains de l'Europe avaient accepté la conftitution Française avec lui: ils croyaient ou feignaient de croire que le peu de royauté qui s'y trouvait, ferait capable de contenir la democratie qui en faifait la bafe; que

les

les vertus de Louis XVI. et les poumons de M. Vaublanc, balanceraient les efforts de Soo mille hommes armées de fufils, &

gands déjà armés de piques.

de 2 millions de bri

Ils fe laiffaient aller

à cette fécurité, malgré les avis reitérés de l'ex-miniftre Français; ils faifaient plus; ils goutaient ce plaifir perfide qui a caufé la revolution, le plaifir des petites vengeances *. Cette nobleffe Française fi brave, fi polie, fi fpirituelle, qui jadis faifait l'ornement de la France, & le défespoir des nations. voifines était fugitive et malheureufe. Son infortune la rendait plus active, les rebuts la rendaient plus preffante; et fes ennemis en prenaient l'occafion de la blâmer davantage; c'étaient, a les entendre, des extravagants, & des foux; oui, c'étaient des foux, mais on avait oublié que ces foux font pleins d'honneur, & l'expérience a bientôt prouvé la verité des craintes qu'exprimait leur infatigable et fidèle agent.

* Ceci a besoin d'un court developpement: le roi en assemblant les états généraux a eu le plaifir d'humilier la morgue des parlemens-les parlemens ont eu le plaifir d'humilier la courla noblesse a eu le plaifir de mortifier les miniftres. Les banquiers ont eu le plaifir de detruire la noblesse, & de piller le clergé. Les curés ont eu le plaifir d'être evêques; les avocats ont eu le plaifir d'être adminiftrateurs; les bourgeois ont eu le plaifir de triompher des banquiers; la canaille a eu le plaifir de faire trembler les bourgeois. Ainfi chacun a eu d'abord son plaifir, tous ont aujourd'hui leur peine, & voila ce que c'eft qu'une revolution.

[blocks in formation]

L'affemblée compofée des plus pitoyables élémens, commença à effayer fes forces fur le pouvoir éxécutif, en fupprimant pour le Roi les denominations de fire & de majesté, & en ordonnant que fon prefident marchât de pair, & s'afsît de pair avec lui fur un fauteuil femblable. Elle ne faifait en cela que fuivre l'efprit de la conftitution, & prevenir la motion que Manuel a fait depuis à la convention nationale pour que fon prefident (Petion) habitât le château, & remplit le thrône de Thuilleries. Cependant une opposition très vive avertit l'affemblée que cette première demarche avait choqué l'opinion publique. Le decret fut rapporté ; c'est qu'alors les poftes n'étaient pas diftribués, les batteries n'étaint pas dreffées. Le régicide était né, mais il était dans les langes de l'enfance,

Il y avait a peine un mois que l'affemblée était conftituée que déjà elle avait juré la guerre à la conftitution, à fes prédeceffeurs, au roi, au miniftère, aux prêtres, aux emigrés, & aux fouverains de l'Europe; car la democratie femblable à la flamme devorante ne peut jamais s'arrêter que lorfqu'elle n'a plus d'aliments, & dans fa fureur devastatrice les mers même ne font pas un obftacle à fes ravages.

Le roi feul, fidéle à la conftitution qu'il avait jurée, & qu'il avait apprife par cœur s'appliquait à

la

« السابقةمتابعة »