Les vies des hommes illustres, 10

Z. Chtelain, 1735
 

 - 

.

-

181 - Grecs il pourroit reparer les ruines de Troye , ou du moins s'tablir dans la Troade aux environs de cette ville. Cependant , aprs avoir pill & faccag la ville de Troye , port la dfolation dans toutes les places du Royaume , & partag le butin &: les prifonniers , les Grecs voulurent mettre le cpmble leurs victoires par la dfaite de ceux qu; avoient gagn les hauteurs.
519 - Thbains , & prefque dans ie mme tems il fe mit en marche par terre la tte du petit nombre de troupes qu'il avoit alors , qui ne montoient pas , dit-on , plus de quinze cens hommes de pied & cinq cens chevaux. Il fit une fi prompte diligence , qu'il arriva quelques villes , avant mme qu'on...
183 - L'autorit de ceux qui rapportent ce conte , n'eft pas aflez grande pour nous obliger les en croire fur leur parole. D'ailleurs , la plupart des Hiftoriens qui ont crit aprs eux, n'ont pas jug propos de les . fuivre & de noircir la rputation d'un Prince qui , dans tout le refte de fes actions connues , ne fit jamais rien qui puifle donner quelque vraifemblance un crime finorme.
48 - ... de rage, ils fe mirent courir comme furieux travers ces montagnes la tte & la queue enflammes , & mettant tout en feu fur leur chemin. Ce fut un terrible fpe&acle pour ceux qui gardoient les dtroits ; car ces torches leur paroiflbient des flambeaux ports par des hommes.
178 - Grece , quoiqu'il le croye oblig de donner l'honneur de la" victoire fes Compatriotes , il ne nous reprfente pas Ene comme prenant honteufement la fuite , mais il fait venir des Dieux fon fecours, & par ce moyen il rend juftice en mme tems & la valeur des Grecs & la piet du Troyen, qui lui attiroit la protection non feulement des Dieux qui favorifoient la caufe des Troyens , mais encore de ceux qui toient ennemis de fa Patrie. L'Hiftoire du fiege de Troye eft aflez connue...
217 - Chefs de la confpiration envoyerent des ordres presfans tous ceux qui toient en tat de porter les armes , de s'aflembler Fidenes, & d'y entrer les uns aprs les autres & petit bruit , de peur de donner quelque foupon. Leur intention toit d'pier le moment favorable que les Romains & les Albains feroient fortis de leurs retranchemens pour fe livrer bataille ; ce K 3 qu'on qu'on attendoit de jour en jour.
509 - Les foldats anims par cette nouvelle, prierent leur Gnral de les mener contr'eux dans le moment, pour punir leur infolence. Jafon les -prit au mot , & les fit marcher droit la ville qui ne s'attendoit rien moins ; elle fut force .de fe rendre ds la premiere attaque , tandis que les vainqueurs favoient peine ce qu'ils faiii.
414 - Cependant , tout bien confidr , il crue <ju'il n'toit pas de la bonne Politique de fe rendre trop dpendant de la volont d'un. Peuple qui n'avoit pas grande rputation du.
529 - Enfin intimidez par fes menaces , ils l'gorgerent dans fon lit , tandis que fa femme gardoit la porte de fa chambre. Tifiphone & Lycophron ( c*eft ainfi que s'appelloient les deux frres ) furent faits Gouverneurs de...
291 - L'obfcurit de la nuit & l'orage affreux qui continuoit toujours '7 , favoriferent l'entreprife des Lacdmoniens. Les chemins toient impraticables caufe de la pluye & des tnbres. Leur courage cependant & l'efprance prochaine d'emporter une Place qui les tenoit depuis fi long-tems , leur firent furmonter toutes les difficults. Ils arrivent au pied des murailles , les uns y appliquent des chelles , les autres grimpent ou s'lancent, & ils entrent dans la Citadelle fans trouver aucune...