La mthode d'observation

A. Mame et fils, 1879

 - 

.

-

148 - La subiection essentielle et effectuelle ne regarde, d'entre nous, que ceulx qui s'y convient, et qui ayment s'honnorer et enrichir par tel service : car qui se veult tapir en son foyer, et sait conduire sa maison sans querelle et sans procez, il est aussi libre que le duc de Venise.
163 - La mtallurgie et l'agriculture furent les deux arts dont l'invention produisit cette grande rvolution. Pour le pote, c'est l'or et l'argent; mais pour le philosophe, ce sont le fer et le bl qui ont civilis les hommes et perdu le genre humain.
169 - NATIONALE, considrant que l'ignorance, l'oubli ou le mpris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont rsolu d'exposer, dans une dclaration solennelle, les Droits naturels, inalinables et sacrs de l'homme...
163 - ... ds l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre, ds qu'on s'aperut qu'il tait utile un seul d'avoir des provisions pour deux, l'galit disparut, la proprit s'introduisit, le travail devint ncessaire et les vastes forts se changrent en des campagnes riantes qu'il fallut arroser de la sueur des hommes, et dans lesquelles on vit bientt l'esclavage et la misre germer et crotre avec les moissons.
90 - La plus ancienne de toutes les socits, et la seule naturelle, est celle de la famille : encore les enfants ne restent-ils lis au pre qu'aussi longtemps qu'ils ont besoin de lui pour se conserver. Sitt que ce besoin cesse, le lien naturel se dissout.
409 - Établissez le Code civil Naples, tout ce qui ne vous est pas attach va se dtruire en peu d'annes, et ce que vous voudrez conserver se consolidera. Voil le grand avantage du Code civil. Il...
186 - Il suit de cet expos que l'ingalit , tant presque nulle dans l'tat de nature , tire sa force et son accroissement du dveloppement de nos facults et des progrs de l'esprit humain, et devient enfin stable et lgitime par l'tablissement de la proprit et des lois.
148 - ne le recognoist que par quelque vieux cousinage que son secrtaire tient en registre. A la vrit nos lois sont libres assez ; et le poids de la souverainet ne touche un gentilhomme franais peine deux fois en sa vie. La sub...
133 - Tu NE CONVOITERAS POINT la femme de ton prochain; tu ne dsireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son buf, ni son ne, ni aucune chose qui appartienne ton prochain.
446 - Les citoyens qui vivent sous un bon gouvernement doivent aller la piste de ces hommes, qui se sont prservs de la corruption, et les chercher par terre et par mer, en partie pour affermir ce qu'il ya de sage dans les lois de leur pays, en partie pour rectifier ce qui s'y trouverait de dfectueux.