Souvenirs d'une ambassade en Chine et au Japon en 1857 et 1858

Librairie de L. Hachette et cie, 1860 - 350
 

 - 

.

-

344 - Aucune entrave ne sera apporte par les autorits de l'Empire Chinois au droit qui est reconnu tout individu en Chine d'embrasser, s'il le veut, le christianisme et d'en suivre les pratiques sans tre passible d'aucune peine inflige pour ce fait. Tout ce qui a t prcdemment crit, proclam ou publi en Chine par ordre du Gouvernement contre le culte chrtien est compltement abrog et reste sans valeur dans toutes les provinces de l'Empire.
345 - Les sujets franais au Japon auront le droit d'exercer librement leur religion, et, cet effet, ils pourront y lever, dans le terrain destin leur rsidence, les difices convenables leur culte, comme glises, chapelles, cimetires, etc., etc. Le gouvernement japonais a dj aboli dans l'empire l'usage des pratiques injurieuses au christianisme.
344 - La religion chrtienne ayant pour objet essentiel de porter les hommes la vertu , les membres de toutes les communions chrtiennes jouiront d'une entire scurit pour leurs personnes, leurs proprits et le libre exercice de leurs pratiques religieuses, et une protection efficace sera donne aux missionnaires qui se rendront pacifiquement dans l'intrieur du pays, munis des passe-ports rguliers...
158 - Chinois, mais bien un silence profond, recueilli, qui est chez eux le signe du respect et de la crainte, et qui nous permettait de saisir le bruit de quelques observations timidement faites voix basse. Il tait facile de lire sur toutes ces figures presses, entasses autour de nous, les sentiments les moins hostiles, plus facile encore d'y voir un tonnement, une stupfaction indicibles. Une salve de six. coups de canon salua notre arrive au yamoun, la porte duquel le fou-ta vint...
311 - ... instincts, ennemie de toute civilisation venant de l'tranger. Le Japonais, ajoute M. de Moges, connat le point d'honneur; lui enlever son sabre est une grave insulte, et, dans ce cas, il ne peut tre remis dans le fourreau qu'aprs avoir t tremp dans le sang. Le Chinois se met rire quand on lui reproche d'avoir fui devant l'ennemi ou qu'on lui prouve qu'il a menti : ce sont pour lui choses indiffrentes. La race chinoise est d'une salet dgotante; la race japonaise est...
160 - Canton tait rentr dans l'ordre , si le commerce y avait repris. Je lui fis rpondre que les efforts des ambassadeurs n'avaient jamais cess de tendre vers ce but, et qu'ils taient heureux de l'avoir si compltement atteint. Qu'allez-vous faire de Yeh? dit alors le fou-ta. Un de ces messieurs rpondit qu'il tait parti pour Calcutta.
160 - ... ajouta Tchao d'un air assez indiffrent. Je lui rpondis que Son Excellence connaissait mal la gnrosit des ambassadeurs et de leurs gouvernements, s'il les croyait capables de frapper un ennemi vaincu. Il nous demanda encore quand les ambassadeurs viendraient Shang-ha, et, sans vouloir assigner d'poque fixe, nous ne pensmes pas qu'il y et de l'inconvnient rpondre que ce serait prochainement. Durant toute cette entrevue, le fou-ta fut d'une politesse et d'une distinction...
254 - Insatiables comme des baleines toujours prtes dvorer, constants et persvrants comme des vers soie dtruisant la feuille du mrier, vous ne cessez pas de poursuivre vos empitements. Que l'on vous accorde un pas, vous en faites deux immdiatement...